lundi 22 août 2016

PETITS RIENS POUR JOURS ABSOLUS...Extrait

  J'ai dit toutes les paroles que je savais, toutes.          J'ai prononcé ton nom pour moi et pour          ce que nous avons été ensemble, ce grand corps          balancé entre la mer promise et la terre d'habitude          à chercher une route vivante et qui parle pour nous.          Mais nous avons épuisé l'eau du désert... [Lire la suite]

lundi 22 août 2016

GUY GOFFETTE...Extrait

         J'ai cru longtemps comme toi qu'il suffisait de toucher          le bois d'une table pour marcher avec la forêt,          de caresser le galbe d'une statue pour donner          un corps tout neuf à l'amour, de croquer          un fruit vert pour que s'ouvre à nouveau          le jardin... [Lire la suite]
lundi 22 août 2016

POUSSIERE D'OUBLI

Ce que j'ai vu, je l'ai écrit comme la pluie sur les vitres et les larmes des roses, et tout ce que j'ai oublié demeure là, dans ce grand sac de voyelles posés contre le pied de la table où le temps passe entre ma vie et moi sans blesser personne   Quand plus rien ne chante au dehors je puise dans le sac et sème sur la page un peu de poussière d'oubli et le jour paraît comme un musicien qui tend son chapeau   .   GUY GOFFETTE   .   Oeuvre ?      
Posté par emmila à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 23 novembre 2014

GUY GOFFETTE

Mais que cherchais-tu donc qui ne fût pas le vent debout, ni le ressac d’enfance dans les soirs gris, ni le redoublement du vertige d’aimer           une autre terre que celle-ci, un autre ciel, un autre temps ? Que cherchais-tu sur la route que tu n’aies pas trouvé déjà dans l’herbe familière      et déjà reperdu, bague de rosée ou signe qu’un homme allant à son pas t’a laissé sur la vitre avant de disparaître, ouvrant les arbres un puits où la lumière se nourrit de tes yeux.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 23 novembre 2014

ELLE, PAR BONHEUR ET TOUJOURS NUE

Pourvu que Pierre la regarde encore et encore et la fasse fleurir nuit après nuit, Marthe consent à être nue devant lui et prise, surprise, dessinée             nue sur le lit juste après l’amour, voluptueuse encore, indolente, une main caressant le sein où le plaisir longuement s’étire,             nue à demi enfilant ses bas et tournant la rouge jarretière, la jambe prête aux pires écarts,             nue aux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 7 juin 2014

A L'AUBE

A l’aube quand vibrait encorela gloire du monde, nous descendionsl’échelle des rêves pour chercherdans l’herbe du jardinl’œuf bleu des promesses, et dans le cielun reste du vertige qui nous tiraitdes cris, mais tout retombait viteet l’horizon reprenaitson vrai visage : enclos, barrière, octroi.Nous rentrions couver notre butinles yeux dans l’ombre comme siune aile ou un angeallait soudain venir briser la coque.   . GUY GOFETTE   .      
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 1 février 2014

SOLO D'OMBRES....Extrait

.....Comme un homme sous la lampeje suis assis dans ta lumièrequi chante à voix de têteJe me repose de mes ombresDans tes doigts la cuillèreest un oiseau de plusL'île des mots sans voixs'élargit jusqu'à nous .   GUY GOFFETTE   .  
Posté par emmila à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 15 avril 2012

VIVRE EST AUTRE CHOSE

Je me disais aussi : vivre est autre choseque cet oubli du temps qui passe et des ravagesde l’amour, et de l’usure – ce que nous faisonsdu matin à la nuit : fendre la mer, fendre le ciel, la terre, tour à tour oiseau,poisson, taupe, enfin : jouant à brasser l’air,l’eau, les fruits, la poussière ; agissant comme,brûlant pour, allant vers, récoltant quoi ? le ver dans la pomme, le vent dans les bléspuisque tout retombe toujours, puisque toutrecommence et rien n’est jamais pareilà ce qui fut, ni pire ni meilleur, qui ne cesse de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 29 août 2011

ELEGIE POUR UN AMI...Extrait

Toujours, encore, demain, ces mots de peu de rien, jetés en passant, nous débordent. Ils amassent dans les marges de nos vies un sable lisse et sans usage auquel nul ne prête attention jusqu’à ce que le cœur soudain batte de l’aile et commence à compter ses pas quand tout est dit, tout et qu’il n’y a plus qu’à tirer la porte, mais la porte résiste et grince comme la mémoire devant une montagne d’oublis, ce tas de sable, de silence qui prend toute la place et qui crie. . GUY GOFFETTE . Photographie Ernst Haas
Posté par emmila à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 17 juin 2010

FRIGILIANA

Bien sûr il y a la montagne,et le ciel tout autour est d'un bleuà dégriser les anges quilacent et délacent ces cheminsoù nos yeux accrochentles oliviers, les petites maisonsblanches et cabrées commedes cyclistes dans la descente.Mais ici sur la terrasse cisailléede cigales et sous le bougainvillierqui grimpe il n'y a riende part et d'autre de la table,rien à quoi retenir nos larmes..GUY  GOFFETTE .
Posté par emmila à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,