vendredi 24 février 2017

JUSQU'OU MEURT UN POINT D'ORGUE ? ...Extrait

Il suffit qu'un matin un brin d'herbe se mette à frémir qu'une rose s'émeuve de ses plis qu'un tournesol de nuit rayonne pour personne pour qu'on ne sache plus si le temps est un arc-en-ciel entre deux rives ou une harpe entre nos doigts   .   GILLES BAUDRY   .      
Posté par emmila à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 23 novembre 2015

HORS JEU...Extrait

C'est une absence qui nous accompagneun videqui nous approfonditc'est l'ombrequi a pouvoir d'éclairementet mûrit le silence à la lueur des sèvesc'est un aria inapaiséla voix troublante dans sa nuditél'accord irrésoluqui portent l'invisible chantau cœurde notre incomplétude désirante. .   GILLES BAUDRY   .  
Posté par emmila à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 25 octobre 2015

NULLE AUTRE LAMPE QUE LA VOIX...Extrait

    Il faudrait passer outre     le seul entendementpour écouter la voix venue d'ailleurs,la soie d'une respiration et comme     une intuition du monde     autre que ce qu'il est.Il faudrait trouver des mots-réceptableset des vocables en forme d'alvéoles     pour contenir ce qu'il y a     de plus beau après le silence.Nous irions vers les couleurs jamais vues,une musique encore jamais entendue. . . . GILLES BAUDRY . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 24 décembre 2014

PAIX

   Le silence est la rosée du ciel la paix l’unique bergerie des sources il fera clair entre les hommes en ce jour sans épines adonnés à la joie nous allons d’une enfance à l’autre       GILLES BAUDRY      
Posté par emmila à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 10 novembre 2014

PRESENT INTERIEUR...Extrait

à Josette Ségura   Du monde tu ne vois que le verso mais ce soir tu as rendez-vous avec la page blanche   A cet instant le monde ne fait que commencer   Rien sur la table d’écoute hors le bruissement du papier des feuillages ailés   à peine ce mouvement de paupières dans le silence   et sous ta plume l’écriture des herbes couchées par le vent   .   GILLES BAUDRY   .        
Posté par emmila à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 25 octobre 2014

SERMENT

Devant l’aube graduellequi préface le mondeet le silence étaleautour de nos épaulesdevant les veines bleuesdes vitres sous le gel l’éclosion des fenêtreset des neiges futuresdevant l’aire qui flambeet l’ombre fraternelledevant l’immense baieet l’arbre foudroyédevant la Croix du Sudet la nuit sanctifiéeJe le jure :La beauté seule est innocente. .   GILLES BAUDRY   .      
Posté par emmila à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 19 avril 2014

OUESSANT

Le temps S’aggrave Derviches tourneurs Les phares Du Créac’h, de Nividic et de Kéréon Vents et grêle comme gris flagellants Font aller de guingois Le cortège des pluies, des moutons Au pays pénitent Ciel de misaine Nuages tête-bêche Lit-clos De l’île Où la mémoire hiberne Entre ex-voto et proella Pour Ouessant Qui n’aurait coup de cœur A inverser le cours du sang Tel un ressac Ferait cèder dans un ultime assaut La frêle digue des sanglots. . . . GILLES BAUDRY . . . Photographie sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 11 avril 2014

GILLES BAUDRY...Extrait

Las, le temps réduit sa voilureet dans l’ostinato des vaguestoute la mer se ride, maisque veut le vent, que veut le vent ? Clignotent, pianotent les étoilesle braille de nos insomniessur un clavier pour quel nocturne, maisque nie la nuit, que nie la nuit ? La nuit est au bout de ses yeuxet la forêt se cachederrière ses paupières, maisque sait la sève, que sait la sève ? Neige pétale par pétale,cloche s’embrume et s’envelopped’un linceul de silence, maisque tait la terre, que tait la terre ? La terre ? Cette part... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 6 mars 2014

LE BRUISSEMENT DES ARBRES DANS LES PAGES...Extrait

Riches de ce qui nous manque la grâce enfin serait d’être touchés à l’invisible de ce que nous sommes Toute paroi devenue transparente sans retrait ni dérobement nous irions partout l’âme nue   Faite d’instants absolus notre vie tirerait son ultime sens de la métamorphose dont la chrysalide déjà nous enveloppe   .   GILLES BAUDRY   .            
Posté par emmila à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 28 décembre 2013

NULLE AUTRE LAMPE QUE LA VOIX...Extrait

Amis, soyez chacun l’enfant de votre écoute. Fermez les yeux pour mieux entendre la brise dans le vitrail des branches où passe un homme entre les hommes dans le printemps de Galilée. Là-bas, la lumière marche sur les eaux. Là-bas, la brise dépose son archet. L’oreille n’a pas de paupières, Votre visage prend la forme d’une conque. Blessé par la Beauté même, mes plaies ont su garder le chant indemne, étonné qu’en moi quelque chose puisse parler aux autres de tout ce qui se tait en eux… - Le silence n’est jamais seul – Amis, je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,