jeudi 25 septembre 2008

ET LA TERRE COULE...EXTRAIT

moi la vieje marchede soleil en soleilde chevelure en nuageun arbre d'odeursdans les brasj'entends toutes les fleursje suis dans tout ce qu'on dit danstout ce qui n'est pas ditje déborde des parolesmême quand elles ne veulent rien direon ne me vend pas d'histoiresau nom deet au nom deces histoires vivent la morttous mes motssont pour la vie . . . . . HENRI  MESCHONNIC . . . . .  
Posté par emmila à 19:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 25 septembre 2008

ET LA MER DISAIT...

La mer roulait ses vagues, l'amour creusait son gouffreEt la mer disait:On ne peut pas t'aimer puisque tu ne veux pas aimer,chaque seconde te fera chuter plus encore,le silence des autres te tueracar tu n'écoutes pas... Et la mer disait:Tu demandes trop:tu n'auras que le vent dans ses cheveuxla trace de son corps dans le pli des drapsl'odeur de son cou sur tes jouesle froid de ses mains dans les tiennes... Et la mer disait:Ne reviens pas en arrière,tourne en rond dans ton désert,je suis haute, je suis pleine,je taperai sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 25 septembre 2008

AIMER

Que peut une créature sinon, entre créatures, aimer ? aimer et oublier, aimer et malaimer, aimer, désaimer, aimer ? aimer, et le regard fixe même, aimer ? Que peut, demandé-je, l'être amoureux, tout seul, en rotation universelle, sinon tourner aussi, et aimer ? aimer ce que la mer apporte à la plage, ce qu'elle ensevelit, et ce qui, dans la brise marine, est sel, ou besoin d'amour, ou simple tourment ? Aimer solennellement les palmiers du désert, ce qui est abandon ou attente adoratrice, ... [Lire la suite]
jeudi 25 septembre 2008

CHRISTINE DOUCET

Le ciel se tient à mes côtés impassible son sourire entre en moi seconde de pureté juste un battement de silence La Liberté est cette mer qu'aucun désert ne peut tarir . CHRISTINE DOUCET .
Posté par emmila à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 22 septembre 2008

FEMMES DE MON PAYS/ HOMMES DE MON PAYS

Femmes de mon pays,une même lumière durcit vos corps,une même ombre le repose;doucement élégiaques en vos métamorphoses.Une même souffrance gerce vos lèvres,et vos yeux sont sertis par un unique orfèvre.Vous,qui rassurez la montagne,qui faites croire à l'homme qu'il est homme,à la cendre qu'elle est fertile,au paysage qu'il est immuable.Femmes de mon pays,vous, qui dans le chaos retrouvez le durable.   .       . Dans nos montagnes il y a des hommes,ce sont des amis de la nuit;leurs yeux brillent du noir des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 22 septembre 2008

LE GRAND LIVRE

De bleu en bleud’étoile en étoile il sait l’universet la dimension du rire De ciel en cielde cœur en cœur il sait les diagonales de l’enfanceet la sagesse du bonheurDe ciel en cield’étoile en étoile il parcourt le grand livre et traverse l’Innocence  D’étoile en étoileil sait tous les bleus les couleurs de l’enfance et le fragile des destins. JEAN-MICHEL   SANANES
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 21 septembre 2008

LETTERA AMOROSA

Amants qui n’êtes qu’à vous-mêmes, aux rues, aux bois et à la poésie ; couple aux prises avec tout le risque, dans l’absence, dans le retour, mais aussi dans le temps brutal ; dans ce poème il n’est question que de vous.(bandeau accompagnant la 1ère édition, 1953) Je ne puis être et ne veux vivre que dans l'espace et dans la liberté de mon amour. Nous ne sommes pas ensemble le produit d'une capitulation, ni le motif d'une servitude plus déprimante encore. Aussi menons-nous malicieusement l'un contre l'autre une gérilla... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 21 septembre 2008

DISCOURS SUR LE COLONIALISME

Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.    Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte.    Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde.- - - - - - - - - -    La colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l'abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 21 septembre 2008

MÉTAPHYSIQUE DE LA ROSE DE SABLE...Extraits

  .     À chaque fois que je dis "je suis arrivé" une fenêtre s'éteint et une autre s'allume! (est-ce le faisceau soyeux d'un éclair qui accouple la nuit à l'ombre ou est-ce la rose dans la désolation du Sahara qui se laisse guider par le silex des rois? )...   A chaque fois que je dis" je suis arrivé", une fenêtre veillant en pleine lumière, s'éteint, et aucune chauve-souris n'entame ma nuit, par des ailes de velours. " Puis-je entrer? " - Qui ?!..Personne n'habite cette maison! - Et la voix... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 21 septembre 2008

RAY LEMA

Posté par emmila à 14:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]