vendredi 15 mai 2009

CONTE

Il y avait une fois, dans Bagdad, un calife et son vizir. Un jour, le vizir arriva devant le calife, pâle et tremblant. « Par­donne mon épouvante, Lumière des croyants, mais devant le palais une femme m'a heurté dans la foule. Je me suis retourné : et cette femme au teint pâle, aux cheveux sombres, à la gorge voilée par une écharpe rouge, était la Mort. En me voyant, elle a fait un geste vers moi ... Puisque la Mort me cherche ici, Seigneur, permets-moi de fuir me cacher loin d'ici, à Samarcande. En me hâtant, j'y serai avant ce soir.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 15 mai 2009

AMEN

L'âme semble un couloir où des pas hésitants résonnent,Mais personne jamais ne vient. Dehors, l'ombre qui trembleDans les encoignures de porte et sous les escaliers,C'est l'âme encore, quand la nuit fige le long des mursLes flots d'eau pâle et froide où l'on est heureux de descendre.Et qui donc parlait de salut ou de perte pour l'âme,Alors qu'elle est blottie en son frisson et cependantToujours plus dénudée au vent qui souffle en ce couloir ?Qu'elle se cache ou rôde, écoute : elle s'égare, étantL'habitante et le lieu d'une solitude... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 12 mai 2009

CHANTS DU PARADIS....Extrait

  Chant sept   La terre amour est ma seule ancre Nous marchons sur des eaux de pierres Et plus ne peut m'accrocher l'éternelle jeunesseNi la récitation par coeur de la peau et des cendres Jetées aux ciseaux du hasard   J'accueille avec affection le vivant, sa tendresse Joies des papillons, clins d'oeil des fleurs muettesEt ce chamois couché sur le divin. Tant de confiance   Le tour de chance éclairs-soleils passe comme un éclairIl faut cent vies pour comprendre Amis défunts sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 11 mai 2009

LETTRE OUVERTE à Monsieur Raoul Mille

Le monde doit savoir comment, aujourd'hui, à Nice, on traite la mémoire des poètes. Victor Varjac. . Victor VARJACpoète dramaturge conférencierVice président du Prix Alain LefeuvreDélégué de la Forêt des Mille PoètesConcerne : ANNULATION DU PRIX ALAIN LEFEUVRE PAR COURRIER MUNICIPAL DU 7 AVRIL 2009LETTRE OUVERTE  à Monsieur Raoul Mille, conseiller municipal, subdélégué à la culture, à la littérature,à la lutte contre l’illettrisme et à l’histoire. Monsieur,Après la disparition du poète Alain Lefeuvre, qui fut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 11 mai 2009

JUARROZ...

Il dessinait partout des fenêtres. Sur les murs trop hauts, sur les murs trop bas, sur les parois obtuses, dans les coins, dans l'air et jusque sur les plafonds. Il dessinait des fenêtres comme s'il dessinait des oiseaux. Sur le sol, sur les nuits, sur les regards tangiblement sourds, sur les environs de la mort, sur les tombes, les arbres. Il dessinait des fenêtres jusque sur les portes. Mais jamais il ne dessina une porte. Il ne voulait ni entrer ni sortir. Il savait que cela ne se peut. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 11 mai 2009

POSSIBLES FUTURS...Extrait

Le matint’est donné,Ne le prends pasComme un dû. EUGENE  GUILLEVIC .  
Posté par emmila à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 11 mai 2009

PHILIPPE LEOTARD

Posté par emmila à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 11 mai 2009

CLINIQUE DE LA RAISON CLOSE...Extrait

Ces pages sont des épaves, repêchées au hasard des grè­ves où les abandonnait mon impuissance. Qu'on n'y voie rien de certain, mais seule l'âme arrachée, rage et raison. Peut-être ai je voulu jadis, en faire un livre qui aurait eu l'orgueil des métaux précieux, mais il y eut examen de l'orage, et j'en restai longtemps hébété par le dégoût de faire que ne compensait pas l'appétit de jouir. Je me conten­tai de sceller dans le silence mes rares et prudentes certitu­des, sans savoir encore que je ne renoncerai pas à être saint.   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 10 mai 2009

LA PLUS QUE VIVE...Extrait

Il y a quelque chose de terrible dans chaque vie. Il y a, dans le fond de chaque vie, une chose terriblement lourde, dure et âpre. Comme un dépôt, un plomb, une tache. Un dépôt de tris­tesse, un plomb de tristesse, une tache de tristesse. À part les saints et quelques chiens errants, nous sommes tous plus ou moins contaminés par la maladie de la tristesse. Plus ou moins. Même dans nos fêtes elle peut se voir. La joie est la matière la plus rare dans ce monde. Elle n'a rien à voir avec l'euphorie, l'optimisme ou l'enthou­siasme.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 10 mai 2009

LA MORT A DISTANCE...Extrait

Les souvenirs n'ont pas d'espace à eux, ni de remparts qui les défendent   et quand on les a retenus trop longtemps   quelqu'un, au-dedans de nous, s'impatiente et les chasse   mais l'autre, celui qui ne veut pas mourir, s'attache alors   à retrouver ne serait-ce qu'une odeur, un bruissement de bruyère   un semblant de bonheur entre les doigts. .   CLAUDE  ESTEBAN   . .  
Posté par emmila à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,