mercredi 20 juin 2012

DIS-LEUR...

Un oiseau passe éclair de plumes dans le courrier du crépuscule VA           VOLE                     ET DIS-LEUR Dis-leur que tu viens d'un pays formé dans une poignée de main un pays simple comme bonjour où les nuits chantent pour conjurer la peur des lendemains dis-leur que nous sommes une bouchée répartie sur sept îles comme les sept couleurs de la semaine mais que jamais ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 1 juin 2012

ERNEST PEPIN

On dit que les poèmes ne servent à rienQue les fusils sont plus forts que les motsMais c'est la guerre qu'il faut tuerLes mots de la paix sont innocents et faiblesIls ne portent pas des blessés dans les brasIls n'enterrent pas des cadavresIls ne vocifèrent pas aux frontièresIls vontGraines lentes aimées de l'étincelleTortues lourdes de la carapace du cielOiseaux indispensables à l'amourChaque jour cheminantChaque nuit travaillantPour que meure la guerre des hommes contre les hommesLa terre n'est qu'un prétexte où s'enflamment leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 11 mars 2012

LE GOÛT DE L'ENFANCE

J'ai regardé son visage Ce n'était pas un visage C'était une promesse espiègleEt ce que je prenais pour des yeux étaient les puits de l'émerveille L'air autour de lui avait l'ivresse des libellulesEt les guêpes étaient doucesLe monde semblait une goyave mûreUne chasse aux trésorsEt de la terre montait un parfum de fourmis rougesLes poux de bois gonflaient la panse de l'arbre,J'ai bien regardé son visage J'ai vu que c'était moi Malgré les larmesMalgré la mort quelconque d'un vieux crapaudDans une mareC'était moi flottant comme une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 14 février 2012

LETTRE OUVERTE A CLAUDE GUEANT PAR ERNEST PEPIN

La politique ne justifie pas tout. La campagne électorale ne légitime pas tout. Les dérives inquiétantes qui se manifestent en France ne valident pas tout. L’insulte est un argument de pacotille. Le pire des arguments car il s’adresse non pas à la bêtise humaine mais à la faillite de l’humain.Vous avez avec une arrogance qui est la marque des ignorants ou des cyniques, tenus des propos inacceptables pour des citoyens dont l’histoire prouve qu’ils ont lutté, générations après générations, pour que la France ait le visage républicain de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 27 septembre 2011

LA NUIT...

La nuit perd ses eaux et la carte de ses branches. A ses chevilles la mare frissonne et redevient visage. Elle multiplie ses naissances, enroule ses cordons, enterre ses placentas aux pieds de l'arbre aux rêves. Elle va son chemin de mère du monde avec au corps le ventre rond des aurores en sursis. Elle porte ses pas sur pilotis pour traverser les rides du temps et caresse la joue de nos mystères d'une main pleine de connivence. Et c'est parler pour son corps que de dire l'enfantement des fumées bleues à l'autre bord d'un dieu tombé.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 15 avril 2011

LETTRE OUVERTE D'ERNEST PEPIN

Comme de nombreux Guadeloupéens, je suis fasciné par cet homme qui a réussi à faire entrer un noir à la maison blanche. Les commentaires élogieux pleuvent de partout. C’est l’état de grâce bien mérité. Pourtant une petite voix me souffle : et nous ?Et nous guadeloupéens qu’avons-nous fait ? Que faisons-nous ? Que ferons-nous ?Passé les brûlures de l’esclavage, passé les interminables débats sur l’identité, passés négritude et créolité, comment devons-nous aborder le XXIe siècle dans une perspective qui soit la notre.Je ne renie aucune... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 3 février 2010

POUR HAÏTI

Les voiles de la mort sont venues à nos portes. Les vagues de la terre ont poudré les visages. Le ciel est trop petit pour accueillir les morts et les rues hurlent comme des fantômes blessés sous le masque des vivants.Haïti !Haïti !Au visage de cendre, au ciel couvert de sang, prie d’une voix somnambule la poussière des dieux.Il y a une nièce, une sœur, un père dont l’absence nous hèle. Ils habitent l’invisible dans un décor de mouches.Il y a ceux qui dorment debout ou à même les trottoirs. Leurs yeux calcinés refusent de se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 5 décembre 2009

A TOUS LES RECONDUITS...Extrait

Nous n'avons rien à déclarer sinon la faim      la faim n'a pas de passeport      Nous n'avons rien à déclarer sinon la vie      la vie n'est pas une marchandise      Nous n'avons rien à déclarer sinon l'humanité      L'humanité n'est pas une nationalité     .   ERNEST  PEPIN .    
Posté par emmila à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 21 octobre 2009

REGARD

Regard des semences intérieures au bord des paupièresRegard des pluies tissées d'absenceQui tend le fil de l'horizonRegard des mangroves sur les eaux du métissageApprend nous à aimer la solitude des îles Regard qui récolte le coton des nuagesRegard d'herbe tendre sur la courbe des femmesDonne-nous la vérité des larmes du matin Regard des peuples dont la guerre se souvientRegard des histoires mortes sous l'écorce des défaitesQu'un pont de mémoire rassemble leurs vignesEt leurs vagues aux crêtes du sang humain Regard de vive... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 10 septembre 2009

PAROLES A CHUCHOTER

Tu feras de tes amours un bouquet de larmes à offrir à la vierge du temps. Le temps est toujours une vierge sans amant ni miroir. Tu diras aux femmes que la pluie est l’aiguille du désir, que leurs yeux sont des cantiques et que leur simple présence ravive l’odeur des mots. Les mots sont des fruits mûris à leur toison. Des éventails somptueux qu’elles ouvrent seulement la nuit. Tu n’oublieras pas que les passions avalent même les îles. Un volcan sous-marin en garde la cicatrice. Tu n’oublieras pas que les meilleurs parfums ont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,