mardi 13 novembre 2018

JACQUES BREL - FILS DE ...

Posté par emmila à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 1 novembre 2018

LE FANTÔME

C'était tremblant, c'était troublant,C'était vêtu d'un drap tout blanc,Ça présentait tous les symptômes,Tous les dehors de la vision,Les faux airs de l'apparition,En un mot, c'était un fantôme A sa manière d'avancer,A sa façon de balancerLes hanches quelque peu convexes,Je compris que j'avais affaireA quelqu'un du genre que je préfèreA un fantôme du beau sexe. " Je suis un petit poucet perdu,Me dit-elle, d'une voix morfondue,Un pauvre fantôme en déroute.Plus de trace des feux follets,Plus de trace des osseletsDont j'avais jalonné ma... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 5 octobre 2018

QUE FAIRE ?

Fonder quelque choseDemeurer vivantBrûler à tes causesCourir en avantFonder l’amour mêmeEt l’homme nouveauNier le problèmeLancer des bateauxOuvrir une routeCueillir le grand ventDéfier le douteBrûler le gréementAtteindre la riveDébloquer le portDébarquer les vivresDébusquer la mortTricher sur les datesSauver la maisonAvancer sans cartePlaider la passionInventer de l’âmeGonfler les enjeuxTutoyer le drameRallumer le feuRenverser la tableNier le destinCroire dans ses fablesRetoucher la finRallumer de l’hommeSe laisser hantéRamener de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 29 septembre 2018

BRUNO RUIZ

Ce peu de temps qui resteA ce corps qui s’enliseJe le veux souverainSous la lune compliceJe le veux dans ta mainPlus léger qu’une abeilleComme un coussin d’étéLa flèche d’un hiverJe le veux sans compterLes ruines de nos routesEt savourer à deuxL’instant qui s’éternise. Voici le temps des bilans de l’usureAux feux croisés de nos forges intimesJe veux l’amour absolu jusqu’au boutFace à la verte et dernière beautéMaintenant     .     BRUNO RUIZ     .   Oeuvre Susan Hall  
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 15 août 2018

PREFACE

  La poésie contemporaine ne chante plus ... Elle rampe Elle a cependant le privilège de la distinction... elle ne fréquente pas les mots mal famés... elle les ignoreOn ne prend les mots qu'avec des gants: à "menstruel" on préfère "périodique", et l'on va répétant qu'il est des termes médicaux qui ne doivent pas sortir des laboratoires ou du Codex. Le snobisme scolaire qui consiste, en poésie, à n'employer que certains mots déterminés, à la priver de certains autres, qu'ils soient techniques, médicaux, populaires ou... [Lire la suite]
mercredi 8 août 2018

CROISIERE MEDITERRANEE

Venues des hauts plateauxIncendiées par la guerreÉcrasées de soleilLes fourmis silencieusesFouettées par la poussièreDevorées par le selOn avait tous un jourImaginé la merEt le douceur du ventMais dans cette nuit noireQu'on a payée si cherOn coule en dérivantCroisières méditerranéennesSourires carnassiers des murènesTrès loin des sirènes italiennesTu atteindras ces rives sombreTrès près des côtes siciliennesLes vierges noires comme une traîneImaginez la mer qu'on a payée si cherImaginez la merOn est venu de loinPlus loin que tes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mercredi 8 août 2018

BETTY

Tu n'as pas sommeilTu fumes et tu veillesT'es toute écorchéeT'es comme un chat tristePerdu sur la listeDes objets trouvésLa nuit carcéraleTombant sur les dallesEt ce lit glacéAller et venirSoleil et sourireSont d'l'autre cotéCes murs, ces grillagesCes portes et ces cagesCes couloirs, ces clésCette solitudeSi dure et si rudeQu'on peut la toucherCe rayon de luneSur le sol allumeVisage oubliéDe celui que t'aimesQui tire sur sa chaîneComme un loup blesséBetty faut pas craquerBetty faut pas plongerJe sais, ils t'on couchée làEt puis ils... [Lire la suite]
mardi 7 août 2018

LES NOMADES

  Ils sont nés près de Barcelone,Ils ont grandit en Australie,Ils se sont aimés à Paris,Mais ils s'en vont encore d'ici,Les nomades.. Ils ont habité la roulotte,Les quatre planches qui cahotent,De St Ouen en Ste MarieMais ils s'en vont encore d'ici,Les nomades... Ni la couronne d'orangersNi la cheminée de faux marbre,Ne leur mettent racine aux pieds,Ils ne sont pas comme les arbres,Les nomades.. Ils vont toujours de villes en plaines,Il n'y a rien qui les retienne,Dessus la route qui les mène,En dimanche comme en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 02:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 17 juillet 2018

L'ADOLESCENCE...

C'est un coin d'herbes folles, de bleuets, de chiendent,Blotti entre la jungle infernale des grandsEt le petit jardin tranquille de l'Enfance,C'est une île inconnue de vos cartes adultes,Un lagon épargné, une prairie inculte,Une lande battue où les korrigans dansent,L'Adolescence...C'est l'échelle de soie, c'est Juliette entrevue,Debout dans le miroir c'est la cousine nueQui s'émerveille et crie au fond de mon silence,C'est un baiser volé à la barbe du Temps,C'est deux enfants qui s'aiment à l'ombre d'un cadranOù sous chaque seconde... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 5 juin 2018

PARTAGE DES EAUX

Pas encore née, déjà forméePassager d'un monde liquidePetit poisson, juste un frissonAnimée de gestes languidesOù est le haut, ma mère l'eau?Où est le bas dans ton silence?Dans la douceur de ton enclosJe suis un presque-rien qui danseEt tu me tiens au plus serréTon anneau d'or est bien ferméMon océan particulierMa chèreGeôlière C'est le doux partage des eauxQu'on garde au plus creux de ses osOù viennent boire les oiseauxDu rêveOn ne sait pas sur son îlotQu'on sera jeté par le flotBonheur qui d'un coup de ciseauS'achèvePartage des... [Lire la suite]