lundi 4 avril 2011

UNE FERVEUR BRÛLEE...Extrait

Je suis devant toi comme un enfant, plein de pluie et de ravages, au coeur d'un automne de silence comme au centre d'une place, assiégé par l'herbe brûlée. Je t'écris pour alléger le temps. Cette page que je griffonne est un miroir. D'elle va surgir un destin inattendu. Car ma lutte contre le temps est ancienne. J'écris toujours la même chose, elle est nouvelle. Que je lise à l'envers, à l'endroit, l'inquiétude est éclairée. Je n'y peux rien. Les années passent, me révèlent. Mon visage s'affirme sous la pluie fine des jours qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 5 septembre 2010

PREFACE A L'AMOUR

Si jamais, quand je serai mort, allumant ta lampe, tu vois La mer assise dans la chambre, Si jamais, quand soufflera le vent dans les ruelles, tu entends Mon pas s'arrêter à ta mémoire, Tu sauras Combien je t'aime de par le monde désolé Pour avoir demandé à ceux que nous aimions De te parler de moi. Tu seras morte aussi depuis longtemps et déjà seule dans une chambre de poussière où tout est gris. Dehors j'aurai rôdé comme faisait l'amour ouvrant les portes, et me voilà Entrant avec un bon soleil comme il en fait sur terre. J'aurai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 26 août 2010

EXTRAIT D'UNE LETTRE...

  Extrait d'une lettre adressée à P. Landreau . "...En attendant, tout ayant disparu, il reste encore la poésie. Cela vous fera peut-être sourire. Non pas l'acte d'écrire, mais la vie en poésie. La poésie est la dernière religion pour celui qui n'en a plus. Le poème est la dernière morale. Je m'explique. La feuille de papier blanc qui est devant vous est un miroir. Vous allez vous pencher sur elle et quoique vous écriviez, qu'importe le sujet, vous allez décrire votre visage, votre vrai visage. (Dans le choix même du sujet:... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 19 mars 2010

INSCRIPTION

  Toi qui vivras plus loin que moi  Sois fidèle au soleil. Il est sous terre  Des printemps à naître qui t'épient  Et te supplient.   Garde l'eau pure et le regard heureux.  Responsable un instant de la totalité de la terre  A toi de changer l'épaule de l'aurore rêvée.   .     JEAN  MALRIEU   .   .   Oeuvre  Odilon  Redon  
Posté par emmila à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 16 octobre 2009

DERNIERE LETTRE

Les écrits restentJe t'aimeJe m'envole À la poursuite de nos ombresAdieu la minute préciseOù mon amour est plus fort que la mortEt l'on saura combien mon éphémèreJe t'ai donnéPlus d'un dira de moiJ'ai plus aimé que luiJ'ai souffert comme luiEt plus d'une diraJe suis plus belle qu'elle Pourquoi personne ne sauraLes écrits restentJe m'efface Moi qui n'étais qu'un hommeEt toi tu étais toutEt c'est toi qui nous feras vivre dans la mémoire des hommesMoi qui te parle comme un mort Les écrits restent Aussi j'écris j'écrisJe gagne sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 29 janvier 2009

JEAN MALRIEU...

... Ne serait ce qu'une fois, si tu parlas de liberté tes lèvres pour l'avoir connue, en ont gardés le goût du sel Je t'en prie, Par tous les mots qui ont approchés l'espoir et qui tressaillent Sois celui qui marche sur la mer Donne-nous l'orage de demain Les hommes meurent sans connaître la joie Les pierres au gré des routes attendent la lévitation Si le bonheur n'est pas au monde nous partirons à sa rencontre Nous avons pour l'apprivoiser les merveilleux manteaux de l'incendie Si ta vie s'endort Risque-la   . . JEAN ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 28 janvier 2009

LES MAISONS DE FEUILLAGES...Extraits

On a frappé, Le vent en personne Apporte le sel. Vous trouverez bien une place Dans l'armoire Entre le sachet de lavande Et l'espoir Pour ne pas crier. . .   . JEAN MALRIEU . . .     GUSTAV  KLIMT  
Posté par emmila à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 28 janvier 2009

PREFACE A L'AMOUR

Alors tu prendras ton habit de feuilles du jardin. N'oublie pas le romarin au pied du mur, Le caillou que je jetais à ta fenêtre. Une poignée d'air se souvient. Les roseaux froissés nous diront toujours l'heure.   Tu prendras le fantôme du chien qui dort sous le rosier Et la petite grenouille des murs qui chante sur trois notes Aime-moi. Aime-moi. Ainsi je dis. La bénédiction des arbres tombe sur la rosée. Ceux qui ne dorment pas préparent de nouvelles fêtes. Aime-moi. Souviens-toi. Je n'ai d'autre prière. Je suis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,