mercredi 4 novembre 2020

COMBATS 1,2,3,4

1. . Dites Vous m’aiderez, n'est-ce pas, vous Me tiendrez la main (De loin, de loin, n'ayez pas peur) Vous ne me laisserez pas Seule, Dites, (Juste par la pensée on lui fait dire ce que l'on veut) Dites-le QueJe sente vos souffles vos regards au-delà de la cruauté blanche des Scialytiques comètes, au-delà des douleurs carrelées, des stades qu'on Énumère pour d'improbables olympismes, Que J’écoute, apaisée de vos promesses chuchotées que vous Prendrez soin de mon ami désemparé quand il aura perdu son port d'attache ... [Lire la suite]

lundi 21 septembre 2020

ALEXO XENIDIS ( ISMENE LE BERRE ) ...HOMMAGE

Refluer de tous les langages.Retrouver les motsÀ leur stade d’oiseaux en vol,Baisers qui s’échappent des lèvresEt s’en vont pour leur propre compteTrouver d’autres lèvres. Et comme il n’est pas possibleD’atteindre la nudité des origines,Récupérer dans les motsQuelque chose d’aussi délié et libreQue la nudité des cheveux. Et lorsque tous les motsSeront de nouveau commencement,L’homme aussi de nouveau commencera. Et peut-être que tout de nouveau commencera... . Roberto Juarroz, " Treizième poésie verticale ", extrait ... [Lire la suite]
samedi 9 mai 2020

RÉCIPROQUE

Enfin abandonnant après toi les jetées,La grouillance du port où rouillent les attachesLien rougeâtre des chaînes ombilicalesEt les marins rieurs -vois encore dans leurs yeux ces alcools qui dansent-Tu partirasDroit devant, vers cette ligne qui s'inclineOurlée de roses cuivres et de lumières grisesVa vers l'aube ! Cherche quelque musique, cueille-la sur la vague et file,Toutes voiles tendues le vent soulevant ta poitrineInspire, expire, avance, trace ce chemin d'eau,Découvre sur tes flancs la caresse que laisse, amer et... [Lire la suite]
lundi 3 février 2020

ALEXO XENIDIS...Extrait

Tout se détraque,Quelquefois il faut peu de temps, le bébé juste né devientBleuCe qui n'est pas une couleur du catalogue homologuéIl est en conséquence classé au rebut, arrosé d'eau de javelPour qu'aucun misérable ne vienne le volerQuoi, j'abuse ? Regardez ces marchés où des parents viennent revendreLeurs petits adoptés, chats caractériels, nous avons fait ce queNous avons pu mais il lui faudrait un jardin où s'ébattre et nousSommes en appartementTout se détraque, tout, dès la première seconde, Ô Maman,Tu me... [Lire la suite]
lundi 23 décembre 2019

COMIQUE

  Je me ridiculiserai clown désenchanté meFaisant botter sur la sciure du cirque le cul parDe pâles poupées de celluloïd figéQui crient quand on les couche, juste après Mon Dieu et Maman :« Je veux être girly ! », comme si tu les en empêchais,Des femmes à la joie de plastique aux bonheursD’ors de foire pour qui tu tires les bouchonsAu stand des carabines où l’on a faussé la mireHistoire d’exhiber la peau de l’ours et ta peau,Ta gueule ouverte ne mordant plus que la poussièreFemmes de peu, filles de rien,Babillant, balbutieuses,... [Lire la suite]
samedi 2 novembre 2019

ALEXO XENIDIS ...Extrait

Le ciel s’offre un défilé de tout petits soldats pressésDes nuages dodus en sarouels gris soutachés de rose poudreVous osezMe demander où est ma jeunesseJe vous réponds qu’elle est partie chercherDes cigarettes et n’est jamais revenueJe n’ai pas son adresse, mes mains regardezSont si lourdes et nouéesEt mon visage si je souris, vous donneLe dessin de soleils enfantinsAlors vous hochez la tête avec commisérationVous ne voyez pas que je me moqueQue ma jeunesse est cachée sous la capeOù je risComme une évadée dans sa planqueElle se... [Lire la suite]

lundi 9 septembre 2019

ALEXO XENIDIS ...Extrait

Où sont-elles les voix qui me hantentLes appels de brume lourde des bateaux bercés contre les quaisRésillés de filets jaunes qui agaçaient le bleu des portes et l’âme du popeOù est le pélican qui arpente le port de son pas de notaire repuLes parfums de bois et de poussières fauves de la terre brûlée de grisLorsque le soleil l’abandonne, cruel amant, horloge rouge,Pour plonger vers le ventre mouvant de la mer offerte.Où est mon paysOù est mon paysLes voix s’éloignentHappées par les engrenages de la mémoireBroyées par les dents... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 9 février 2019

SUPPLIQUE

Je vous prie Qu'on me lave d'eau douce, celle du puits où dort la salamandreTout au fond du jardin près du figuier à l'ombre mortelleQu'on me lave de pluieCelle tombée qui fait bouger la terre de miracles légersJe vous prie,Qu'on me lave de neige, de grêle,Et du flot de la mer que je ne reverrai pas,De l'eau des larmes que j'ai pleurées quand je pleurais encoreDe ce que vous n'avez pas touchéQu'on me lave, nue,Du vin, du sang, des paroles, qu'on me laveDe la puanteurOn donne, on reprend, je ne sais rien de la tête des hommesDe ce qui... [Lire la suite]
lundi 31 décembre 2018

IT'S TIME

Il nous faut maintenant nous ajuster au pas des dieuxEt des héros, relever ce monde qui penche tout entierVers l'abîme, faire revivre la dignité, effacerLes larmes et la crasse, avancer, repousser du bout du pied la hargneQui nous colle aux semelles et nous englue, pauvres oiseaux,A nos idées et nos pauvres discoursJ'ai pouvoir d'inviter les morts à nos tables, qu'ils viennent,Vous tendant les bras, vous rassurant, nous avons faitCe que nous avions à faire, nous fendant le cœur et criantEt les morts vous disent qu'ils sont fiers... [Lire la suite]
jeudi 8 novembre 2018

VOCATION BELLIQUEUSE

Laissez-moi, je vous prie, mes armes blanchesBlanches de tous les dieux, de toutes les églises, de tout dogmeDicté par des hommes, fut-il Créon, fut-il Néron,Ou ces modernes conversibles en devisesAllez… Dans ma tribu, on circulait à l'aise entre trois religions,Maronite, orthodoxe, catholique, et pour bousculerLe jeu de quilles j'ai annoncé à la troupe réunie au repas de PâquesQue j'étais en train de me convertir au judaïsme (Rien que pour le haut le corps de Festen cela valait une messe)Plus tard parce que j’apprenais l'arabe,... [Lire la suite]