mardi 18 octobre 2016

SOUDAIN TRAVERSE UN JARDIN

Soudain traverse un jardin Au bord de tes lèvres. Eden Mon coeur te plaque sous le porche Adossée au froid bleu des fresques Tu es là. Délice Le tremblé d’un rose la pierre d’iris T’ai arraché pull jupe et bikini Ai mangé d’emblée le blé De ton sexe d’or, et ma bouche L’a pénétré à moins Que ce ne soit ton corps Qui ait fondu dans ma bohème. Ma main. Je ne sais plus qui est le monde Dans ce moment-là Mais le jardin fut de chair un verger Et de l’esprit qui rit Sous le porche ton cri chant Le plus beau que j’entendis Sous le dôme... [Lire la suite]

dimanche 2 février 2014

VOIS...

Vois il y a ce rayon de lune   il tombe juste sur tes seins   il me faut suivre son trajet                                                            enquête       J'ai toujours su que la    lumière   avait un coeur quelque part   .   MARTINE CROS http://allerauxessentiels.over-blog.com/   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 25 décembre 2012

NOËL DES RÊVEURS PAUVRES

j'ai peu de choses je le sais mais j'ai des noix des mandarines une lumière dans le coeur   je craque une noix dépose les cerneaux en rosace sur ta langue avec le dévouement d'un prêtre incarnant le sacré dans son hostie   dans un baiser j'ai mangé la noix       MARTINE CROS      
Posté par emmila à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 24 novembre 2012

CE QUE J'ETANCHE

Je m’habitue aux mouvances Du voyage et N’entends plus rien que le souffle de la monture   Et puis ce que je vois    Je vois un peuple cendré D’irrévérence Dans la plaie   uni Trente mille morts ici Et la marche pèlerine Se lève et le torrent, ailleurs   Je vois l’onde   morne et symétrique Les déchirements d’Abraham puis Les terrassiers Fouettant les bandes L’enchaînement des faits Se lève et le torrent, ailleurs    L’étincelle du peuple S’enfle et dore à la noce ... [Lire la suite]
jeudi 18 octobre 2012

AU PAISIBLE, DORMANT

  A toi, Troy Davis, Exécuté le 21 sur soupçons de sincérité. A toutes les victimes assassinées. A celles que la guerre tue dans leur candeur.  .    A tous les suprêmissimes assassins     une fleur d’innocence     de sel   contre les vapeurs     pend lamentablement à la boutonnière     qu’ils   boutonnent si souvent     s’ils savaient ce que c’est     qu’être nu avant ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 30 août 2012

DANS LE THE DE TON MATIN

la féminité d'un vent léger se noue à mes cheveux je prie Dieu     n'importe quel Dieu cela m'est bien égal tous les mêmes, à se jouer de leurs hommes s'entre tuant mon Dieu n'est pas des leurs il est bonté     j'y pense : il a tes yeux les yeux de l'innocence des yeux de biche j'enfreins le pas du chasseur qui voudrait te poursuivre la brise d'été chante ta voix dans les feuilles condamnées l'évanescence de ton visage n'existe pas aucune saison ne peut arracher ma feuille à ta... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 5 août 2012

FEUILLETS - SENSATIONS

Il est des rives à l'abordage desquelles De leur nacre grêle l'eau sur la défensive   Il est des perditions Le voile vient se coucher d'immensité sur l'amour en défragmentation   Ecouter rouler les diamants d'eau sur la vague et rendre les larmes devant l'intime montée    Être la vérité car elle peut bien se sertir de bégaiements elle n'en est pas moins vraie    Il est des communions encore plus belles Naissances dans l'union de la boue et des fossés    Navigantes à vue... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 20 mai 2012

ENCRE PREMIERE

 Cela ne fait qu’un an…   Alors...   Le temps…    Qui est-il, ce temps, corps sans désir informe pantin sans pensée actionné par des fils cassés dans le creux où toi tu tais combien tu es   mortelle.    Mais toi, Vivante, tu vibres pleures, et sais ton possible mourir à chaque sonorité cardiaque, ta douleur, ta joie à marcher depuis l’inconsistance jusqu’à la terre réelle par le ponton forgé des feux intimes.    J’ai manqué ton cœur.    Le temps... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 8 mai 2012

AUX TREILLES COUSUES...Extrait

(...)  ose-moi le vertige des clématites torturées pétales tiges mêlés flocons de roseraies beauté d'épines dorsales coucher de plate-bande s'ouvre la fleur rouge passionata   (...)    musc vénéneux encheveulé ose-moi récite par coeur la vérité qu'innée naquit naguère qu'aujourd'hui je prie à l'extrême génuflexion ose les pêchers les cerisiers circulatoires des jardins aux treilles     lamelles de coton bandages reprises de lin doux grège désagrégé que vie rapièce jardine et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 12 avril 2012

DE CIELS PEINTS

d’étoile en étoile nous traçons des Mondrian des larmes de fontaine et des fumées d’encens  .  dans les bans de nuages cueillons les coquillages de Redon, les pensées des saltimbanques roses que Picasso enseigne  .  si ces lignes argentées d’Argentine en Sardaigne pouvaient communier l’être à l’être l’ouvrier à sa reine  .  je pourrai  léguer ma cape en soleil à ceux qui frissonnent encor partir esquisse dans leur rayonnement . . MARTINE CROS . . .   Oeuvre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,