vendredi 2 mai 2008

HIJO DE LA LUZ Y DE LA SOMBRA

Hijo de la sombra Eres la noche, esposa: la noche en el instantemayor de su potencia lunar y femenina.Eres la medianoche: la sombra culminantedonde culmina el sueño, donde el amor culmina. Forjado por el día, mi corazón que quemalleva su gran pisada del sol adonde quieres,con un sólido impulso, con una luz suprema,cumbre de las montañas y los atardeceres. Daré sobre tu cuerpo cuando la noche arrojesu avaricioso anhelo de imán y poderío.Un astral sentimiento febril me sobrecoge,incendia mi osamenta con un escalofrío. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 mai 2008

L'AMOUR EST CERISE

  Rebelle et soumisePaupières baisséesQuitte ta chemiseBelle fiancéeL'amour est ceriseEt le temps presséC'est partie remisePour aller danserAutant qu'il nous sembleRaisonnable et fouNous irons ensembleAu-delà de toutPrête-moi ta bouchePour t'aimer un peuOuvre-moi ta couchePour l'amour de DieuLaisse-moi sans crainteVenir à genouxGoûter ton absintheBoire ton vin douxO rires et plaintesO mots insensésLa folle complainteS'est vite élancéeDéfions le mondeEt ses interditsTon plaisir inondeMa bouche ravieVertu ou licencePar Dieu je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 2 mai 2008

LE SUPREME EGAREMENT

Le suprême égarement de parler quand tout se taitou de se taire quand tout parlese dissimule dans la manœuvrede parler pour se taireou de se taire pour parler.La réalité est une toile cribléede gouttes de paroles et de gouttes de silence.Et les gouttes se mélangentdans un délire sans axiomesau point d’imprégner parfois toute la toile.Pourra-t-on un jour sécher la toilepour pouvoir ainsi nous envelopper ?Roberto Juarrozin "Quinzième poésie verticale" . MARIA  AMARAL
Posté par emmila à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 2 mai 2008

HORIZON

Ô mer antérieure à nous, tes frayeurs Recelaient des coraux, des plages, des clairières. Forcés les secrets de la nuit, de la brume Serrée, des tourmentes endurées, du mystère, Le Lointain ouvrait ses corolles, et le Sud sidéral Resplendissait sur les nefs de l’initiation.Ligne sévère de la lointaine côte – Quand la nef se rapproche la falaise se dresse De tous ses arbres là même où le Lointain n’avait que du néant; La terre, de plus près, en sons et couleurs se déploie : Enfin, quand on débarque, il y a des oiseaux, des fleurs,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 2 mai 2008

RIEN QUE LA LUMIERE

Rien que la lumière. Je n’ai arrêté mon cheval que pour cueillir une rose rouge dans le jardin d’une Cananéenne qui a séduit mon cheval et s’est retranchée dans la lumière : « N’entre pas, ne sors pas »… Je ne suis pas entré et je ne suis pas sorti. Elle a dit : Me vois-tu ? J’ai murmuré : il me manque pour le savoir, l’écart entre le voyageur et le chemin, le chanteur et les chants… Telle une lettre de l’alphabet, Jéricho s’est assise dans son nom et j’ai trébuché dans le mien à la croisée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 2 mai 2008

DIMITRA MANDA

    Tu me regardes et les mots se multiplient dans mes paumes dans tes cheveux profonds voyage ma voix. Tu me parles et je rêve à des mers qui frissonnent de baisers et de caresses aux vents. Et je t'aime dans un midi sans fin. . . .     . . . Avec les vagues de tes cheveux tu m'entraînes dans les fonds secrets des poètes où se cachent des musiques marines En enveloppant dans mon corps avec des mots de tes paradis et d'autres choses grecques anciennes naufragées depuis des siècles. . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 mai 2008

A FILETTA - U Casticu (corse)

A Filetta U CasticuVidéo envoyée par daniela-lucie ===== A Filetta, groupe corse qui se compose de 6 voix : Jean-Claude Acquaviva - José Filippi - Jean-Luc Geronimi - Paul Giensily - Jean Sicurani - Maxime Vuillamier. ===== Extrait de "Medea", CD "Naïve" Cet extrait évoque l'épopée et les vicissitudes des Argonautes, ces marins présomptueux qui pensaient pouvoir en toute impunité dompter l'empire maritime et, par là même, abolir l'ailleurs. Cette épopée mythique est bien retracée sur le site :... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 2 mai 2008

GORAN BREGOVIC - The song of the rain ( Grèce)

Goran Bregovic - The song of the rain
Posté par emmila à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 mai 2008

CHANSON-FLEUVE

La mer en fleurs et les montagnes au déclin de la lune ; La grande pierre près des figuiers de Barbarie et des asphodèles; La cruche qui ne voulait pas tarir a la fin du jour ; Et le lit clos près des cyprès et tes cheveux D'or : les étoiles du Cygne et cette étoile, Aldebaran. J'ai maintenu ma vie, j'ai maintenu ma vie en voyageant Parmi les arbres jaunes, selon les pentes de la pluie Sur des versants silencieux, charges de feuilles de hêtre. Pas un seul feu sur les sommets. Le soir tombe. J'ai maintenu ma vie. Dans ta main... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 mai 2008

LE VENT ET LA NUIT (ISOLEMENT)

Le vent a fait naître la nuit et le large Et il y eut la mer et la mer connut sa profondeur Et la nuit a fait naître les arbres et la verdure Et il y eut le ciel, et les oiseaux de ciel et la pleine lune Et il y eut la lumière, et la lumière connut sa lueur Deux jours Le vent a fait naître l'amertume et la musique Et il y eut la larme et la larme a fait naître nos yeux Et l'amertume a fait naître les saisons et les oiseaux Et les montagnes se sont remplies d'animaux sauvages, de reptiles et de couleuvres. Et il y eut la route, et les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]