jeudi 13 décembre 2018

LES BLESSURES...

Que ferons-nous de ces blessures qui ne guérissent pas ? Apprendre à les aimer. Jour après jour, en prendre soin. Pleurer quand il le faut, Au pied d’un arbre Ou au bord d’un ruisseau : Dans les bras d’un amant. Et découvrir le chant discret Plein d’amour et de grâce, Qui s’élève avec douceur De tout ce qui est deuil en nous.     .     AEDAN     .   Oeuvre Montserrat Gudiol  
Posté par emmila à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mercredi 12 décembre 2018

JULIEN MIAVRIL...Extrait

Quel est le nom de cette force qui électrise et fait vibrer chaque atome, magnétise, envoûte et, lave en fusion déliée, pénètre alchimiquement corps et esprits; cette force grâce à laquelle les étoiles entrent en fusion et les constellations exécutent leur pantomime cosmique. Cette force présente depuis l'aube immémoriale des temps et qui survivrait, dans son substrat comme en ses linéaments, à mille apocalypses. Cette force qui met à égalité le créateur et sa création, seigneurs et nouvelles créatures. Cette force au nom de laquelle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 21 novembre 2018

MATINALES...Extrait

"Ecrire c'est entrer en silence, parler à voix basse pour quelques-uns qui entrent en silence avec vous parce qu'ils reconnaissent une voix qui monte du fond d'eux-mêmes. Il existe une race d'hommes, voyez-vous, qui vous est accordée. L'un est écrivain, l'autre lecteur, qu'importe ! Ils sont branchés sur le même courant, par-delà les idées et opinions. Si tant d'êtres humains vivent selon les apparences et s'épuisent au théâtre, c'est afin de fermer le puits des abîmes. Car si la voix immémoriale murmurait encore ils ne pourraient... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 7 novembre 2018

SANS RETOUR...

On est là, en équilibre. La lumière est traversée d’ombres brèves. On reste encore pour l’espace, pour les branches, pour l’ombre bleue, pour le merle, pour les visages un instant dans le jour sans nom. Pour ce qui ne revient pas. On reste encore pour ce qui vient.   Où il y a l’attente, longtemps, et sans retour, où il y a dire, et puis ne plus pouvoir dire, où il y a écouter et puis ne plus pouvoir écouter, où il y a regard et puis tenter de regarder encore, et sans retour. C’est un chant, et... [Lire la suite]
dimanche 4 novembre 2018

LORSQUE L'ENFANT PARAIT ...Extraits

Lorsque l'enfant paraît, le cercle de familleApplaudit à grands cris.Son doux regard qui brilleFait briller tous les yeux,Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être,Se dérident soudain à voir l'enfant paraître,Innocent et joyeux. Soit que juin ait verdi mon seuil, ou que novembreFasse autour d'un grand feu vacillant dans la chambreLes chaises se toucher,Quand l'enfant vient, la joie arrive et nous éclaire.   ...   Vous êtes parmi nous la colombe de l'arche.Vos pieds tendres et purs n'ont point l'âge où l'on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
mardi 30 octobre 2018

ENTRE CENDRE ET LUMIERE...Extrait

Pour Elle...   Tu auras mis au monde un être de plein vent il ressemble à l'aïeul qui prédisait le temps en questionnant le ciel   Partition sinueuse d'une flûte aux aguets dans une liturgie de plantes et de pierres singulier il progresse en tailleur de roseaux en oiseleur de rêves      .   JEAN-CLAUDE XUEREB     .   Photographie Anne Geddes    
Posté par emmila à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 28 octobre 2018

ENTRE CENDRE ET LUMIERE...Extrait

Enfant à l'insondable peine tu nous appelles de si loin   Contre l'éruption de tes larmes nous ne pouvons guère t'offrir que le refuge de nos bras   Nulle caresse de lumière nulle parole ne t'apaisent   Tellement démunis nous sommes devant la détresse des yeux où coulent les vaisseaux du cœur   Nous essayons de te bercer jusqu'à l'escale du sommeil moment d'oubli des égarés   Mais par quel charme exorciser la déchirure d'être au monde que taraude un désir d'aimer incurable onguent corrosif... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
samedi 27 octobre 2018

POSSIBLE ETERNITE...Extrait

La croûte du pain fermée le miel offert   Une vieille parenté de soleil porte ses cuillères au paysage Le matin mouillé d'or frais l'anche d'un oiseau s'en accommode quand le chant ruisselle sur les menthes du jardin. .   . . . JEAN-PIERRE NICOL . . . . .  Photographie Thami Benkirane https://benkiranet.aminus3.com/  
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 27 octobre 2018

DOMAINE DU LEVANT...Extrait

Maintenant que tout veille il y a une attente de plus dans la maison aux souvenirs. En quel lieu ? Près de quel mirage et sur quel promontoire cette statue sainte, cette pierre levée? Un effroi glisse sur la route assaille ton épaule d'homme Le ciel étire des couleurs légères, inconnues. As-tu rendu visite à la paix, aujourd'hui ? lui as-tu dis ta gratitude ? lui as-tu rendu grâces dans nos fossés de ronces et de millepertuis ? .   ... .   Puisque le temps déroule ses gemmes comme un... [Lire la suite]
jeudi 25 octobre 2018

EX-IL

Pour n’avoir pas su garderau cœur le plus secret de soile lieu de son avènement au mondeoù se terrer et se reprendrede toute absence et de tout deuilvoici l’homme voué au manqueirréparable d’un ancragerepérable dès l’horizontel vagabond de sa propre existencemâchonnant quelques déchets de mémoire     .     JEAN-CLAUDE XUEREB     . Bernard Liegeois
Posté par emmila à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,