mercredi 26 août 2015

MEMOIRE DU SILENCE...Extrait

Texte inachevétricot mal nouébarque mal arriméetout se défaitau fil de laine de la phraseFeuillets vite fanésespoir  pourtantqu'un autre regard___ plus tarddéchiffre les syllabesdécouvre pour lui seulla musique attenduetrouve un sens ou l'invente .   PIERRE ETIENNE   .        
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 26 avril 2014

L'AVANT-SAISON...Extrait

Les dieux ont déserté la terreils ont laissé l’ocre et le bleules cimes violettes la sourcele mercure ardent de la mertel un peintre terrifiéabandonne sa palettetels des courtisans chassésoublient leurs boites de fardsvoici les couleurs minéralesparmi les hommes stupéfaitset leurs doigts inaccoutumésà ces mystérieuses merveilleseffleurent de minces substancesrepliées sur leurs secretsoffertes selon l’apparencechiffrés comme des énigmesun matin de grise attenteà l’heure de l’aube platesur la mer j’ai vu la beautéériger ses hautes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 21 avril 2014

LE CHANT DES INNOCENTS

La voix des enfants du mondea chanté dans le grand ventles comptines de souffrancele rire moucheté de sangc'était la mer faméliquequi pourléchait les dix doigtsde cinq continents de rêvesgorgés d'oranges de soleildure poésie d'enfanceque ma mangue soit in tessonsi j'oublie au souffle du ventles pleurs les chants des innocents .   PIERRE ETIENNE   .  
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 20 avril 2014

LENTE REMONTEE DEPUIS LES RIVAGES...Extrait

CE TISSU DE FEUILLES découpées, les oiseaux le relient d’un bout à l’autre de leur vol, une longue fibre au bec. De temps à autre une navette multicolore traverse dans un cri l’enchevêtrement des rameaux et des branches.Un léger souffle, et les feuilles flexibles tournent à demi, tels les morceaux d’acier d’un mobile. Les bengalis amarante et les bengalis noirs dessinent je ne sais quel quadrille.Quel licier saurait ainsi placer et déplacer dans la trame du tapis une rose vivante, rouge ou noire. Pour quel camp du drap d’or cette... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 20 avril 2014

LES SENTIERS DU MONDE....Extrait

Les ocelles de lumière au solSuivent avec fidélitéLa souple oscillation des branchesDans un mouvement fort lentOu secoué par saccades.Ainsi Dieu se fait humble pour suivreTa trace à travers l’entrelacDes rameaux, des chemins sinueuxOù tu t’en vas perdre ta vieEt peut-être la retrouver.   .   PIERRE ETIENNE   .          
Posté par emmila à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 19 décembre 2013

...

Sais-tu que les chemins oh les grands cheminsbien goudronnés très plats très propress'écoulent en petits cheminspleins de terre et de graviersais-tu que les petits chemins______________ oui je sais les petits cheminsaboutissent aux sentiersconstellés d'orties de roncessais-tu que tous les cheminsnon non ne vont pas à Rome_________ mais retournent tous au grand Tout     PIERRE ETIENNE       Oeuvre Joan Miro
Posté par emmila à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 16 novembre 2013

MEMOIRE DU SILENCE....Extrait

Pour guérir la tristesse des racinesla lente machinerie de la terresuscite dans les profondeursle gargouillement des eaux souterrainesLe ciel étage son théâtretire les rideaux du soleilAujourd'hui nul besoin d'angesils sont inclus dans les rayonsEntre les haies se glissent les sentiersparsemés de tant d'ornièresque l'on entend certains soirscahoter le chariot des rêves .   PIERRE ETIENNE   .        
samedi 21 septembre 2013

EXILEE

Elle installait l'Andalousieavec des gestes lentsdans un petit pré revêchecerné de murettes de pierrepar tous les chemins de la terreappel du sol familier« si jamais je t'oubliaisque ma droite se dessècheque ma bouche soit scelléecomme un ruisseau pris de gelsi je perds le souvenirde mes défunts nourriciers »elle livrait les emblèmesdes divinités domestiquesentre les arbres amaigrisaux rayons de miel du couchant   .   PIERRE ETIENNE   .        
Posté par emmila à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 21 septembre 2013

L'AVANT-SAISON...Extrait

Peut-on traverser la paroi des chansons murées vivesj'entends pourtant le bruissement profondcomme des palmes sous le ventet tout le petit cliquetis d'eau courantene cesse jamais de vibrer sinonm'envahit un parfum de mortil est des jours où se suffitcette pulsation familièreaccordant la vie et le rêveparfois sans crier gare à l'improvistele cri voudrait transgresser ses barrageset me fuir métamorphosésans cesse il me revient docilesachant que son heure et la miennene sont pas encore écoulées   .   PIERRE ETIENNE   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 18 août 2013

POESIE NOMADE ...Extrait

 Faut-il mûrir pour mourir restreindre la mémoire aux seuls souvenirs élus   pour la plénitude déplacer les parenthèses accumuler les décalages   secouer la carcasse qui fait eau de tous cotés la vivifier de vibrations avant le chemin et la fange   payer plutôt cher l'entraînement de la transe et la fête en farandole   annoncer avec emphase ou discrètement sous-entendre les évènements constellés prédisant des catastrophes ou la naissance d'un sauveur   .   PIERRE ETIENNE ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,