paul vincensini2

 

Paul Vincensini né en 1930, à Bessans, d'un père corse et d'une mère savoyarde, et mort le 10 novembre 1985, est un poète français.

Professeur de Lettres et d'Italien, Vincensini fut, sa vie durant, un propagandiste de la vie poétique, organisant et multipliant les manifestations, rencontres avec les poètes, spectacles et festivals poétiques, n'hésitant pas à se lancer lui-même dans des aventures éditoriales en créant les "Poèmes-missives" et le "Club du poème" qui publiera une quarantaine de titres. Mis à disposition par l'éducation nationale, Paul Vincensini accomplira un travail énorme de vulgarisation de la poésie dans les milieux scolaires, les associations, les organismes dépendant d'autres ministères que le sien. Il est aussi, avec Jean Pietri en 1982 le fondateur de la "Maison de la Poésie d'Avignon".

Ses compositions personnelles, mélange de cocasserie, d'ironie et d'absurde, apparaissent comme un gigantesque pied de nez au mal être et au tragique existentiel.

( Wikipédia )

http://www.paulvincensini.com

mardi 11 novembre 2014

MOT-ÎLE

Une pensée pour Paul   Un mot est tombéDans la merIl n'a pas fait de bruitMais je sais qu'il granditQu'il grandit dans ma nuitEt que j'irai un jour dans mon îleIncognito soloEt sans prendre le bateau   .   PAUL  VINCENSINI   .         .  
Posté par emmila à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 29 octobre 2014

LA POESIE

La poésie ? Le temps passe. On a les cheveux gris, du cholestérol,  de la barbe et des lunettes. On se console en disant qu'elle, au moins, elle n'a pas changé. Qu'elle est toujours cet enfant impossible, qui a pourtant accepté de vieillir avec nous, pour n'être pas seuls, lui et moi. Lui et moi, pour finir, nous nous entendons bien car nous avons fait l'un et l'autre le tour de nous - moi mon cercle, lui son cerceau: superposables - et ça roule. A deux temps. Là où je dis noir, il barbouille de bleu car il tient à ses... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 29 octobre 2014

EN CORSE LE VENT SEUL

Le séchoir aux châtaignes, ses murs enfumés furent dressés, on le devine, avec amour. Que reste t-il de cet amour et que vaut la fumée quand la châtaigneraie est par contrat d'abandon - commun, tacite et renouvelable - léguée tout entière aux porcs ? En Corse le vent seul fait ce qu'il peut qui apporte les plaintes des châtaigniers au moulin délabré de la rivière.   .   PAUL VINCENSINI " Archiviste du vent "   .   Ancien séchoir et moulin à châtaignes
Posté par emmila à 19:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 19 octobre 2014

PAUL VINCENSINI...Extrait

Merci à Sylvie Vincensini    Allons furtivement allègrement sur l'aile de l'écho   cueillir la paix boisée qui tourmente le seuil de la maison natale   Allons frôler le sein mauve du perron granitique et la tiédeur exquise des marches d'autrefois   Avant que ne surgisse l'adoubement providentiel de l'oubli   .   PAUL VINCENSINI   .    
Posté par emmila à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 8 août 2013

EN SOMME

  La vie en somme M’aura donné de tout A satiété Poil à gratter Poudre à éternuer Et d’escampette   Et la sagesse D’aller sans cesse ailleurs Cerner Gratter Creuser le vide   Le vide seul en fin de compte N’a pas changé Le vide seul   Aussi j’y tiens...       .       PAUL VINCENSINI       .                  
Posté par emmila à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 18 février 2013

MILLIONNAIRE

J'ai sur moi une fourmilière de tristesse Je suis millionnaire Mais le meunier des regrets est trop loin Et j'ai peur de mourir De mourir de rire en chemin Je ne veux pas Je ne veux plus l'apporter au moulin Certains vendent pour vivre Le gros de leur tristesse sur pied Aux marchands de chagrins Moi je n'en fais rien Et je sème sans jamais récolter Car   .   PAUL VINCENSINI   .          
Posté par emmila à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 7 décembre 2012

POUR TOUT DIRE

Je n’aurai pour tout dire Écrit sur mon chemin Que mon incertitude La buée qui recouvrait la vitre Et peut-être la vitre Mais jamais la fenêtre Et jamais le chemin  . PAUL VINCENSINI   . Photographie Sylvain Lagarde ( voir liens...)  
Posté par emmila à 17:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 1 septembre 2012

L'ARBRE

Sur cet arbre ont poussé des chiffons et des fleurs Une fleur Un chiffon Une fleur Un chiffon Les plus tristes chiffons Des bérets noirs des chaussettes un jupon troué Des tabliers à fleurs Les oiseaux et les guêpes ont encerclé les fleurs Et des essaims de mouches serrent de près les chiffons Un jour on abattra l'arbre II y aura au coin du feu Des souvenirs et du malheur En parts égales. . PAUL VINCENSINI .  
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 23 novembre 2010

PAUL VINCENSINI

La vie en sommeM’aura donné de toutA satiétéPoil à gratterPoudre à éternuerEt d’escampetteEt la sagesseD’aller sans cesse ailleursCernerGratterCreuser le videLe vide seul en fin de compteN’a pas changéLe vide seulAussi j’y tiens. PAUL VINCENSINI .
Posté par emmila à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 6 juin 2009

TANT D'OISEAUX

Tant d'oiseauxQu'on dirait de l'eau en pluieun goutte-à -goutte d'ailesune giboulée de plumesune averse de griffes.L'orage opaque éteint le cielet son tonnerre est de cris.Qu'importe qu'importepuisque ce cauchemar n'est pas un rêvepuisque ces griffes sont réelleset que c'est réellement qu'il faudra mourir . PAUL  VINCENSINI .
Posté par emmila à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,