jeudi 23 juin 2022

ANNE PERRIN...Extrait

Partout il y a toi dans mes rêves et dans mes jours Dans le chuchotement du vent dans les airs délétères Autour du firmament de l’écorchure et dans la plaie que l’on recoud Partout il y a toi Dans mon sang qui bouillonne et mon coeur chavirant Partout il y a toi Dans cette envolée de caresses et dans ce mirage, au bout des doigts, de ton visage effacé Partout il y a toi Dans le secret des nuits sous les plafonds zébrés de silences Dans cet invisible rayonnement qui fait luire même les ombres et irradie les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 23 juin 2022

ELOGE DE LA FATIGUE

Vous me dites, Monsieur, que j’ai mauvaise mine, Qu’avec cette vie que je mène, je me ruine, Que l’on ne gagne rien à trop se prodiguer, Vous me dites enfin que je suis fatigué. Oui je suis fatigué, Monsieur, mais je m’en flatte. J’ai tout de fatigué, la voix, le cœur, la rate, Je m’endors épuisé, je me réveille las, Mais grâce à Dieu, Monsieur, je ne m’en soucie pas. Ou quand je m’en soucie, je me ridiculise. La fatigue souvent n’est qu’une vantardise. On n’est jamais aussi fatigué qu’on le croit ! Et quand cela serait,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 17 juin 2022

NOS CHEMINS D'ECUEILS...Extrait

Le rêve s’est défait En marge de l’enfance Couleuvre des marées sombres Le temps est chargé de cris Les rives de la lune soupirent nos anciennes blessures Nos dérisoires battements d’ailes Les promesses étaient suaves Et nos cœurs à l’écoute Balbutiements Nous souffrons nos tristesses Nos solitudes amères Caravelles de regards, de papillons aveugles Ramures colorées de frissons prêts d’éclore Ombres de boue La peau du monde Cette douleur. . . . . . ISABELLE BRECHET BRANDY . . . .
Posté par emmila à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 17 juin 2022

JEAN-MARIE PETIT...Extrait

A la montée de la sèveJe me suis greffé sur le brasUn rejet de cerisierAu bout des doigtsUn pommier de Saint-JeanSur la nuque un figuierEt maintenant j’attends les oiseaux. . . .     JEAN-MARIE PETIT  . .   .
Posté par emmila à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 17 juin 2022

A PLEINE VOIX...Extrait

Les pommes respirent Ne laissez pas l’amour s’échapper de ses pommes.Ce sont des fruits mordus, sucrés, puis oubliés.On trouve dans l’herbage ce qui reste d’un homme ;pulpes mortes et fraîches, chair qui perdit son nacré. Le pommier a fleuri dans le gel d’hiver ;ses pétales ont été emportés au loin par un vent sec.L’écorce s’est fendue, la mousse est sa misère ;une roue a écrasé ses pépins, la neige les enterre. L’amour charnu bouge dans le vent froid,pomme jaunie par les soucis :c’est un nomade abandonné sans être en vie,quel... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 17 juin 2022

REQUIEM...Extrait

Je pose un pas toujours plus lent dans le sentier des signes qu'un seul froissement de feuilles effarouche. J'apprivoise les plus furtives présences. Je ne parle plus, je n'interroge plus, j'écoute. Qui connaît sa vraie voix ? Si pure jaillisse-t-elle, un arrière-écho de sang sourdement la charge de menace. ... Les oiseaux du matin tissent et trouent à coups de bec une mince toile de musique. Un roitelet me suit de branche en branche à hauteur d'épaule. J'avance dans la paix. Qu'importe si la prison du temps sur moi s'est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 8 juin 2022

CRISTIAN-GEORGES CAMPAGNC ...Extrait

Puissé-je    Vieil  Océan glisser  fuser  planer  voler  sur tes  vastités  palimpsestes    Que mes courbes  et la   planche calame  qui me chausse  ici-bas  calligraphient  sans  fin  de douces et safres  pensées   Réécrire  réinventer   l'odyssée pacifique  des migrations que les oiseaux traversent  solennellement  quitte à en mourir d'aimer    Repartir   ... [Lire la suite]
mardi 7 juin 2022

J'ÉCRIS

J'ÉCRIS parce que l'âme peut mourir avant le corps. J'ÉCRIS pour que l'on entende hurler le silence de l'innocent. J'ÉCRIS pour faire aimer la vie. J'AI PEUR que si nous, les poètes, cédant aux pressions de la boue, aux chantages du désespoir, cessions de chanter la beauté possible hors des bruits de ce temps, J'AI PEUR que notre monde ne soit plus vivable et que, définitivement, l'homme soit inutile. . . . . . ARMAND MONJO . . . . Oeuvre Maryam Lamei Harvani
Posté par emmila à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 7 juin 2022

JEAN-PIERRE SIMEON...Extrait

... " Je sais je sais qu'une main levée n'arrête pas le vent et qu'on ne désarme pas d'un sourire l'homme de guerre mais je continuerai à croire à tout ce que j'ai aimé à chérir l'impossible buvant à la coupe du poème une lumière sans preuves " . . . . .   JEAN-PIERRE SIMEON . . . .   Oeuvre Arthur Rackham
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 7 juin 2022

10 000 ème message .... ! DE SANG ET DE LUMIERE...Extrait

  Je tiens à remercier les lecteurs, les écrivains , les poètes pour le soutien et l'intérêt porté à ce blog qui atteint aujourd'hui son 10 000 ème message...Et ce , après 14 ans de présence auprès de tous... . . . « Je veux une poésie du monde, qui voyage, prenne des trains, des avions, plonge dans des villes chaudes, des labyrinthes de ruelles. Une poésie moite et serrée comme la vie de l’immense majorité des hommes. Je veux une poésie qui connaisse le ventre de Palerme, Port au Prince et Beyrouth, ces villes qui ont... [Lire la suite]