dimanche 3 novembre 2019

MOHAMED AOURAGH ...HOMMAGE - CRIS DU MAROC...Extraits

Remparts des alizésGoélands messagersMurs blancs immaculésReflètent un soleil illuminéPortes bleues entrebâilléesDonnant sur une mer agitée…Ruelles étroites mouilléesFurtivement traverséesDe femmes drapéesD’un HAÏK* arriméQui laisse entrevoir à l’horizonUn regard immense et fascinantJuste à l’abri d’un muretDeux beaux chats tigrésSomnolent les pattes étiréesLeurs petits sous un carton abrités… Échoppes d’Artisans animéesD’objets de thuya présentésPar des mains d’artistes sculptésDes toiles de maitres exposéesDes tapis aux mille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 26 janvier 2018

COMMENT JE FINIT PAR TUER NOUS

Je, Ce n’est pas n’importe qui, C’est Moi qui vous le dit ! Et Me, qui renchérit : - Tout bien réfléchi, Je est un chef, Chef du personnel, pardi ! Piqués au vif, Tu, Vous et Nous se rebiffent, Rappelant qu’à l’impératif, L’Ego n’étant pas de mise, Je est complètement hors-jeu, Et Moi, persona non grata ! Il en va ainsi Depuis la nuit des temps conjugués : Dans un jeu de rôles sans concession, Une guerre froide oppose Je et son Altesse Ego Au reste du personnel conjuguant. Il ne se passe pas une page,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 26 janvier 2018

QUE LA VERITE SOIT NUE

Ne pas attendre.Ne pas s'étendre.Ne pas se méprendreMais prendre d'assautLes remparts de l'impossibleet du doute quotidienNe plus croire tout court.Mais croire en long en largeet en l'homme de demainNe plus murmurer.Ne plus penser tout bas.Mais mettre bas. Mais hurler.Mais prouver.Mais faire en sorte que vérité soit nue   .     SALAH GUEMRICHE     .   Photographie Hengki Koentjoro
Posté par emmila à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 22 mai 2017

CE MAROC..Extrait

... Ma plaie où seule l'abeille trouve des fleurs neuves porte-moi loin de cet oubli battant et rampe pays pays je plie bagages ceux qui ajoutent du noir à leur cellule me voient partir pays pays où seule la terre se souvient et hurle quelle terreur couve sous ta colère.   .   MOHAMMED KHAÏR-EDDINE   .     Oeuvre Thami Benkirane  
Posté par emmila à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 31 août 2016

L'EXIL ET LE DESARROI - Hommage

J'ai vu et, j'ai lentement traversé le dérisoire lieu du retour. traversé la cour où nulle herbe ne pousse où nulle parole ne parvient où nulle offrande n'existe. Ainsi j'ai poussé la porte du lieu, et ma gorge s'est gonflée de colère, haine, désespoir. J'ai poussé la porte du lieu, et, j'ai vu L'agneau mort. Celui dont j'aurais pu être le gardien coutumier pour notre bonheur. Innocence. J'ai poussé la porte du lieu et, quelque chose s'est brisé en moi. Comme une larme. Ou, un plaisir. Désanimé. J'ai poussé la porte du lieu, et,... [Lire la suite]
mercredi 2 mars 2016

REQUISITOIRE...Extrait

quand le poème sera repu du miel blanc des tarentuleset de l'albumen d'un mauvais astre.explosant sans espoir sous le coke de mes diètesquand les berbères d'après toute fantasiajetteront leurs calebasses au néant des carabinesun complot d'aigles ourdi par le chiffre vraide reconnaissance et de joiesignera ma fièvre humide comme l'avrillaiteux de l'amande et du torrent.quand les veufs remueront le coeur gris du minaretquand les enfants embrasseront les scorpions par le crochet.la prose de l'exil sera suffisament trempéepour couper son... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 19 février 2013

TEMPS MÊLES

oubli et roses entonnent le chant des temps mêlés violet je bois encore à la santé de la mort un vin glacé et serre ma gorge avec une gerbe de douleur et de joie criant coupable et traînant comme nul cheval ne peut le faire ton sourire calme entre les arbres ainsi finit tout amour et craque tout ciel énorme ainsi m'en vais-je par le poème démâté vers un atoll d'amertume couleur de tes pupilles et de marbre faites évacuer mon cœur terre cancéreuse visez mon front entre les rides et regardez sous les ourlets un autre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 13 octobre 2011

QUAND JE REGARDE EN ARRIERE

Quand je regarde en arrière, je n'ai nul regret, je n'aurai pas voulu vivre autrement ...De toutes façons, un fantasme n'est jamais que cela. Je ne me dis pas: J'aurais voulu être un citoyen d'Athènes au temps de Périclès, ni un citoyen de Grenade sous les Abencérages, ni un bourgeois de la Vienne des valses. Je suis né dans un canton écarté de haute montagne, d'une vieille race qui, depuis des millénaires n'a pas cessé d'être là, avec les uns, avec les autres...qui, sous le soleil ou la neige, à travers les sables garamantes ou les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 28 mai 2011

CE MAROC...Extrait

Et qui donc ici-bas hurle sinon l'èreseule ? Délitant l'astre dur,innée mais très froide dans ma prunellesuintant du puits puant mon idée suintantdu sang qui tue en moi le très vieux suicidaire.Ni l'escarpe ni le tonnerreni la poudre ni le sicaireéclairés en torrents sur mes yeux de pagurequi donc tue en moi le très vieux rêve vomien étincelles contre et enverscette amulette qui me tient lieu de sarcophage ?Dieu vide et évite la place où errece tombeau rare, mais un enfant,un adulte cousu dans la peau des médusesfuit devant le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 11 mai 2011

CE MAROC...Extrait

 Sudique que je crée par la pluie et les éboulisque je transforme en lait nuptial pour des noces de torrentsabrupte et seule face à la parole bouclée nouée Sudiquem' émiettant en visages de pisédans tes circuits d'oiseaux parents des nostalgies . Sudiquelourde et transie sous ton fardeau de lauracéesous mon absence que l'on me fourre dans les yeuxtoujours dans les trombescomme jamais terre ne fut plus belle.   Sudique attelée louve enragée à tes mamelles que je boive au goulot ta solitude il y a cette... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,