jeudi 17 décembre 2020

ACROSTICHE DE MAHMOUD DARWICH

Et mon nom, même si je l’écorche Comporte sept lettres, qui pour moi, sont de formation verticale : . M : comme mal-aimé, meurtri et mon passé mené à terme. A comme adret, comme amoureuse, comme deux attentes et deux ascèses. H comme holà et hortensia. M comme meneur, manutentier, muni pour sa propre mort, mené, mis au ban et ce qui manque au malade. OU comme ouverture où que je me trouve et la promesse ourdie par les parents. D comme droit chemin, comme déréliction, comme une demeure délaissée, comme un dicée qui me... [Lire la suite]

vendredi 2 octobre 2020

LA QASIDA DE BEYROUTH

En vers et avec tout Pomme dédiée à la mer, narcisse du marbre, Papillon de pierre, Beyrouth, forme de l'âme dans le miroir, Description de la première femme et parfum des nuages, Beyrouth, de fatigue et d'or, d'Andalousies et de Shâm. Argent, écume, commandements de la terre dans les robes des colombes, Décès d'un épi, exil d'une étoile entre mon aimée et moi, Beyrouth. Je n'ai jamais entendu encore mon sang prononcer le nom d'une amante qui dort sur mon sang... et dort. Une pluie sur la mer nous a enseigné... [Lire la suite]
vendredi 2 octobre 2020

CHANSON D'AMOUR SUR LA CROIX

Ville de toutes les petites blessures, Tu ne vas pas éteindre ma main ? Tu ne pourras pas m'envoyer une gazelle ?... Et nettoie mon front et le poumon De cendres ? Te manquer est la même chose qu'une absence ; te trouver, un bannissement. Je frappe à toutes les portes hurlant, En train de demander : Comment peuvent-ils être troqués ? en poudre les étoiles ?... Je t'aime Sois ma croix. Sois comme tu veux un pigeon. Je sais que si tes mains me fondaient Les déserts seraient remplis de nuages. Je t'aime, Tout le... [Lire la suite]
mercredi 13 mai 2020

SONNET

  J’aime, de la nuit, le prélude lorsque vous venez, Main dans la main et me prenez lentement, strophe après strophe, dans vos bras. Vous m’emporterez, tout là-haut, sur vos ailes. Amis, restez, ne vous hâtez pas Et dormez contre mes flancs pareils aux ailes d’une hirondelle fatiguée.   Votre soie est chaude. A la flûte d’attendre un peu Pour polir un sonnet lorsque vous me trouverez secret et beau Comme un sens sur le point de se dénuder. Ne parvenant à arriver Ni à s’attarder devant les mots, il me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 13 septembre 2019

MAHMOUD DARWICH...Extrait

... Sors donc de ton moi vers un autre toi, de tes visions vers tes pas, et élève ton pont … Vis, que la vie t’entraine à la vie.     .     MAHMOUD DARWICH     .   Calligraphie Hassan Massoudy  
Posté par emmila à 17:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 18 février 2019

NE T'EXCUSE PAS...Extrait

Un autre jour viendra, féminin,à la métaphore transparente, accompli,adamantin, nuptial, ensoleillé,fluide, sympathique. Personne n’auraune envie de suicide ou de migration, et tout, hors du passé, sera naturel, vrai,conforme à ses attributs premiers.Comme si le tempsdormait en vacances…« Prolonge le beau temps de ta parure.Ensoleille-toi à l’astre de tes seins de soieet attends la bonne nouvelle. Ensuite, nous grandirons. Nous avons du tempspour grandir après ce jour… »Un autre jour viendra, féminin,au signe chantant, au... [Lire la suite]

lundi 12 juin 2017

A JERUSALEM

À Jérusalem, je veux dire à l’intérieur des vieux remparts, je marche d’un temps vers un autre sans un souvenir qui m’oriente. Les prophètes là-bas se partagent l’histoire du sacré … Ils montent aux cieux et reviennent moins abattus et moins tristes, car l’amour et la paix sont saints et ils viendront à la ville. Je descends une pente, marmonnant : Comment les conteurs ne s’accordent-ils pas sur les paroles de la lumière dans une pierre ? Les guerres partent-elles d’une pierre enfouie ? Je marche dans mon sommeil. Yeux... [Lire la suite]
dimanche 19 février 2017

MAHMOUD DARWICH...Extrait

Comme l’herbe qui pousse entre les jointures des rochers, On s’est rencontré un jour tels deux étrangers…  Le ciel printanier composait l’étoile après l’étoile. Et moi, je composais une strophe d’amour Pour tes yeux… Et je l’ai chantée !   Tes yeux, savent- ils que j’ai longuement attendu Comme l’été qui a attendu un oiseau Et que j’ai dormi comme l’émigrant Ayant un œil fermé tandis que l’autre demeure éveillé A pleurer sa sœur… ? Amoureux, nous sommes Jusqu’à ce que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 02:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 29 janvier 2017

MAHMOUD DARWICH...Extrait

Comme pousse l’herbe entre les fentes des rochers Nous avons rencontré deux étrangers un jour Le ciel du printemps inventait les étoiles… Et j’inventais un épisode d’amour Pour tes yeux…je les ai chantés Tes yeux savent-ils combien j’ai longtemps Comme l’ oiseau attend l’été Et me suis endormi Tel le sommeil d’un exilé Un œil s’endort pour que l’autre veille…longtemps Et pleure son frère Nous sommes des amoureux jusqu’à ce que la lune s’endorme Et nous savons que l’étreinte et les baisers Sont la nourriture des soirées de charme Et le... [Lire la suite]
mercredi 12 octobre 2016

NE T'EXCUSE PAS...Extrait

Pour notre patrie, proche de la parole divine, un toit de nuages. Pour notre patrie, distante des attributs du nom, une carte de l'absence. Pour notre patrie, petite comme un grain de sésame, un horizon céleste...et un abîme caché. Pour notre patrie, pauvre comme les ailes de la grouse, des Livres saints...et une blessure à l'identité. Pour notre patrie, aux collines assiégées déchiquetées, les embuscades du passé nouveau. Pour notre patrie, butin de guerre, le droit de mourir consumée d'amour. Pierre précieuse dans... [Lire la suite]