mardi 29 mai 2012

JE RENDS GRÂCE...Extrait

Je rends grâce à ce qui déroute, fausse les compas, arrête la montre. Au grain de sel ou de ciel dans l’engrenage froid des journées. Aux accès de fièvre qui affûtent les nerfs, aux impromptus du doute, aux coups de blues. Aux renvois lyriques des révoltes assagies, aux crises de foi,    comme à ces états d’âme tellement décriés sans lesquels un homme ne serait jamais qu’une raclure de bidet.   (…)   Je rends grâce à qui se cabre,    certain pourtant que le cimetière sauvage de l’humus le réconciliera... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 17 mars 2012

GITANE

Elle n'est pas contre le fait qu'on la photographie. Elle est belle et n'a rien à prouver ni rien à perdre, pas même son naturel. Elle veut bien poser un peu, là, comme on l'a surprise, l'enfant tétant son sein dans les rues de Sacro-Monte, le visage ouvert à l'avenir. Elle admet être un emblème. Le temps d'un cliché. La tête haute et le regard fier, mais une ride au front pour le jeu ou l'ironie. Elle n'est pas dupe, elle accepte d'être souveraine. Pour tous les siens derrière elle, leurs vies levées dans les voiles du vent, leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 13 janvier 2012

VIATIQUE

J’emporterai du pays des vivants le viatique des ombres qui s’allongent vers le soir, des aboiements de chiens dans le lointain, tout ce banal entraperçu qui leste les passagers du quotidien : des cabanes à lapins dans les jardins triangulaires des garde-barrières, un gosse penché sur une écluse, deux vélos emmêlés sur un talus. J’emporterai venus d’un temps de lenteur, de rareté des choses, des images pauvres comme lichen de vieux ciments, des roses trémières poussant au secret d’une arrière-cour de ville, les pavés disjoints d’une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 21 mars 2010

YVES HEURTE

La poésie par nature est féminine, et le poète également. J'appelle nature féminine l'opposé de la nature technocratique, logique, agressive et intolérante, bref : notre monde sérieux et viril. La nature féminine, loin d'être illusion et rêverie, est lucidité. Il s'agit d'accepter et de louer l'homme tel qu'il est : contradictions insolubles suivies de questions insolubles. Soyons réalistes ! Supprimer le rêve de nos nuits conduit à un manque si important qu'il mène à des troubles mentaux sévères. Or nos songes ne s'embarrassent pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,