mercredi 22 mars 2017

LE DANSEUR DE CORDE, PORTRAIT DU POETE EN FUNAMBULE ...Extrait

Il avance dans la langue avec la main, en faisant aller et grincer la plume sur le papier, puisque telle est l'écriture.Qu'y a-t-il dans la main qui trace des lignes, sinon, encore, des lignes : de vie, de coeur, de chance dit-on... Que fait le poète qui écrit, sinon déposer à même la blancheur l'empreinte de ces lignes-là, jusqu'à signer un texte de son identité? Elle est celle d'un destin (ligne de vie), et d'une parole destinée (ligne de coeur d'une voix « tendue vers un autre »).« Je ne fais pas de différence entre un poème et une... [Lire la suite]

dimanche 10 juillet 2016

L'INSTINCT DE CIEL ....Extrait

"L'amour étreint à la même chair cette précarité que le poème crispe en paroles. Là où nous voulons aller boire et tentons de puiser un peu de transparence, n'est-ce pas au puits sans fond autour duquel s'est construite notre vie? De quelle espèce est-il? D'aucune qui ait un nom. De celle plutôt, indéchiffrable, d'où tous les noms proviennent. Puits à langage, puits du désir, puits de la finitude et de son énigme infinie..."   .   JEAN-MICHEL MAULPOIX   .   Vivienne Mok Photography ... [Lire la suite]
samedi 7 mai 2016

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

L'amour, dis-tu, ce sont des mots. Tu fais des phrases: tu mourras en faisant des phrases.Tu parles comme tu respires. Tu fabriques des paroles avec l'air même que tu respires. Mais tu voudrais savoir pourquoi. Quels chemins suit la langue de la pensée jusqu'à la voix ? Les noms les plus chers ne sont- ils dans la tête qu'une substance chimique ? La phrase une électricité ? Qui donc y mélange ces pigments qui te font le bleu entre toutes les couleurs ? As- tu des bords de mer, des villes énormes et des montagnes derrière les yeux ?... [Lire la suite]
vendredi 1 janvier 2016

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

J'ai tant et tant rêvé de trouver un arbre qui fût le mien, enraciné dans un coin d'herbe. Rêvé l'ombre paisible d'un feuillage lent qui bouge : rester là, assis pour un temps, le dos collé contre le tronc. Un arbre, faute d'une maison à soi. Un arbre seul contre lequel se tenir seul, adossé à l'écorce, face à l'horizon grand ouvert, et la route, le chemin, le temps. Les vertèbres soudées à l'obs­curité solide de ce tronc où la vie pousse obstinément. Au-­dessus, la lumière, agitée et sonore : son ciel vert et vivant.Mes seules... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 14 septembre 2015

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

Indéfiniment, le bleu s'évade. Ce n'est pas, à vrai dire, une couleur. Plutôt une tonalité, un climat, une résonance spéciale de l'air. Un empilement de clarté, une teinte qui naît du vide ajouté au vide, aussi changeante et transparente dans la tête de l'homme que dans les cieux. L'air que nous respirons, l'apparence de vide sur laquelle remuent nos figures, l'espace que nous traversons n'est rien d'autre que ce bleu terrestre, invisible tant il est proche et fait corps avec nous, habillant nos gestes et nos voix. Présent jusque... [Lire la suite]
samedi 9 novembre 2013

L'INSTINCT DE CIEL....Extrait

Quelle sorte de barque est la langue ? Pour traverser, pour s'en aller, ou simplement pour se tenir en équilibre sur le bleu (...) Etranger, c'est ainsi que l'on nomme celui qui aime les nuages. Mais d'où vient que parmi les siens il circule en pensant toujours à autre chose ? D'où vient qu'il les observe si souvent avec une stupéfaction douloureuse, comme issu d'une autre planète où nul n'oserait prendre ses aises à la façon des vivants d'ici ? Cette étrangeté inconsolable de son regard tient quelque secrète mémoire, en lui... [Lire la suite]

jeudi 11 mars 2010

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

Horizon d'ardoise et de crassierL'immensité tout à coup se rétracteRictus de la mer, bourrée de vieux meublesDe crânes, de corps en vrac et de linges défraîchisCe qu'il reste de la Genèse et des complots ratés des dieux.Le ciel dans son scaphandre noir dort d'un sommeil de bruteLe large a lâché la meute de ses chiensLa mort court à ses rendez-vous, vivre est une illusion d'optique..JEAN-MICHEL MAULPOIX .
Posté par emmila à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 31 août 2009

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

Mais déjà la nuit dépliait ses velours. Des essaims d'abeilles  revenaient du large, un peu de bleu collé aux pattes.(...) Cet homme porte un enfant.Pas à la manière d'une femme dont le ventre s'est arrondi et qui sent remuer en elle une vie tiède et tendre aux mouvements déjà distincts dont elle sait que bientôt il lui appartiendra de guetter le souffle et les cris.Cet homme transporte le poids de mémoire de l 'enfant qu'il a été et qu 'en dépit de son travail de tant d'années il ne parvient pas à mettre au monde. Il porte en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 11 juin 2009

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

L'un d'entre nous parfois se tient debout près de la mer.   Il demeure là longtemps, fixant le bleu, immobile et raide comme dans une église, ne sachant rien de ce qui pèse sur ses épaules et le retient, si frêle, médusé par le large. Il se souvient peut-être de ce qui n'a jamais eu lieu. Il traverse à la nage sa propre vie. Il palpe ses contours. Il explore ses lointains. Il laisse en lui se déplier la mer : elle croît à la mesure de son désir, cogne comme un bâton d'aveugle, et le conduit sans hâte là où le ciel a seul le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 10 juin 2009

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

Quand elle défait sa robe, l'homme se tait. Il regarde le corps à jamais bleu de la chimère et du désir. Il écoute s'amplifier sa plainte : tant de beauté pour rien. Le ciel et la mer, ce jour, sont de même chair. Peut-être l'horizon est-il la ligne de partage de l'âme.L'homme pèse à son prix le désastre qui le tient rivé à ses rêve, une écume quelconque sur la bouche, dans l'entre-deux du bleu et de l'azur. Jamais pourtant de son propre corps elle ne se dévêt. Elle ne consent à dénouer que ses cheveux, violets, dit-on, comme sont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,