dimanche 19 mars 2017

J'ECRIS

J’écris avec la tyrannie des misères J’écris avec mes processions de poète errant J’écris avec les jachères sèches de la terre J’écris et la colère gronde dans mon cœur transparent J’écris avec cent milliards de balles à tirer Dans la cervelle des bobards les jambes des voleurs La couronne des bavards la bourse des guerriers Le calcul des imbéciles sur l’échelle des grandeurs   .   MONCEF GHACHEM    .     Oeuvre Luisa Sartori  

vendredi 26 août 2016

CHANTS DE L'AUTRE RIVE...Extrait

        Heure bénie parmi les heures, celle où la clameur du             large consent au silence son royaume,         Celle où l'enfant cède à contrecœur au fil du sommeil,          Où l'on n'entend plus qu'un grillon solitaire et le             grincement indécis d'une persienne mi-close.   ... [Lire la suite]
vendredi 29 avril 2016

CE MONDE N'EST PAS LE MIEN

Ce monde n'est pas le mienet je n'ai pas d'autre mondeJe ne dispute à personne son royaumeje ne convoiteque ce qui a été délaissépar les convoitises :un arpent de terre en jachèreun mouchoir de cielimbibé de lavandeun filet d'eauplus pour le plaisir des yeuxque pour la soifun fruit resté seul sur l'arbredes livres hors commerceusés à force d'être lusdes amitiés pour le simple repos du cœurune étoile complice pour les confidencesen cas de douleurdes miettes pour attirerles hirondelles de la visionun bâton solide de pèlerinpour... [Lire la suite]
mercredi 9 mars 2016

LES ECROULEMENTS

Regarde mon amour Ce monde qui s’écroule Autour de nous En nous Serre bien ma tête contre ta poitrine Et dis moi ce que tu vois Pourquoi ce silence ? Dis-moi simplement ce que tu vois Les étoiles contaminées tombent-elles De l’arbre de la connaissance Le nuage toxique des idées Nous submergera-t-il bientôt ? Dis-moi ce que tu vois Brûle-t-on déjà les livres sur les places publiques Rase-t-on la tête des femmes avant de les lapider Y a-t-il des processions d’homme à cagoule Brandissant croix et cimeterres Pourquoi ce silence mon aimée... [Lire la suite]
vendredi 1 janvier 2016

LES RÊVEURS

Il leur faut juste un peu d'eauun rayon de soleilun quart de galettechaude si possibleet d'avoir entendu ne serait-ce qu'une foismême dans une vie antérieureles intonations à quoi on reconnaît l'amourdans n'importe quelle langue.Ces besoins étantils ne demandent rien.Ils respectent le libre vouloirde l'eaudu soleildes mains qui d'une poignée de grainestirent la pâtela mettent à l'épreuve du feupour l'avènement du paindes lèvres sachant capter l'instant de grâceoù le cœur battant drus'offre sans réserve.     ABDELLATIF... [Lire la suite]
samedi 14 novembre 2015

HOMMAGE

J’atteste qu’il n’y a d’Être humain que Celui dont le cœur tremble d’amour pour tous ses frères en humanité Celui qui désire ardemment plus pour eux que pour lui-même liberté, paix, dignité Celui qui considère que la Vie est encore plus sacrée que ses croyances et ses divinités J’atteste qu’il n’y a d’Être humain que Celui qui combat sans relâche la Haine en lui et autour de lui Celui qui dès qu’il ouvre les yeux au matin se pose la question : Que vais-je faire aujourd’hui pour ne pas perdre ma qualité et ma fierté ... [Lire la suite]

jeudi 9 octobre 2014

ELOGE DE L'IMPERFECTION...Extrait

Tout est de trop : visages, objets, regards, paroles, mouvements, bruits, chiffres, lettres, corps et bêtes, soumissions et allégeances, références et préférences, sexes et divinités... Chercher un lieu où le deuil des souvenirs est la seule raison de vivre, dans la géographie intime du silence.   Chercher un coran concret dans l'argile de tout désir sans cruauté, ni celle des hommes ni celle des dieux, seul le visible y dévoilera ses secrets, ou ses évidences. . HASSAN WAHBI . ... [Lire la suite]
mercredi 22 janvier 2014

ECRIS LA VIE

L'encre s'amenuisemais la mer est à l'horizonQu'est la mersinon l'encre du cielque les terres émergéesn'ont pas su retenirNos écritures s'en vont Elles coulent et vont se fondredans la houleDe cette houlenous gardons une vague mémoireavec comme un grain lumineuxde connaissance inaltérableLes mains vides ou pleinesnous retournons à l'eauA la terreau cielpeu importeLe labyrinthe de l'espritest notre seul cheminune voie de salutque nous nous accordons à nous-mêmesTant mieux si quelqu'un nous entendTant pis si l'échoest happé par un trou... [Lire la suite]
mercredi 4 septembre 2013

RUSES DU VIVANT

  Même innocents du sang de notre prochain il nous arrive de tuer la vie en nous Plusieurs fois plutôt qu’une     Le voile qui nous recouvre les yeux et le cœur Les barricades que nous dressons autour du corps suspect La lame froide que nous opposons au désir Les mots que nous achetons et vendons au marché florissant du mensonge Les visions que nous étouffons dans le berceau La sainte folie que nous enfermons derrière les barreaux La panique que nous inspirent les hérésies La surdité élevée au rang d’art consommé... [Lire la suite]
mercredi 8 mai 2013

DU RENFORT

Du renfort pour le peuple tunisien qu'il ne sombre pas Dans l’horreur semée par les extincteurs de l'humanité Ces diaboliques chantant la mort comme divinité suprême Du renfort pour le peuple tunisien sourcier des eaux fécondes Abreuvant les sillons de libertés ensoleillées Refusant les mains sales qui fredonnent la joie des ténèbres Du renfort pour le peuple tunisien fardé de pigments d’espérances Se nourrissant dans l'azur du ciel qui réanime les bouts de vies Et offre l'éclat du jour à la cénesthésie de l'Homme libre   .... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,