mardi 11 août 2009

FRERE DE L'HERBE ET DU SANG...Extrait

Je mesure l'odeur de l'herbe, la larme de sève à mes chaussures, la goutte de sang à la blessure du monde. La vie est une béance plus grande que l'univers. (...) Quand je sauve une abeille tombée à l'eau, un oiseau prisonnier des griffes de mon chat, le petit homme raisonnable, celui qui se croit si grand qu'il croit que la terre  n'est pas assez grande, qu'il faut coloniser l'espace, le petit homme raisonnable rit. Il croit que certaines vies sont infimes. Je ne suis pas raisonnable, toutes ces vies me sont indispensables... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 2 août 2009

PLUS FRERE QUE FRERE...Extrait

J'étais venu cueillir des rires d'enfants et des chants d'oiseaux je partirai l'âme déchirée du bruit des armes et des cris du sang Je meurs de ne pas être sourd je meurs de ne pas être saoul je meurs d'in-fraternité je n'étais venu que pour aimer. . JEAN-MICHEL SANANES .
Posté par emmila à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 29 mai 2009

LE SILENCE

Au fond des silences      sont d'étranges vérités,        vérités nappées de glace   comme les grands espaces,              habits du temps qui passe,   morceaux de temps      figé pour dix éternités.                LE SILENCE,      cette autre face du cri,      cette étrange parole venue      de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 20 mai 2009

LE PLUS ET LE MOINS

    Des hommes pleurent, des hommes ont peur     demain il fera faim        Mon chien s’interroge     sur le poids du plus, sur le poids du moins            Strasbourg, un quartier brûle        des hommes pleurent     les dignitaires regardent ailleurs       À croire     que certaines urgences ont le poids du moins      ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 26 avril 2009

FRERE DE L'HERBE ET DU SANG

Je mesure l’odeur de l’herbe, la larme de sève à mes chaussures, la goutte de sang à la blessure du monde. La vie est une béance plus grande que l’univers. J’avance, l’œil sur l’horizon, l’horizon sous les étoiles ; j’avance l’œil moins grand que l’infini ; je tutoie le vent et l’arbre. Des miettes de mes ancêtres s’y promènent, s’y reposent, se marient à l’écorce des arbres, à l’écorce du vent et au parchemin de mes rêves. J’avance l’œil sur l’horizon et je bois le soleil, et je bois la plaine. J’arpente un chant d’oiseau, un rêve de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 17 avril 2009

LE DERNIER CHAOS

Quand la nuit s’entrouvrit, des corps de rêves déchirés comme les bulles d’un vieux bonheur s’échappèrent du champagne pour aller si haut dans les jardins où l’on rit à chaudes larmes que seul resta le cauchemar. Je ne mange plus de chocolat, je ne regarde plus le lilas, j’ai fermé mes cahiers de rire, mes cahiers d’écrire, mes cahiers d’espoir. J’écoute à Radio la Vie, une comptine pleine d’entrain : "Marche avec le mangeur d'âme, marche avec le banquier, marche avec l’entrepreneur, écoute le président…". Il est tard... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 23 janvier 2009

JEAN-MICHEL SANANES

  Accoudés aux galets     les escaliers du vent regardent la pleine mer     Un ciel de gris posé sur de vieux rêves     cherche dans la nuée des mots perdus     les lettres de l’espoir     La palette désossée des blancs et noirs     regarde un monde que les jours effacent. . JEAN-MICHEL SANANES   .                         ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 17 janvier 2009

OU SONT LES FEES, OU SONT LES ANGES ?

  Où sont les idoles   les promesses, les prophètes ?    Dans des draps de larmes   les enfants vont mains tendues aux dieux assassins    Où sont les fées, où sont les anges ?    Les poètes vont nus   dans un monde où les marchands de papier   froissent, écrasent, déchirent le chant des mots    L'événementiel s’est fait spectacle    Je vais nu   comme un cri fracassé  sur des tessons de glace   je crie ... [Lire la suite]
mercredi 17 décembre 2008

EXIL

Trouverai-je une terre aux soleils oiselets de chants à qui je confierai les secrets espoirs du vent ? Est-il une mer aux nuits à lunes auréolées d'amours sereines, où Licorne et Cheval fou réinventent la promesse du jour ? Y aura-t-il aux aurores impatientes de bonheur un lieu où l'alizé et la tendresse ont rendez-vous ? Est-il un être qui me parlera de la caresse du vent ? les yeux d'un chat, le regard d'un chien, une voix d'enfant, une femme... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 9 décembre 2008

LA ROBE ETOILEE

Quand on me revêtira   de cette robe à la taille de la nuit   à la mesure de mes silences       mes enfants, ma femme     Quand j’aurai eu mon comptant   d’oxygène et d’heures       mes amours, mon amour     Quand après avoir été présent   il me faudra crier absent       ma femme, mes amours, mes enfants      ne gardez que nos bonheurs       vous n’êtes pas de mes regrets ... [Lire la suite]