vendredi 22 février 2019

UNE SEULE MAIN NE SUFFIT PAS POUR ÉCRIRE

  Une seule main ne suffit pas pour écrirePar les temps qui courentil en faudrait deuxEt que la deuxième apprenne viteles métiers de l'indicible : broder le nom de l'étoilequi se lèvera après la prochaine apocalypsereconnaître entre mille le fil qui ne casse pascoudre dans l'étoffe des passionslanges, capes et linceulssculpter l'aube dans un tas d'immondicesDeux mains ne suffisent pas pour écrire Par les temps qui courent et les misères qui grondentil en faudrait trois, quatrepour que la vie daigne visiterce... [Lire la suite]

samedi 30 décembre 2017

ABDELLATIF LAÂBI...Extrait

.... Ô jardinier de l’âmeas-tu prévu pour la nouvelle annéeun carré de terre humaineoù planter encore quelques rêves ?As-tu sélectionné les grainesensoleillé les outilsconsulté le vol des oiseauxobservé les astres, les visagesles cailloux et les vagues ?L’amour t’a-t-il parlé ces jours-cidans sa langue étrangère ?As-tu allumé une autre bougiepour blesser la nuit dans son orgueil ?Mais parlesi tu es toujours là Dis-moi au moins :qu’as-tu mangé et qu’as-tu bu ?          ABDELLATIF LAÂBI   ... [Lire la suite]
lundi 22 mai 2017

CE MAROC..Extrait

... Ma plaie où seule l'abeille trouve des fleurs neuves porte-moi loin de cet oubli battant et rampe pays pays je plie bagages ceux qui ajoutent du noir à leur cellule me voient partir pays pays où seule la terre se souvient et hurle quelle terreur couve sous ta colère.   .   MOHAMMED KHAÏR-EDDINE   . Oeuvre Thami Benkirane
mardi 9 mai 2017

ABDELLATIF LAÂBI...Extrait

Je me sens sur cette charnière de l’être entre vie et mort, entre un soleil qui se meurt et un autre dont le lever est confisqué, entre deux planètes, deux humanités qui se tournent le dos, deux langues qui se parlent tellement dans ma bouche qu’elles me font bégayer, entre folie d’espoir et retour de bâton du désespoir. Que d’entre ! Mais tout cela donne un être vivant, pas plus. Le fait d’être sur une charnière me rend attirantes toutes les autres et me met sur leur chemin. Car, de par le monde, il n’y a pas que l’Orient et... [Lire la suite]
dimanche 7 mai 2017

LE SOLEIL SE MEURT...Extrait

Qui parle de refaire le monde ? On voudrait simplement le supporter avec une brindille de dignité au coin des lèvres. L'époque est banale moins étonnante que le tarif d'une prostituée Les satrapes s'amusent beaucoup au jeu de la vérité Les déshérités se convertissent en masse à la religion du Loto Les amants se séparent pour un kilo de bananes Le café n'est ni plus ni moins amer L'eau reste sur l'estomac La sécheresse frappe les plus affamés Les séismes se plaisent à compliquer la tâche des sauveteurs La musique se refroidit Le sexe... [Lire la suite]
dimanche 19 mars 2017

J'ECRIS

J’écris avec la tyrannie des misères J’écris avec mes processions de poète errant J’écris avec les jachères sèches de la terre J’écris et la colère gronde dans mon cœur transparent J’écris avec cent milliards de balles à tirer Dans la cervelle des bobards les jambes des voleurs La couronne des bavards la bourse des guerriers Le calcul des imbéciles sur l’échelle des grandeurs   .   MONCEF GHACHEM    .     Oeuvre Luisa Sartori  

vendredi 26 août 2016

CHANTS DE L'AUTRE RIVE...Extrait

        Heure bénie parmi les heures, celle où la clameur du             large consent au silence son royaume,         Celle où l'enfant cède à contrecœur au fil du sommeil,          Où l'on n'entend plus qu'un grillon solitaire et le             grincement indécis d'une persienne mi-close.   ... [Lire la suite]
vendredi 29 avril 2016

CE MONDE N'EST PAS LE MIEN

Ce monde n'est pas le mienet je n'ai pas d'autre mondeJe ne dispute à personne son royaumeje ne convoiteque ce qui a été délaissépar les convoitises :un arpent de terre en jachèreun mouchoir de cielimbibé de lavandeun filet d'eauplus pour le plaisir des yeuxque pour la soifun fruit resté seul sur l'arbredes livres hors commerceusés à force d'être lusdes amitiés pour le simple repos du cœurune étoile complice pour les confidencesen cas de douleurdes miettes pour attirerles hirondelles de la visionun bâton solide de pèlerinpour... [Lire la suite]
mercredi 9 mars 2016

LES ECROULEMENTS

Regarde mon amour Ce monde qui s’écroule Autour de nous En nous Serre bien ma tête contre ta poitrine Et dis moi ce que tu vois Pourquoi ce silence ? Dis-moi simplement ce que tu vois Les étoiles contaminées tombent-elles De l’arbre de la connaissance Le nuage toxique des idées Nous submergera-t-il bientôt ? Dis-moi ce que tu vois Brûle-t-on déjà les livres sur les places publiques Rase-t-on la tête des femmes avant de les lapider Y a-t-il des processions d’homme à cagoule Brandissant croix et cimeterres Pourquoi ce silence mon aimée... [Lire la suite]
vendredi 1 janvier 2016

LES RÊVEURS

Il leur faut juste un peu d'eauun rayon de soleilun quart de galettechaude si possibleet d'avoir entendu ne serait-ce qu'une foismême dans une vie antérieureles intonations à quoi on reconnaît l'amourdans n'importe quelle langue.Ces besoins étantils ne demandent rien.Ils respectent le libre vouloirde l'eaudu soleildes mains qui d'une poignée de grainestirent la pâtela mettent à l'épreuve du feupour l'avènement du paindes lèvres sachant capter l'instant de grâceoù le cœur battant drus'offre sans réserve.     ABDELLATIF... [Lire la suite]