mardi 20 septembre 2016

TOUSSAINT MEDINE SHANGÔ...Extrait

Je me vois sous l’or vert De hauts micocouliers enivrés d’un Murmure: Quel oiseau de désir aux paupières scellées Gémit vers les faîtes graciles Fléchis par une brise où l’âme du jasmin Se livre à l’âme qui se grise D’un léger et profond plaisir ? Nulle fièvre, nulle mesure, Nulle faille ici, nul miroir Où se reflète un œil duplice L’infini qui me tait son nom, de son odeur Illumine ma transparence.   .   TOUSSAINT MEDINE SHANGÔ   .      

mardi 20 septembre 2016

PRINCE NOIR ...Extrait

Mon père au long du fleuve tout deboutHanté de négoces en merEt crêté de puissance, Halait de sa voix de grand ventLes chœurs des piroguiers luisants de sel et lumière,Les pagayeurs vibrants sur leurs chalands de mil.Une houle d'oiseaux ouvertePar nos proues aux masques de buffle(O mouettes le vol de vos signesQue lisaient les  devins dans la profération  et  le  trouble des embouchures !)  Refermait sur nos sillages une neige fabuleuse.   . TOUSSAINT MEDINE SHANGÔ .
samedi 22 novembre 2014

ARCHIPEL DE HAUTS KSOUR

Sur la dune soyeuse Où l’insecte a laissé une infime graphie, L’aube avec l’ombre, au bord du monde, est connivence : Glyphe diffus, toujours Bleui de crépuscule, amplifié de nimbes D’ambre pâle et d’or blond ... Le jour se fait regard, Sur l’horizon lavé de brume imperceptible, Dans l’azur nouveau né ... Parmi les tamaris Grêles et purs, la tourterelle, Cendrée de nuit, ne songe à s’affliger, Captive du silence ... Un fleuve au loin se grave Dans les gorges ; le ciel m’épelle une vallée Choyée de fèves et de roses ; Et la bonté de... [Lire la suite]
vendredi 28 juin 2013

ARCHIPEL DE MEMOIRE....Extrait

Pour les enfants de Palestine Qui ne prendront jamais l’essor, Le jour se penche sur les ruines, La nuit s’incline sur les morts. Ils jettent leur défi fragile Aux soldats casqués de mépris, Ferrés de croyances fossiles, Sous l’œil ténébreux des fusils. Leur cause est noblesse d’offrande Où leurs aînés montent mourir : Leurs noms se dorent de légende Sous le linceul vert des martyrs. Alentour des chars qui profanent La patrie, l’enfance, ils tournoient : La pierre à leur poing diaphane Affirme... [Lire la suite]
mardi 31 janvier 2012

AUPRES DES SAULES, DES ROSEAUX,TOURNE Ô MEMOIRE ETINCELANTE

Auprès des saules, des roseaux, tourne ô mémoire étincelanteComme la grande roue lovée dans le jardin de Bou Jeloud,Magnificence monotoneRavivée d’un survol de pigeons bleuissants…Les souvenirs montent, saisis dans les remous d’une onde obscure,Sous la sveltesse immarcescible des cyprès,Puis, vers de frissonnants miroirs sous les feuillagesQui pétillent d’oiseaux, se perdent, font retourAu fleuve originel longé de murs aveuglesQue voile un lait de chauxD’un silence absolu, laissent l’immense conqueLiserée de rempartsDe la Ville... [Lire la suite]
vendredi 28 janvier 2011

LA BRUYERE MELANCOLIQUE

La bruyère mélancolique Et, comme de miel, parfumée, L’agave svelte aux lames glauques, L’arbousier, d’un lustre vert sombre, étoilé de soleils couchants, Le ciste aux rameaux prolongés, ourlés de résine visqueuse, Et le myrte bleu-noir sous l’ivresse des merles S’enracinent parmi la fumure des morts. . TOUSSAINT MEDINE SHANGÔ .
Posté par emmila à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 12 novembre 2010

MEMORIAL POUR LES CHARNIERS...Extrait

Les peuples que supprime Hier une joie fauve et pieuse en raison De l’Autre refusé pour la gloire du Même, Me lèguent l’ombre de leurs noms flammés par un meurtre aveuglant. Je me dis en mon cœur au deuil lourd tel un glas, Non pour moi seul mais pour vous tous, les nuits farouches Où les refuges cévenols De chemises blanches scintillent. J’écoute les dragons se camper dans les bourgs - Consigne d’un monarque abjurant la justice Pour la contrainte idolâtrée - Fournir de huguenots les granges qui grésillent, Dévorant de... [Lire la suite]
dimanche 5 septembre 2010

KSAR

Un ksar aux lignes de noblesse, Près du fleuve reptile effleuré par l'oiseau, Veille l'onde au fil des séguias, furtive et somptueuse hôtesse, Sous l'allusif murmure des roseaux. Un souffle daigne avec lenteur fréquenter les orges profondes: L'essor des palmes infléchies sur des hauts fûts Moire de larges ondes Leur semblance de vasque aux frissons de joyaux profus. Ce jardin clair-obscur longe d'ambre et de jade Un lieu de morts sans nom sous leur stèle ébauchée ; Bleu sombre, une femme à longs plis, vers l'affût rêveur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 3 août 2010

MEMORIAL DE MEKNES

Je m’en vais vers mes profondeurs, Dans la noblesse de ma ville Hélée aux heures saintes par les voix muezzines Vers l’ablution et le salut ; Les visages striés de lumière  Égrainent la louange Aux chapelets couleur de miel et d’oasis ; Et j’écoute vibrer dans l’ombre coranique Une abeille géante : la mosquée-cathédrale : «  Au nom de Dieu clément et miséricordieux. Dis : Allâh est l’Unique, Allâh l’Impénétrable ! Il n’a pas engendré ; engendré il ne fut. Nul, à Lui, n’est égal  ». J’écoute les Craintifs,... [Lire la suite]
mardi 3 août 2010

LES SILENCES DU SOIR...Extrait

L'empire de la nuit Se pose sur l'exil de l'âme, familière Des sombres plis de l'erg, orientée Vers ces limbes de vent et silice où cheminent Les nomades voilés D'absence et de superbe : Sur les rives dont l'homme aspire la douceur, L'hymne silencieux des astres Par le chant fastueux des crapauds réfléchi... Se recueillent Rigel, Bételgeuse, à la source Bleuie du souvenir : Veilleurs d'une ombre embaumée de clémence ... Peut-être suis-je, auprès de ces donjons Du grand Sud drapés de ténèbres, Sous les... [Lire la suite]