samedi 8 octobre 2016

LES ANNEES

On couche tôt son corps inhabité, prétextant un sommeil inexistant, et l'on s'inscrit à l'habitude . Les années pleines de vie sont affaires classées. On prend le train tranquille, on s'y accroche de plus en plus difficilement puis on l'oublie. L'automatisme s'installe, ultime preuve d'un pouvoir d'action révolu. On s'attarde longtemps sur la fleur qui nous émerveille, on se penche même à grand coup de douleur pour chercher son secret, et en fermant les yeux on la respire comme une bouffée d'oxygène. Derrière les carreaux, la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 5 octobre 2016

RÊVES BLEUS

                                                             Je vampirise le bleu de l'azur, il coule dans mes veines telle une drogue douce . Mes rêves de petite fille étaient bleus . Ma grand mère me les souhaitait de cette couleur juste... [Lire la suite]
jeudi 21 avril 2016

LA PETITE FILLE

Sa peau rougie par l'exaltation et l'émotion laisse deviner sa fragilité, les papillons l'escortent. Une couronne d'herbes folles la fait reine et déesse antique elle devient, drapée d'une étoffe blanche . De trop grandes ballerines argentées ne lui appartenant pas l'obligent à freiner son pas, elle porte le collier de perles vertes qu'elle a confectionné avec soin et y a insérer une perle orange, sa couleur préférée. C'est sa signature vitaminée. . . Elle invente une chorégraphie devant le miroir de la petite armoire en noyer et se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 28 janvier 2016

UN JOUR SILENCE

C 'est un jour silence, un jour blanc sans nuance, un jour sans paroles, sans ambiance, sans présence. Juste la neige derrière les carreaux, supprimant la couleur , impose sa brillance . Ces éphémères couches de transparence qui nous basculent dans une froideur intense, et dans un monde nouveau, se révèlent être la seule attirance. Le jour blanc vire à l'éclatant sous le ciel assombri . Derrière les carreaux le regard s'appuie, et s'enfuit au bout de la nuit. On se croirait seul sur une lune de fine porcelaine qui se se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 26 octobre 2014

LES ESCALIERS

Foulés sans cesse, les escaliers cabossés, usés, déroulent une histoire à chaque marche. Des milliers de pas légers ou plus lourds les ont dévalés, pressés de rejoindre un amour. Des dizaines de fois de joyeuses descentes et remontées d'enfants ont  été martelés, musclant les petits mollets. Plus difficile, l'ascension journalière mais obligatoire, d'une vieille dame qui a contribué à lustrer la pierre, posant ses pieds toujours au même endroit...L'Automne les habille de feuilles finissantes, un instant protégés, un moment de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 juin 2014

NATURELLE...

    Je pars, je vais mêler une histoire à la mienne, pimenter ma vie et colorer mes effets; Je vais abandonner le noir qui me rend transparente et oser le bleu, le jaune et le rouge, détacher mes cheveux, les couronner d'une nature fraîche. Je couvrirais les murs de tissus faiseurs de  lumière chaude. Je rendrais leur liberté à mes pieds, je délivrerais mes seins prisonniers depuis trop longtemps. J'évoluerais dans un jardin verdoyant sans clôture. Oiseaux et petites grenouilles, mobile sonore naturel, inventeront une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 17 juin 2014

LE TEMPS

 On attend...des réponses qui ne viennent pas, des nouvelles, un résultat, l'enfant, les cerises, la pluie, l'amour, la guérison. Et le temps passe...Le présent. Derrière lui, l'enfant le tire déjà dans un chariot en bois, accroché à une ficelle, éclatant de rire.  Lourd ou sans nuage et tourné vers le futur, le passé s'allonge. Plus tard, on attend encore, l'avenir que l'on doit se construire: l'étudiant l'apprendra à ses dépens, en abandonnant peu à peu sa merveilleuse insouciance. Hier s'installe, c'est déjà demain. On... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 2 juin 2014

ROUGE BAISER

                   Je pille ma mémoire, je vole des souvenirs enfouis, je ne choisis que les beaux . Retrouver l'enfance devant un piano en bois rose, une dinette de porcelaine, une mallette contenant un goûter préparé avec l'amour de ma mère. Revivre un instant le repas sur la nappe à carreaux, avec ma soeur et mon frère avant que notre père disparaisse, entendre  des airs sifflés par le perroquet familier, quel bonheur !!! C'est possible,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 26 avril 2014

UN RÊVE ...PABLO

             La rue étroite, partagée par une gargouille, était pentue, bordée d'ateliers que chaque artiste occupait. Cela rendait l'endroit magique. Pedro m'accompagnait vêtu de son grand manteau noir défraîchi, ouvert sur une chemise blanche immaculée, ses cheveux aux larges boucles étaient libres, aucun sens ne leur avait été imposé; j'aurai dû le reconnaitre !!! Ses toiles séchaient dans son grand espace privé. Je les dévorais des yeux et mon regard croisa le sien qui me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 14 avril 2014

EN PELOTE...

A penser et repenser on met en pelotes nos pensées, une pelote pour papa, une pelote pour maman, et d'autres pour le reste du monde. Quand l'une d'entre elles  se déroule,  c'est la vie, jalonnée de faits divers qui surgit en accéléré, et sur le fil qui défile , le passé accroché ne laisse pas de répit. Cela grouille de souvenirs. L'accumulation bouscule l'ordre chronologique, la pelote s'emmêle et les noeuds se multiplient; on perd le fil et la boule aussi, et pour les retrouver, on continue à réfléchir... On défait plus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,