mercredi 22 avril 2020

COMME UN INTERDIT

  Comme un interditUn grand soleil, les jours de pluieElle a changé ma vie morosePour un bouquet de fantaisies Comme un interdit elle joue ma vieComme un succès qui lui souritA sa manière, elle a chevauché mon ego Moi qui dormais dans ses silencesJe me réveille pour goûter à son sommeilJ'ai le sentiment d'avoir trouvéLe cœur en apnée un trésor qui vaut de l'or Comme un interditElle m'offre une chance, à contresensMille et une nuits perdu d'avanceMille et un jour perdu d'amour Moi qui rêvais la libertéD'un grand oiseau,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 27 mars 2020

PAIX...

"Paix à celui qui hurle parce qu'il voit clairPaix à nos esprits malades, à nos coeurs éclatésPaix à nos membres fatigués, déchirésPaix à nos générations dégénéréesPaix aux grandes confusions de la misèrePaix à celui qui chercheEn se frappant la tête contre des murs en bétonPaix au courroux de l'homme qui a faimPaix à la haine, à la rage des opprimésPaix à celui qui travaille de ses mainsPaix à cette natureQui nous a toujours donné le meilleur d'elle-mêmeEt dont chaque homme quel qu'il soit a besoinPaix à nos ventres —Grands... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 13 mars 2020

ON NE VOIT PAS LE TEMPS PASSER

On se marie tôt à vingt ans Et l'on n'attend pas des annéesPour faire trois ou quatre enfantsQui vous occupent vos journéesEntre les courses la vaisselle Entre ménage et déjeunerLe monde peut battre de l'aileOn n'a pas le temps d'y penserFaut-il pleurer, faut-il en rireFait-elle envie ou bien pitiéJe n'ai pas le cœur à le direOn ne voit pas le temps passerUne odeur de café qui fumeEt voilà tout son universLes enfants jouent, le mari fumeLes jours s'écoulent à l'enversA peine voit-on ses enfants naîtreQu'il faut déjà les embrasserEt... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 17 février 2020

GRAEME ALLRIGHT...HOMMAGE

" Le poète est retourné pour de longues années dans le néant du père. Ne l'appelez pas, vous tous qui l'aimez. S'il vous semble que l'aile de l'hirondelle n'a plus de miroir sur terre, oubliez ce bonheur. Celui qui panifiait la souffrance n'est pas visible dans sa léthargie rougeoyante. Ah! beauté et vérité fassent que vous soyez présents nombreux aux salves de la délivrance! " RENE CHAR   .        . .   .     .   Le temps est loin de nos 20 ansDes coups de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 29 décembre 2019

VOEUX...

Je vous souhaite de souhaiter.Je vous souhaite de désirer.Le bonheur, c’est déjà vouloir. Comme en droit pénal, l’intention vaut l’action.Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier. Je vous souhaite des passions.Je vous souhaite des silences.Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants. Je vous souhaite de respecter les différences... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 25 décembre 2019

BRUNO RUIZ

Ce soir le rideau est tiré Des chemins s’effacentEt de nouvelles paupières s’ouvrent Après tant d’années d’habitudeComme elle est tendre la fatigue qui dortComme elle éclaire la veilleuse dans l’ombre Rien n’est lourd À la beauté dressée sur le tertreIl n’y a que des herbesUne nuit de fange lavéeDes souvenirs qui se rangent Les enfants qui naissentSont toujours des enfants qui meurent Un oiseau passe près du toit Et ce qui déchire est bien ce qui parleUn murmure bienveillantUne main sur l’épaule Demain sera demain C’était... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 22 décembre 2019

CHANSON D'INNOCENCE

Elle disait faut pas toucherAux oiseaux dans les champs de bléJe tuerai le chasseur qui les tueraJe te tuerais même si c'était toiEt la violence de ces paroles cette chanson d'innocenceÇa me fait pleurer quand j'y pense Catherine le monde as changéLes chasseurs sont du bon côtéPour les oiseaux y'a plus grande chose a faireIl tueront les pigeons au nucléaireLes champs de blé de nos jeux d'enfance seront bientôt comme comme ce désertComment me taire quand j'y penseIls s'ont fier de leurs bombardiersDe leur soldat de leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 16 novembre 2019

BRUNO RUIZ...Extrait

Il y a ce qui naît et ce qui meurt. Ce qui circule dans les veines et ce qui s’arrête. Une aurore qui parle et le soir qui descend vers le silence. Il y a cette sève qui cherche une cime et le sauvage velours du coquelicot. Mais je n’explique pas le monde. Je me fatigue à tant d’absence. Tout savoir n’est qu’une très longue attente. L’espérance d’un possible. Le désespoir d’un impossible. Qui sait où nous sommes au fond de ce vieux rêve ? Je ne creuse que pour planter. Je me déleste de vieilles larmes. M’illumine et m’engloutis.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 1 novembre 2019

BRUNO RUIZ...Extrait

Tout ce que tu n’as jamais dit est là, au fond de ta gorge. C’est un oiseau en cage. Un rai de lumière qui cherche sa porte. Tout ce que tu n’as jamais dit s’accroche à l’immobile du jour, à tout cet amour qui se retient en toi et t’épuise parfois. Non, tu n’étais pas fait pour être réduit à tout ce non-dit. Tu étais fait pour te séparer de l’aimant de tes mots fragiles. Pour rejoindre la parole de l’aurore dans le ciel enfin confondu au soleil. Il fallait que ta confession s’accomplisse et se grave dans la pierre innocente de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 31 octobre 2019

PORTRAIT DE L'ARTISTE AU NEZ ROUGE

... Ô ma jeunesse labourée,à peine découverte, à peine libre,mais libre enfin de regagner ses jachères… Je me suffis de mes assolements. Paresse est force de fou,caresse de loup, silence de Grand-Messe ;temps de glace, hiver sourd,temps de chasse pour vousmes poux, mes rêves, mes douxnourrissons du carnage. ... .     PHILIPPE LEOTARD     .            
Posté par emmila à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,