samedi 30 septembre 2017

DAVID FRAY - SCHUBERT, IMPROMPTU OPUS 90 No3

Posté par emmila à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 30 septembre 2017

RÊTS D'ETERNITE...Extraits

Réveillez-vous, réveillez-vous, ô égarés ! Vos religions sont subterfuges des Anciens. Ils disent que le Temps mourra bientôt, Que les jours sont à bout de souffle. Ils ont menti – ils ignorent son échéance. N’écoutez pas ces champions de fourberie. Les gens voudraient qu’un imam se lève Et prenne la parole devant une foule muette. Illusion trompeuse – il n’est d’imam que la raison, Notre guide de jour comme de nuit. Peut-être dans les temples se trouvent-ils des gens qui procurent la terreur à l'aide de versets, Comme d'autres dans... [Lire la suite]
samedi 30 septembre 2017

PASION DE LA TIERRA / LA PASSION DE LA TERRE...Extrait

Si me vuelvo loco, que no me encierren. Que me permitan soñar con las nubes. Con la firmeza de mi voluntad yo levantaré vagos techos y luego los alzaré como tapas. Mis ojos os traerán los columpios. Os gobernaré con polvillo de santos. Sabréis adorar otros paños, y la elegancia de su caída hará que acerquéis vuestras bocas Dejadme que nazca a la pura insumisa, creación de mi nombre.   .   Pasión de la tierra .      Si je deviens fou, ne me faites pas enfermer. Qu'ils me... [Lire la suite]
samedi 30 septembre 2017

HACIA UN SABER SOBRE EL ALMA...Extrait

 Ecrire, c’est défendre la solitude dans laquelle on se trouve ; c’est une action qui ne surgit que d’un isolement effectif, mais d’un isolement communicable, dans la mesure où, précisément, à cause de l’éloignement de toutes les choses concrètes le dévoilement de leurs relations est rendu possible.             Mais c’est une solitude qui nécessite d’être défendue, ce qui veut dire qu’elle nécessite une justification. L’écrivain défend sa solitude en montrant ce qu’il... [Lire la suite]
samedi 30 septembre 2017

PHILOSOPHIE ET POESIE...Extrait

... La pleine actualisation de ce que nous sommes n'est possible qu'au regard d'autre chose, d'une autre présence, d'un autre être qui aurait la vertu de nous mettre en mouvement. Car il nous faut sortir de nous-mêmes ; mais comment, à cause de qui, si nous ne sommes pas amoureux? Saint Jean de la Croix écrit : «  Mon âme est employée / ainsi que tout mon bien à son service » Pour que nous soyons pleinement nous-même, il faut que quelque chose ait rendu présent notre trésor, que ce qu'on appelle le « fond de... [Lire la suite]
vendredi 29 septembre 2017

FRAGMENT 57 - L'ABBAYE DE SON VISAGE

Dans l'abbaye délicate de certains visages Le tracé des doutes est tel une rivière Et les berges appellent en cendres le héron Qui pourtant déploie Ses ailes argentées juste là, Au sommet où le baiser se pose Toujours à la cime Surplombant les pans de solitude de silence, Un baiser ourle le ciel d'un nuage blanc ; Un voile léger dans l'immensité bleue, Un regard intense dans l'océan des inaperçus   .   MARTINE CROS http://allerauxessentiels.over-blog.com   .      
Posté par emmila à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 29 septembre 2017

L'ORANGERIE

L'idée me vient que je suis pur et je demeure Dans la haute maison dont je m'étais enfui. Oh pour que tout soit simple aux rives où je meure resserre entre mes doigts le seul livre et le prix. Lisse-moi, farde-moi. Colore mon absence. Désoeuvre ce regard qui méconnaît la nuit. Couche sur moi les plis d'un durable silence, Eteins avec la lampe une terre d'oubli. .   .   . YVES BONNEFOY .   .   .  
Posté par emmila à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 27 septembre 2017

DES AILES

Si l'on garde les yeux ouverts même le désespoir à des ailes ...   .   Blanche de Richemont     .
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 27 septembre 2017

JOËL GRENIER...Extrait

Viens, on va courir. Les fleurs pousseront dans nos mains et le soleil, à nos trousses, nous emportera sur d'autres chemins. Te souviens-tu qu'on sera vieille, des drôles d'idées sous nos chapeaux et des moissons dans nos cheveux qui feront taire bien des soleils. Et l'on rira, tu sais, on se moquera des grands, comme des herbes folles qui ont des cailloux dans leurs chaussures pour les faire danser. Viens ! C'est là-bas, au bout de notre enfance qui se prend par la main. Le ciel aura des airs sérieux. Alors on s'enfuira très loin, tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 26 septembre 2017

CHANT NOIR..

Le silence des pierres je l'entends chanter parfois quand la pluie pianote en rythme sur leurs têtes grises Et la mer mugir quand le vent fouille le ciel en vrac désempile les draps blancs des nuages brise au sol les vases fanés de la colère Le tonnerre je l'entends mille chevaux au galop sur l'eau noire mille soldats en armure déchiquettent l'horizon J'entends battre le coeur de la terre parfois quand il s'arrête en ondes confuses sourdre d'entre les morts battant les champs le sang des fleuves des fleurs des tempes Je... [Lire la suite]