mardi 7 décembre 2010

CE QUE JE VEUX DIRE, C'EST LE POEME QUI ME L'APPREND

Le chant ne souffle qu’au-dessus de l’abîme. Là où l’espace, le seul espace à la pierre ne peut dire la distance ou la proximité qui les fait être ensemble. Là où la douleur, la seule douleur à l’absence ne peut dire la distance et la proximité qui les fait dériver étrangères. Le chant ne s’élève qu’au-dessus de l’absence. L’espace initial n’existe qu’en creux pareil à ce qui manque à ce qui est redonné pourtant par une blessure. Le regard témoigne pour l’invisible : il souligne, il... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 1 novembre 2010

L'ENFANT QUI...Extrait

(...) L'enfant qui vit dans ta mémoire                     réclame sa part                     de tes pauvres escapades.                     Il exige moins de mensonges                     et un plus clair silence.Il en sait autant que toi        ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 21 septembre 2010

BONJOUR

Bonjour, pauvre visagesi tu as choisi, dansla rigueur du matin, de revenirdans l'êtresi tu portes, sur le frontla rosée des mortscomme si le combatde la nuit avaitnoyé les ombrescomme situ reprenais pieddans l'apesanteur du vivant. Tu portes les marquesles traces, les éclairsde mémoires inconnues.Tu sais, par l'âme ou le cerveauque des rires et des crisont martelé ta face.C'était un autre jourc'était une autre languedans le premier éclat de l'univers.Et si tu écoutais vraimentla rumeur du Tempstu pourrais presque saisirle fantôme de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 7 juillet 2010

J'AI VECU TROP LONGTEMPS EN TON ABSENCE

J'ai vécu trop longtemps avec ton absenceet je voulais lui faire faceet tu disparaissaismais voilàil est temps de te dire bonjouret ce n'est pas moi qui me délivrec'est toiqui me délivrede ma chaîneô morte et vivec'est toiqui me délivrede nos chaînesc'est toi qui nous délivresde ton absence sans demeure..ALAIN  SUIED.
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 30 mars 2010

ALAIN SUIED

D'un autre monde recevons-nousles signes indéchiffrables et la mortn'est-elle qu'un code inconnu?Ombres, je connais votre pays.Je parle votre langue étrangère,enfant, j'ai dû ramener à l'épauleun frère, une femme capturéequi m'en veulent peut-êtreet réclament votre royaume oublié.D'un autre monde et pourtant familièresles ombres ont la teneur des rêveset le grain des peaux ressouvenues.Ombres, je connais votre pays,j'ai dû parler votre langue perdue.J'ai partagé le pain de l'étoileéquarrie. .ALAIN  SUIED.
Posté par emmila à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 22 janvier 2009

COPLAS

Soudain,la rue s'est colorée de ton absence et j'ai vu ton corps avancer ton corps secret avancer aussi léger, aussi vraique le rêve de l'étoile dans la lumière égarée des immeubles. ........... Dans l'indifférence des regardsdans les cris et les pleurs trop lointains, dans l'inadvertance des matins, ton message m'est parvenu, comme si la mort n'était qu'un retardune simple erreur de nos corpsta voix perdue a murmuré à mon oreille le secretle terrible secret de la délivrance. ......... Mon coeur t'a donné plusque tu ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 11 novembre 2008

LE PAYS PERDU...Extrait

"Au coeur du cri, un silence. Au centre de la ville, un désert. Au fond du sommeil, un éveil. Tourne la clef : le monde s’ouvre. Transparent et premier lointain et proche mortel et nouveau. Tourne la clef : dans ta main, elle brûle - l’étoile de la vérité. Le chemin ne sépare pas : il rapproche. La porte ne dissimule pas le secret : elle le donne." "Est-ce que nous vivons dans le monde ou dans son absence ? dans le passé ou dans son refus ? Dans la peine ou dans son dépassement ? Choisis le privilège d’aimer. Choisis le regard sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 27 octobre 2008

SANG D'ETOILE

  Tu viens des étoiles                   et ta parole de lumière                   brille                   un défi au néant                   ou l’ultime feu d’une mémoire                   abolie     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 27 octobre 2008

SHEKINAH

                   Le regard d’une femme : voilà ce qui règne sur son cœur en secret. Dans la solitude dans les vains combats du jour il est couronné de présence Mais parfois le regard s’éloigne ou le rêve peut-être ? Où s’est retirée la force de vivre ? Que revienne, que revienne le temps de la joie que s’éloigne cette fois le temps de la peine !.ALAIN  SUIED .
Posté par emmila à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 14 octobre 2008

L'EVEILLEE...Extrait

"Oseras-tu devenir un autre ?Quitter le rêve de ton miroir ?Oseras-tu rentrer dans le monde ?Refuser d’aliéner ton regard ?Le passé vit en toine vis pas en lui.Avance dans le jour nouveauavance vers le cœur promisavance dans la certitudedu partage. Oseras-tu devenir toi-même ?Parler la langue de ton cœur ?Oseras-tu aimer le monde ?Refuser de libérer les démons du passé ?L’instant vit en toivit aussi dans l’instantAvance dans le dialogue nouveauavance vers le cœur confiantavance dans la tenace véritédu partage.". ALAIN... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,