mercredi 20 juillet 2016

PATRICK ASPE...Extrait

Quand l'homme s'endort sang d'or sur les pages de son histoire toutes les femmes fragiles toutes les femmes éprisent du vent des temps terrifiants défient les révolutions les révolutions des errants beaux jardin d'or dort dans ta mémoire tes chevaux libres dans la fuite de l'errant le bataille de l'Ebre saigne encore dans ta tête qui chantait l'Internationale danse alors ton sexe luisant qui brille dans la nuit de tes étreintes aux yeux des filles que tu n’aimes plus couteau tranchant des oublies tu t'endors sur des rêves de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 30 juin 2016

PATRICK ASPE

La revanche est amère aux pas du condamné retour sans larmes éloge d'une mélopée la réalité c'est prendre possession des proximites retourner sur soi la flamme des brasiers la rose sur le chemin secourue porte frappée aux errances apparues la source le socle d'une charrue la seule page qui va au cahiers des vertiges vertu maladive maladresse tes lèvres comme tes cuisses avancent à mes lèvres reflets incertains toujours nos corps virages brefs   .   PATRICK ASPE   . Photographie Andréa Kiss ... [Lire la suite]
samedi 24 octobre 2015

SENSATIONS

 Pour dire le chemin perdu qui va là haut sur le plateau des estives de ma petite enfance, la cabane de pierres de mon oncle, qu'il tenait de mon grand-père, et du grand père de mon grand-père, les ruines du buron où se rassemblaient dans les tintements des lourdes cloches les vaches rouges aux longues cornes. La traite commençait tôt, il était juin déjà à l'été frémissant dès quatre ou cinq heures du matin, du fond de la vallée la Santoire faisait des zigzags dans les prés, sous le regard des vieux volcans éteints. Odeurs des... [Lire la suite]
mercredi 21 octobre 2015

LA POESIE DE PATRICK ASPE

Warao ma rivière danse la Dordogne derniers indiens introuvables .la rivièreje tombe sous le charmeles charmescharme - charme encoreWaraopêcheurs de l’histoire des hommesles indiens Waraodu delta de l’Orénoque au Venezuela voyagent et vont – vont - sur sur sur de longues pirogues roguer roguant au pirogues dans les méandres du fleuveIls vont vont viennent et reviennentfines - fines si fines embarcations pour se faufiler dans les étroits bras des rivières qui se donnent au fleuve roimaitre des pirogueschantechante la rivière chante... [Lire la suite]
samedi 17 octobre 2015

PATRICK ASPE

Trouver l'âme des pierres À la source des galets Jongler la terre en ligne de sel Danse de l'ultime tribu À la flèche décrochée D'une forêt de larmes de plumes de serpents etoiles Amazone fleurs flammes et fleuve Pour le soleil des illusions Sarbacane dans l'attente Des nuages Là bas dans le grand lointain du monde qui s'effiloche Tremblements des ors terreurs Au sang d'un conquistador fou Âme des pierres et des sueurs Âme soeur   .   PATRICK ASPE   .          
Posté par emmila à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 26 août 2015

AUX LIANES

pour tresser des lianes entre les hommesles faire frères au delà des lumièresau delà des terreursje marchemarche vers l'hommepas à paspas qui vaqui ne va paspeaux couleurs d’ombrespeaux des nombrespeaux zébréesdes coups secs du fouetclaquements des dentsdents blanchesà ma peau blanched’idées noiresai-je la mémoire de mes idéesconvictions affoléesJean Mételluss’échappechapeilots oubliésmersdes terresterres mèresqui tremblent sous les misèresfroides nuits des tropiques piquantes piques de ceux qui se prennent pour des rois de... [Lire la suite]

vendredi 10 juillet 2015

PATRICK ASPE

Des lianes de pistilsDes fleurs de grands joursDes collines dressées aux arbres jaillissantsMille mots pour les attentes des germesLes soupirs dans l'avoineLa terreN'appartient qu'à l'horizon des flammesDans le premier labyrintheAux parfums des originesVoici le diagramme du poissonTrèflesDans tes mains la chaleur caressante des pierresÀ la rude tâche du maçonLes blocs font les larmesAux yeux du monde...   . PATRICK ASPE.          
Posté par emmila à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 28 juin 2015

PATRICK ASPE

La lune tourne courtLes enfants dans la rueLes enfants dans la rueCouleurs semaineLe monde tend ses mainsSur les genoux des femmesFragiles feuillages funambulesVous vous usezÀ la danse des peinesDes chevaux à perdre haleineDans la coursePlacée de la sixièmePuisque c'est du lourd attelage que vient le désordrePour un soir si tendre dans l'horloge des pasPassagers oubliésD'un trainPetite halo dans la nuit de cette halteLes enfants dans la rueSoupirsSoupirsÔ il serait peut-être temps de craquer les allumettesIncandescente des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 20 janvier 2015

LES PIERRES NE SONT JAMAIS DU VENT...

par la rigueur des larmes dans l’éclat des temps passe le brisant des brisants les pierres ne sont jamais du vent vagues froides bouches livres brulés glaces saisons dispersées aux pas des rages perdues mémoires mémoires jamais je n’oublierai faut-il encore un effroi pour faire l’homme de cette ligne de feu montent des cris dansent alors les bâtons fous le long du canal des violons marchent dans un bas quartier oublié les roulottes prient aux routes des poursuites des hontes des mépris les chaînes n’ont pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 20 janvier 2015

PATRICK ASPE

J'ai lancé l'espace dans le grand ciel du temps qui va, nuages, arbres arborés de ta lumière, à la lisière de ton chemin, mains dans nos mains, à travers les siècles des pierres, des pistes et des instincts, ventres des femmes, sources créations, pulsions, gémissements, floraisons,... Et les images en suspension - les encres, les coups de crayon, les calques, et la passion, même les poussières font de la mémoire un univers qui gagne le coeur - compte à rebours - je prends sur moi, la lune brève, les lèvres chaudes, les pages, les... [Lire la suite]