mercredi 20 juin 2007

FEMME NUE, FEMME NOIRE

Femme nue, femme noireVétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beautéJ'ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeuxEt voilà qu'au coeur de l'Eté et de Midi,Je te découvre, Terre promise, du haut d'un haut col calcinéEt ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l'éclair d'un aigle Femme nue, femme obscureFruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma boucheSavane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d'EstTamtam sculpté, tamtam tendu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 18 juin 2007

GALOPE

    GALOPE Las tierras, las tierras, las tierras de España, las grandes, las solas, desiertas llanuras. Galopa, caballo cuatralbo, jinete del pueblo, al sol y a la luna. ¡A galopar, a galopar, hasta enterrarlos en el mar! A corazón suenan, resuenan, resuenan las tierras de España, en las herraduras. Galopa, jinete del pueblo, caballo cuatralbo, caballo de espuma. ¡A galopar, a galopar, hasta enterrarlos en el mar! Nadie, nadie, nadie, que enfrente no hay nadie; que es nadie la muerte si va en tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 18 juin 2007

MER

MER Pouvoir chevaucher, chevaucher L'écume bleue de la mer ! D'un bond Pouvoir chevaucher la mer ! Arrache, vent, mes vêtements  ! Jette-les, vent, à la mer ! D'un bond, Je veux chevaucher la mer. Amarre-moi à tes cheveux Crinière des vents de la mer ! D'un bond , Je veux conquérir la mer.               RAFAEL  ALBERTI PROLOGUE Tout ce que j'ai vu grâce à toi - L'étoile sur la bergerie Le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 17 juin 2007

VOYAGE

      VOYAGE Je voyagerai au creux d'une vague D'une aile Je visiterai les âges qui nous ont quittés Et les sept galaxies Je visiterai les lèvres Et les yeux lourds de glace Et la lame étincelante dans l'enfer divin Je disparaîtrai La poitrine ceinte de vents noués Laissant mes pas au croisement des chemins Loin Dans un désert...                             ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 17 juin 2007

TERRE DE MAGIE

Ne restent ni vengeance, ni querelle Entre le gardien des jours et moi Chacun s'en est allé Entourant son histoire d'une clôture de nuages Chacun a reconnu ses frontières Ma terre demeure terre de magie J'illusionne l'air Je blesse la face de l'eau Et m'échappe d'une bouteille à la mer                                 ADONIS              ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 17 juin 2007

PAROLE RECUEILLIE............SUR L'AMOUR

 .....Le malaise de notre civilisation, ce n'est pas l'absence de l'amour, c'est la banalisation de la sexualité. L'acte sexuel, l'acte d'amour, fait partie de l'immensité d'un rapport entre deux corps, c'est l'apogée d'un grand voyage à deux à l'intérieur du secret de la chair, c'est pourquoi banaliser le rapport sexuel, c'est le couper de toute une culture, de toute civilisation du corps, c'est voir l'acte sexuel comme un but en soi alors qu'il fait partie d'un tout....Je ne peux pas voir le charnel en dehors du spirituel. On... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 16 juin 2007

NOCHE OSCURA

Noche Oscura (Candiones del Alma) En una noche oscura,con ansias en amores inflamada,! oh dichosa ventura!Sali sin ser notada.Estando ya mi casa sosegadaa oscuras y segurapor la secreta escala, disfrazada,Ioh dichosa ventura!,A oscuras y en celada,Estando ya mi casa sosegada.En la noche dichosa,En secreto, que nadie me veiaNi yo miraba cosa,Sin otra luz y guiaSino la que en el corazón ardia.Aquésta me guiabaMás cierto que la luz del mediodiaa donde me esperabaquien yo bien ma sabia,en parte donde nadie parecia.I Oh noche que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 16 juin 2007

NUIT OBSCURE

NUIT OBSCUREDans une nuit obscurepar un désir d'amour tout embraséeô joyeuse aventuresortis sans me montrerquand ma maison fut enfin apaiséeDans l'obscur et très sûrepar la secrète échelle, déguiséeô joyeuse aventure,dans l'obscur, et cachéequand ma maison fut enfin apaiséeDans cette nuit de joiesecrètement, nul ne me voyaitmes yeux ne voyaient rien qui soitj'allais sans autre lumièreQue celle en mon coeur qui brûlaitEt elle me guidaitplus sûre que la lumière de midiau lieu où m'attendait...moi, je savais bien qui,en un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 15 juin 2007

EL CANTO DE LA MIEL

La miel es la palabra de Cristo,el oro derretido de su amor.El más allá del néctar,la momia de la luz del paraíso. La colmena es una estrella casta,pozo de ámbar que alimenta el ritmode las abejas. Seno de los campostembloroso de aromas y zumbidos. La miel es la epopeya del amor,la materialidad de lo infinito.Alma y sangre doliente de las florescondensada a través de otro espíritu. (Así la miel del hombre es la poesíaque mana de su pecho dolorido,de un panal con la cera del recuerdoformado por la abeja de lo íntimo) La miel es la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 15 juin 2007

LE CANTIQUE AU MIEL

Le miel est la parole du christ L’or fondu de son amour, L’au-delà du nectar, La momie de la lumière du paradis.     La ruche est une chaste étoile, Un puit d’ambre alimenté au rythme des abeilles, Le sein des campagnes, tremblant d’arômes et de bourdonnements…     Le miel est l’épopée de l’amour, La matérialité de l’infini, L’âme et le sang plaintif des fleurs Condensés à travers un autre esprit.     Et le miel de l’homme est la poésie Qui coule de son cœur endolori, Rayon dont la cire... [Lire la suite]