mardi 31 janvier 2017

LA ROUTE QUE NOUS SUIVONS

À la criée du salut nous voici armés de désespoir au nord du monde nous pensions être à l'abri loin des carnages de peuples de ces malheurs de partout qui font la chronique de ces choses ailleurs qui n'arrivent qu'aux autres incrédules là même de notre perte et tenant pour une grâce notre condition soudain contre l'air égratigné de mouches à feu je fus debout dans le noir du Bouclier droit à l'écoute comme fil à plomb à la ronde nous ne serons jamais plus des hommes si nos yeux se vident de leur mémoire beau désaccord ma vie qui... [Lire la suite]

mercredi 23 septembre 2015

JE T'ECRIS

Je t’écris pour te dire que je t’aime que mon coeur qui voyage tous les jours — le coeur parti dans la dernière neige le coeur parti dans les yeux qui passent le coeur parti dans les ciels d’hypnose — revient le soir comme une bête atteinte Qu’es-tu devenue toi comme hier moi j’ai noir éclaté dans la tête j’ai l’ennui comme un disque rengaine J’ai peur d’aller seul de disparaître demain sans ta vague à mon corps sans ta voix de mousse humide c’est ma vie que j’ai mal et ton absence Le temps saigne quand donc aurai-je de tes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 9 décembre 2014

POEMES EPARS...Extrait

Voici l’été de ton nom murmuréle grand été vert tout autour de ta maisonet si doux quand glisse dessus ton regardvoici les miels de somnolenceà ton cou d’herbes follesl’oubli collier de mésangesje soufflais sur toi un vent de puitsalors tes yeux avouaientleur beauté d’années-lumièreet sous ma main de parfaite innocencenaissait ton corps le parfait paysvoici l’été profond dans ton oreillemais pour moi l’été cratère où tu n’es pasle grand châle bleu de l’espace où mourir     GASTON MIRON         ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 20 octobre 2014

MA DESOLEE SEREINE

Ma désolée sereine ma barricadée lointaine ma poésie les yeux brûlés tous les matins tu te lèves à cinq heures et demie dans ma ville et les autres avec nous par la main d'exister tu es la reconnue de notre lancinance ma méconnue à la cime tu nous coules d'un monde à l'autre toi aussi tu es une amante avec des bras non n'aie pas peur petite avec nous nous te protégeons dans nos puretés fangeuses avec nos corps revendiqués beaux et t'aime Olivier l'ami des jours qu'il nous faut espérer et même après le temps de l'amer quand tout ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 6 avril 2014

GASTON MIRON...Extrait

... Le vent rend l'âme dans un amas d'ombreles étoiles bourdonnent dans leurs feux d'abeilleset l'air est doux d'un passage d'écureuiltu déjoues le monde qui assiège nos lieux secretstu es belle et belle comme des ruses de renardPar le vieux silence animal de la plainelorsque fraîche et buvant les rosées d'envolcomme un ciel défaillant tu viens t'allongermes paumes te portent comme la meren un tourbillon du coeur dans le corps entier .   GASTON MIRON   .      
Posté par emmila à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 20 mars 2014

GASTON MIRON

.... Le temps mon amour le temps ramage de toicontinûment je te parle à voix de passerellesbeaucoup de gens me soufflent ton nom de bouquetje sais ainsi que tu es toujours la plus jolieet naissante comme les beautés de chaque saisonil fait un monde heureux foulé de vols courbes ...   .   GASTON MIRON   .    
Posté par emmila à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 16 mars 2014

GASTON MIRON

Mon poèmecomme le souffle d'un monde affalé contre samortqui ne vient pasqui ne passe pasqui ne délivre pascomme une suite de mots moribonds en héritagecomme de petits flocons de râles aux abordsdes lèvrescomme dans les étendues diffuses de mon corpsmon poèmeentre haleine et syncopesce faible souffle phénix d'un homme cernéd'irréeldans l'extinction de voix d'un peuple granulédans sa déréliction pareille aux retours dessaisonsune buée non réparable dans le miroir dumondemon poèmece poème-làpaix à tes cendres .   GASTON MIRON ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 26 mai 2012

CELUI QUI S'EN VA....

«C'est un peu de nous tous en celui qui s'en va et c'est en celui qui naît un peu de nous tous qui devient autre.» . GASTON MIRON .
Posté par emmila à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 27 avril 2012

INFLUENCE, DEUX SANGS

Si tu savais comme je lutte de tout mon souffle contre la malédiction de bâtiments qui craquent telles ces forces de naufrage qui me hantent tel ce goût de l'être à se défaire que je crache  et quoi dire que j'endure dans toute ma charpente ces années vides de la chaleur d'un autre corps je ne pourrai pas toujours, l'air que je respire est trop rare sans toi, un jour je ne pourrai plus  ce jour sera la mort d'un homme de courage inutile venue avec un froid dur de cristaux dans ses       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 12 février 2012

MON BEL AMOUR

Mon bel amour navigateur mains ouvertes sur les songes tu sais la carte de mon coeur les jeux qui te prolongent et la lumière chantée de ton âme qui ne devine ensemble tout le silence les yeux poreux ce qu’il nous faut traverser le pied secret ce qu’il nous faut écouter l’oreille comme un coquillage dans quel pays du son bleu amour émoi dans l’octave du don sur la jetée de la nuit je saurai ma présente d’un voeu à l’azur ton mystère déchiré d’un espace rouge-gorge . GASTON MIRON . Oeuvre William Bouguereau
Posté par emmila à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,