dimanche 18 mars 2018

ARCHIVES DU SABLE ...Extrait

Au bout de mes doigtsces blancs oiseaux cunéiformesmon souffle mon amourmon désir voyageurces oiseaux effilant le loinfortuits et brefs entre l'incessantcombat du feu et de la merces moments d'ailes donnant cielà mes mots les voici insoucieux de moidésormais si lointainscomme les vagues et le ventet miens oh rythmiquement miens   .   RAYMOND FARINA   .  
Posté par emmila à 16:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 18 mars 2018

TARTANG TULKOU...Extrait

Quand nous faisons face directement à nos problèmes et les traitons à fond, nous découvrons de nouvelles façons d'être. Nous bâtissons la force et la confiance qui nous permettront de résoudre des difficultés futures. La vie devient un défi plein de sens nous conduisant à une plus grande connaissance et un plus vaste éveil de l'esprit.Nous découvrons tous que plus nous apprenons, plus nous croissons intérieurement. Plus nous relevons de défis, plus nous gagnons en force et en conscience. Quand nous vivons en accord avec le processus... [Lire la suite]
samedi 17 mars 2018

EDOUARD J. MAUNICK...Extrait

... .comme un cri non coupable seul soleil du soleilcouleur de la cannelle de l’écorce couleurdouleur de la racine de nocturne douleurpoivre et poussière de pierre couleur de n’importe oùdouleur de la dispute trop de sangs s’interpellentla peau la peau la peau les tropiques se réveillentaveugle dans la ville témoin aux jeux de braisele soleil innocent exige la part du cœur rendez-moi ma couronne ma raison premièremon royaume métis commence au point du jouret ses orfèvreries hantent les fonds de chairje prophétise le sang mêlé... [Lire la suite]
Posté par emmila à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 17 mars 2018

ENTRELACS III

Allons par degrés discretsVers la tendresse de l’eauL’eau libre sans gîte et sans remousQui donnera de la plénitude à nos facesLes éveillant à l’interne départDans l’épanouissement des larmesEt sous la fluide caresse du monde   .   ELIE-CHARLES FLAMAND   .    
Posté par emmila à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 16 mars 2018

LA NATURE...Extrait

 Pour se retirer dans la solitude, on a autant besoin de quitter sa chambre que la société. Je ne suis pas seul tandis que je lis ou écris, bien que personne ne soit avec moi. Mais si un homme veut être seul, qu'il regarde les étoiles. Les rayons qui tombent de ces mondes célestes le sépareront de ce qui l'environne. Il est permis de penser que l'atmosphère a été créée transparente dans le seul but de  donner à l'homme, par l'intermédiaire des corps célestes, le sentiment de la présence constante du sublime. Vues à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mercredi 14 mars 2018

NAD IAM...Extraits

Aujourd'hui, avec Lucie, j'ai chassé un chat terrifiant qui n'existait pas, paraît-il. Je revenais de fumer une cigarette, au pied de l'hôpital, sous une pluie battante. Je suis passée devant la chambre de Lucie, qui à ce moment là ne s'appelait pas comme ça, c'était juste la vieille dame très maigre que j'avais déjà croisée lors de ma visite de la veille et qui se tenait droite sur son lit et avait déjà dit à l'infirmière qu'il y avait un horrible chat sur le lit, quand j'étais descendue. Elle me l'a dit de nouveau, sur le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 14 mars 2018

ESQUISSE POUR LA VIVANTE...Extrait

Sur ce rebord du monde qui nous rendra tous étrangers,je suisun corps deboutqui tient le paysage.   .     DOMINIQUE SORRENTE   . Oeuvre Odilon Redon
Posté par emmila à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 14 mars 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Cette vie si fragile,Cette fleur, ce talisman,Ce chant inconsolé,Où s’y tenir vraiment ? Il suffit d’être là, Dans l’ouverture du jour, Repoussant doucement Les portes de la nuit. Il nous faut accueillirComme un flux de silenceLa beauté de ces arbres,De ces berges aux oiseaux. Partout le vent nous dit Son énigme et sa gloire,Dans l’éclat des voiluresNous sommes au rendez-vous. Nous avons beau savoirQue le temps nous emporte,Pourtant nous dérivons Sur des eaux sans repos, Ignorant tout du Chant Ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 13 mars 2018

EMILE VERHAEREN...Extrait

Si d'autres fleurs décorent la maisonEt la splendeur du paysage,Les étangs purs luisent toujours dans le gazon,Avec les grands yeux d'eau de leur mouvant visage. Dites de quels lointains profonds et inconnusTant de nouveaux oiseaux sont-ils venus,Avec du soleil sur leurs ailes ? Juillet a remplacé Avril dans le jardinEt les tons bleus par les grands tons incarnadins,L'espace est chaud et le vent frêle ;Mille insectes brillent dans l'air, joyeusement, Et l'été passe, en sa robe de diamants Et d'étincelles.   .     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 10 mars 2018

LES MASQUES

Merci Marie-paule et Raymond Farina   Au théâtre, au milieu du jour, des toiles sont tendues, et beaucoup de comédiens entrent sur la scène, jouant un rôle, ayant des masques sur le visage, récitant la fable antique et racontant les événements d'autrefois. Celui-ci joue le rôle de philosophe quoiqu'il ne soit pas philosophe; celui-là joue le rôle de roi quoiqu'il ne soit pas roi, mais il en a le costume pendant la représentation. Cet autre joue le rôle de médecin, quoiqu'il ne soit pas même un ouvrier habile à travailler le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,