mardi 7 juin 2016

ECLATS DE VIVRE ...Extrait

Chairs en feston au grand soleil charniers que hument lune &vents fumées que happe le néant   Sorts que lâche le noir Morts que mâche la terre si près du ciel des radicelles qui boivent leur prière   Sommeil effrayé sur les seuils Portes forcées   Pires que loups & bien moins qu'hommes : ceux qui égorgent & qui éventrent tout ce qui dans l'ombre respire   Afflux de fange dans leur coeur fleuve de sang dans leur sillage thrène des mères qui devient cette ample douleur animale ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 17 mai 2016

ANECDOTES...Extrait

Dionysos nous tutoyait Magiques étaient nos voyelles Les images nous appelaient -t'en souviens-tu Eve de mes six ans ô petite contemporaine d'ancolies lunatiques au jardin de rouges croyances ?- - Intense était notre passion d'innocence On vivait d'amour & d'airelles cherchant ce que le vent cherchait mettant aux nuages des virgules & si d'aventure on sortait du cercle des cigales il faisait blanc autour des morts blanc autour des cyprès gorgés de leur sommeil Ou des silences chuchotaient & quelquefois c'était comme le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 10 avril 2016

EXERCICES...Extrait

J'ai eu faim moi aussi de prestigieux savoirs.J'ai connu des terreurs à quelque pas de l'Ange,le poids de votre absence idole naufragéeà des couchants pareils à des hémorragies.J'ai prié en latin, j'ai prié en mésangel'icône survivant dans l'écho des cantiques.Descendu aux enfers des généalogies,j'ai fait d'étranges noms mes intimes destins,les laissant m'appeler dans les jeux, les épreuves,pour me voler mes joies et mes maturités.Je viens de congédier ces deux tyrans que furentLe Nom et la Beauté, pour simplement aimer,créer, bref et... [Lire la suite]
vendredi 1 avril 2016

ANACHRONIQUE...Extrait

Puis-je te demanderde fonder pour moid'un seul motle ciel de l'ancienne douceurde me rendrel'usage des larmespour qu'apparaisseau bord d'un cilclair et parfaitl'infime alphad'une peine de mon enfanceque mon coeurloin très loindans les saisons du sangbat comme une peine étrangèrePuis-je te demanderde mentir pour moide nouveaucomme savent mentir les fablesde lire comme avantô dernière sibylled'illisibles messagesdans le vol des oiseauxet de traduire en transparencesous tes paupières closesle dialecte de ceuxqui ont oublié qu'ils sont... [Lire la suite]
mercredi 17 février 2016

LA PRISON DU CIEL

N'être pas mêmetrace de sa pensée− ce désespoir d'avoirdépensé son dernier nuage − Seulementle sujet d'une biographieentre fable & aveucherchant un verbe de passageune occasion d'appareillerpour aller fonder l'Acropolede quelques volées de vocables& d'oiseaux mangeurs de soleils * Naître en prenant le temps l'espacecomme on prend un train pour ailleurspour des vergers comme des pagesd'abeilles butinant le blancquand l'allégresse des enfantssurgit de la légende fraîchedu linge qui gifle le vent * Le sens de quel... [Lire la suite]
mercredi 17 février 2016

SAMBELA..Extrait

Oui c'était merveille de soiesmerveille que ce fin systèmeoù se prenaientsemencesinsectes Te fascinait la dentellièresensible à la moindre détressesi prompte à répondre à l'appelsi délicate & si préciseen son exercice cruel Te voici maintenantnon plus simplement captivépar l'image du piège− rêvant comme l'enfantriant comme le sagequi domine le jeu& qui se joue de luien lui jetant des mouches − mais bien captifen son réseau fatal passionqui se débats'épuise penséequ'éteintson thèmeultime * Ai-je offenséun jourle... [Lire la suite]

jeudi 21 janvier 2016

PREMIERE NEIGE

A Marie-Paule . S'il est miracle ce fut bien de ces pétales de silence dans un lointain matin de France dont tu traduisais en mésange -ou dans un de tes idiolectes- le givre qui s’était figé, avec les larmes de l’hiver, en bleues dentelles de cristal d'étranges oliviers du Nord. Oui, ce fut bien de cette joie vivant en moi longtemps après ta joie d'alors devant le choix soudain de l'Ange : cette neige, pour toi première, dont s'effaça de tout la forme qui de tout absorba la voix, cette neige qui me fait dire que jamais ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 7 septembre 2015

ANACHRONIQUE...Extrait

Oh tant de bleu sur la conscience tant de matins légers et de brumes pudiques votre précise fébrilité mains féminines ouvrant la porte aux peupliers rassurant les choses inquiètes vérifiant la fraîcheur des fronts   Pas un avril féroce Pas un baiser amer Et pourtant parfois une peine comme une écharde quand une seule feuille oubliait l'allégresse du vert quand un oiseau doutait du ciel quand résistant à tes douces tisanes l'insomnie regardait dans les yeux la grande nuit muette   Puis-je te... [Lire la suite]
lundi 3 août 2015

RAYMOND FARINA

 Je ne veux pas porterce moi trop grand pour moije veux un moi modesteavec un cœur légerqui ne se dédit pasni ne se contredit- n’ayant rien à prouver& n’ayant rien promis – un moi qui cache en luises saisons ses repèressa magique chronologiequi fait dimanche d’un lundiqui fait de la lune soleil& désordonne son trajetselon ses frivoles critères Voilà pourquoi j’ai décidéfantôme fluide insaisissabled’échapper à ce rôlede fuir au lieu de faire. .   RAYMOND FARINA   .   Oeuvre ?  
jeudi 21 mai 2015

ECLATS DE VIVRE...Extrait

Que faire maintenantde tous ces graffitides adieux encombrants des chosesdes oiseaux des hasardsdésormais interditsdans cette cruauté d’horlogeet à l’enfant seul comme une île- à son effroi & à sa soif -quel sésame quel schibbolethquelle chose apaisante et doucequel bienveillant symbolelaissersi l’on n’a plus que l’artde questionner l’échode voler au refletce qu’il sait du parfaitaux maisons envoléesle secret d’habiteret à la nostalgiela vérité d’icicomme un vieux ciel démentcherchant parmi ses bleuscelui vif et vitalperdu dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,