vendredi 28 mai 2010

ELLE OU LA DECISION ANTERIEURE

           Et il y eut Vénus debout sur les flots dans sa coquille... Souveraine et blesséeConnivences et mains lentes  La bergère méconnue aux agneaux invisiblesUne à une écartant les parois de la nuitFemme et étalePrès de la mer de la nécessitéEt le moutonnement des actes répétés Entre les pieux trop équarris de la brutalitéElle se lève Paroles dévidées entre questions et mauxReine pourtant du silence où s’abîme le cœur Le corps immense derrière les poignets frêles- Et le oui antérieur à son geste... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 16 avril 2010

IL FAUDRA QUE JE ME COUPE LES DOIGTS, ILS M'EMPÊCHENT D'ECRIRE...Extrait

Le corps approvisionné de fraîcheur, navette à plonger dans la chambre veuve du secret, jeune sirène, elle plonge dans l'eau verte et en revient brillante de musique. Seront redistribués les mots qui se sont acérés dans l'épreuve, jusqu'à ce que, sous les voix du concert, l'estafilade de la joie parle plus haut que nous. .. .GABRIELLE  ALTHEN .. .Oeuvre de Didier Delamonica
Posté par emmila à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 7 octobre 2009

COEUR FONDATEUR...Extrait

Tes mains sont fluides et je te suis rivière À la patère du cielUne mouette accroche son cri blancLa mer relève un peu la têteCe bord de sable est-il un bord du temps ?Je ne sais plus ce qui est vieux ce qui est vertNi ce qui nous attendLe soir se lèveEnfanceOiseau couleur lumière de mer . . . GABRIELLE  ALTHEN . . .
Posté par emmila à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 7 octobre 2009

PRESOMPTION DE L'ECLAT...Extrait

A  la   seconde   précédant l’impuissance,prendre feu, ou bien renouveler tous les bran-dons, partir… Homme est celui qui quitte sonmiroir.     Vitre posée sur l’endurance des ceps, tantd’air devant le champ accru de la patience, lamarge du bûcher devra demeurer claire. . . . GABRIELLE  ALTHEN . . .
Posté par emmila à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 5 juillet 2009

L’AMANDIER MORT OU LE RETOURNEMENT DU POUR AU CONTRE

Un arbre foudroyé la saison précédente se tenait au centre d’un cercle d’autres arbres qui vivaient. Le chapiteau de l’arbre mort offrait encore son énergie. Le bel amandier mort n’attentait pas à la vie. C’est qu’il dessinait un voyage immobile, auquel nous nous trouvions conviés, -le voyage sur place de la montée ascensionnelle des forces mates de la terre vers la courbure du ciel et le mouvement par lequel la matière se dirige vers ce qui n’est plus elle, lorsque la transparence condescend à déposer sur elle. La photographie n’a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 20 février 2008

LE NU VIGILE...Extrait

Dans ce pays où la terre s’éprend de la lumière, les arbres, les flaques d’eau, nos socles infimes et nos cabanes, ton âme elle-même leur ressemble, deviennent des étoiles. Ce seront roses du voyage dont on sait qu’elles se redorent quand la quille sous-jacente de l’ombre triomphe du soupir. . . . GABRIELLE ALTHEN . . .
Posté par emmila à 00:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,