dimanche 1 janvier 2017

CE PEU DE BRUITS...Extrait

" Jour de janvier, ouvre un peu plus grands les yeux,fais durer ton regard encore un peuet que le rose colore tes jouesainsi qu'à l'amoureuse.Ouvre ta porte un peu plus grande, jour,afin que nous puissions au moins rêver que nous passons.Jour, prends pitié. "   .  PHILIPPE  JACCOTTET . Oeuvre Serge Fiorio http://www.sergefiorio.canalblog.com
Posté par emmila à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 3 décembre 2016

ON NE VIT PAS LONGTEMPS COMME LES OISEAUX...Extrait

Les larmes quelquefois montent aux yeux comme d'une source, elles sont de la brume sur des lacs, un trouble du jour intérieur, une eau que la peine a salée. La seule grâce à demander aux dieux lointains, aux dieux muets, aveugles, détournés, à ces fuyards, ne serait-elle pas que toute larme répandue sur le visage proche dans l'invisible terre fît germer un blé inépuisable ?   .   PHILIPPE JACCOTTET   .  
vendredi 4 novembre 2016

PHILIPPE JACCOTTET

On ne peut pas porter sur ses épaules tout le fardeau de la douleur du monde. Suffit (?) qu'on n'aggrave pas celui des proches et en soulage une petite part quand cela se peut. Suffit (?) qu'on essaie au moins de porter seul le sien. Mais on peut, mais sûrement on doit porter le non-fardeau des moindres éclaircies encore aperçues, le contre-fardeau des lueurs pour les encore vivants. .   PHILIPPE JACCOTTET   .   Photographie Nili Cohen Young
Posté par emmila à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 30 septembre 2016

OCTOBRE...Extrait

En mémoire d'Agnès   Et viennent de nouveau les grands beaux jours... Une fois encore, la sérénité d'octobre... L'air entoure, c'est quelque chose qui n'est pas, c'est de la place, de l'espace, c'est une absence d'oppression et de murs: l'air libre. L'étendue à peine relevée sur ses bords, ses lointains bords, comme un berceau. C'est l'air qu'on ne voit pas, qu'on boit un peu comme de l'eau fraîche, c'est tout le ciel comme un grand verre d'eau, et l'air est frais, rafraîchissant, désaltérant. On taille les haies, le jardin... [Lire la suite]
dimanche 4 octobre 2015

BLESSURE VUE DE LOIN

Ah ! le monde est trop beau pour ce sang mal enveloppé qui toujours cherche en l'homme le moment de s'échapper! Celui qui souffre, son regard le brûle et il dit non, il n'est plus amoureux des mouvements de la lumière, il se colle contre la terre, il ne sait plus son nom, sa bouche qui dit non s'enfonce horriblement en terre. En moi sont rassemblés les chemins de la transparence, nous nous rappellerons longtemps nos entretiens cachés, mais il arrive aussi que soit suspecte la balance et quand je penche, j'entrevois le sol de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 27 septembre 2015

PHILIPPE JACCOTTET PAR JACQUES BASSE

Oeuvre Jacques Basse www.jacques-basse.net

dimanche 23 novembre 2014

PROPOS SUR LA NATURE...Extrait

«... Ressentir d’une chose qu’elle est belle, comme nous le faisons sans que rien nenous y prépare ou encore moins oblige, c’est éprouver qu’elle éclaire plus loin qu’elle-même; c’est éprouver, à la fin des fins, qu’elle ouvre à n’en plus finir.Par elle, je suis conduit vers la lumière qui a porté depuis des siècles tant de noms divins,dont aucun n’est jamais parvenu à ne pas la voiler en partiePar elle, je suis entraîné, comme par des sirènes non captieuses, dans un espace qui pourrait être de plus en plus ouvert ; comme il arrive... [Lire la suite]
mardi 17 décembre 2013

LES PIVOINES

Tout juste le temps d'être de petites balles, de petits globes lisses et denses, quelques jours; puis, cédant à une poussée intérieure, de s'ouvrir, de se déchiffonner, comme tant d'aubes autour d'un poudroiement doré de soleil. Comme autant de robes, si l'on veut. Si vous y incite l'insistante rêverie.     Opulentes et légères, ainsi que certains nuages.     Une explosion relativement lente et parfaitement silencieuse.     La grâce dérobée des fleurs. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 15 avril 2013

CHANTS D'EN BAS...Extrait

Parler donc est difficile, si c’est chercher… chercher quoi ? Une fidélité aux seuls moments, aux seules choses qui descendent en nous assez bas, qui se dérobent, si c’est tresser un vague abri pour une proie insaisissable….   Si c’est porter un masque plus vrai que son visage pour pouvoir célébrer une fête longtemps perdue avec les autres, qui sont morts, lointains ou endormis encore, et qu’à peine soulèvent de leur couche cette rumeur, ces premiers pas trébuchants, ces feux timides – nos paroles : bruissement du... [Lire la suite]
samedi 19 janvier 2013

TOUT N"EST PAS DIT

Croire que « tout a été dit » et que « l’on vient trop tard » est le fait d’un esprit sans force, ou que le monde ne surprend plus assez. Peu de choses, au contraire, ont été dites comme il le fallait, car la secrète vérité du monde est fuyante, et l’on peut ne jamais cesser de la poursuivre, l’approcher quelquefois, souvent de nouveau s’en éloigner. C’est pourquoi, il ne peut y avoir de répit à nos questions, d’arrêt dans nos recherches, c’est pourquoi nous ne devrions jamais connaître la mort intérieure, celle qui survient quand... [Lire la suite]