samedi 16 novembre 2019

BRUNO RUIZ...Extrait

Il y a ce qui naît et ce qui meurt. Ce qui circule dans les veines et ce qui s’arrête. Une aurore qui parle et le soir qui descend vers le silence. Il y a cette sève qui cherche une cime et le sauvage velours du coquelicot. Mais je n’explique pas le monde. Je me fatigue à tant d’absence. Tout savoir n’est qu’une très longue attente. L’espérance d’un possible. Le désespoir d’un impossible. Qui sait où nous sommes au fond de ce vieux rêve ? Je ne creuse que pour planter. Je me déleste de vieilles larmes. M’illumine et m’engloutis.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 1 novembre 2019

BRUNO RUIZ...Extrait

Tout ce que tu n’as jamais dit est là, au fond de ta gorge. C’est un oiseau en cage. Un rai de lumière qui cherche sa porte. Tout ce que tu n’as jamais dit s’accroche à l’immobile du jour, à tout cet amour qui se retient en toi et t’épuise parfois. Non, tu n’étais pas fait pour être réduit à tout ce non-dit. Tu étais fait pour te séparer de l’aimant de tes mots fragiles. Pour rejoindre la parole de l’aurore dans le ciel enfin confondu au soleil. Il fallait que ta confession s’accomplisse et se grave dans la pierre innocente de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 31 octobre 2019

PORTRAIT DE L'ARTISTE AU NEZ ROUGE

... Ô ma jeunesse labourée,à peine découverte, à peine libre,mais libre enfin de regagner ses jachères… Je me suffis de mes assolements. Paresse est force de fou,caresse de loup, silence de Grand-Messe ;temps de glace, hiver sourd,temps de chasse pour vousmes poux, mes rêves, mes douxnourrissons du carnage. ... .     PHILIPPE LEOTARD     .            
Posté par emmila à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 28 octobre 2019

BRUNO RUIZ...Extrait

Nous aurons essayé. Beaucoup trop douté de nos actes. Nous n’aurons pas toujours su choisir pour ne blesser personne. Peut-être aurions-nous pu, peut-être aurait-il fallu. Mais ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui notre route est là, faites de tout ce que nous fûmes. Qui peut en être juge sans être sûr de ne pas se tromper ? Et si nous n’étions que cette somme vacillante d’invisibles ferveurs, d’obscures capitulations, d’improbables résultats ? Et si nous n’étions même pas une somme mais la soustraction lente d’un infini qui nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 5 octobre 2019

TAILLER LA ZONE...ALAIN SOUCHON

.   Vendeuse de glacesBoulevard de la plageSous sa bâche elle était belleUn sourire un peu tristeJ'ai senti fraise cassisQue j'pourrais tailler la zone avec elle Le soir sur les falaisesOn est allé voir vanille fraiseSaluer le soleil sur son trôneEn m'enlaçant elle m'a ditVendre des glaces m'ennuieOn laisse tout on taille la zoneDans mon deux pièces à ParisElle répétait toutes les nuitsOn reste pas dans l'hexagoneJe lui disais laisse-moi faireJe règle quelques affairesAprès c'est sûr on taille la zoneMoi le bureau... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 12 septembre 2019

BRUNO RUIZ...Extrait

« Ce peu de temps qui reste A ce corps qui s’enliseJe le veux souverainSous la lune compliceJe le veux dans ta mainPlus léger qu’une abeilleComme un coussin d’étéLa flèche d’un hiverJe le veux sans compterLes ruines de nos routesEt savourer à deuxL’instant qui s’éternise. »***« Voici le temps des bilans de l’usure Aux feux croisés de nos forges intimesJe veux l’amour absolu jusqu’au boutFace à la verte et dernière beautéMaintenant »   . . .   BRUNO  RUIZ . . . . Oeuvre ?
Posté par emmila à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 22 août 2019

COCKTAIL POUR UN XXème SIECLE

Entre les juges et les notables,Les privilèges et les paumés,Le non-confort, le confortable,Les injustices, les justiciers.Entre les querelles et les guerres,Les oppresseurs, les opprimés,Les civils et les militaires,S'étend la vie au monde entier... Mais il y a quand même des enfants qui s'aiment,Et qui s'aiment tendrement.Et y'a quand même pendues au cielDes étoiles depuis cent mille ans... Pour ne rien dire, pour ne rien faire,Pour laisser passer les années,Civilisés et gens de terre,Villes désertes, champs goudronnés,Sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 15 août 2019

LA PRIERE...GEORGES BRASSENS

  .   Par le petit garçon qui meurt près de sa mèreTandis que des enfants s'amusent au parterreEt par l'oiseau blessé qui ne sait pas commentSon aile tout à coup s'ensanglante et descendPar la soif et la faim et le délire ardentJe vous salue, Marie . Par les gosses battus, par l'ivrogne qui rentrePar l'âne qui reçoit des coups de pied au ventreEt par l'humiliation de l'innocent châtiéPar la vierge vendue qu'on a déshabilléePar le fils dont la mère a été insultéeJe vous salue, Marie . Par la vieille qui,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 4 août 2019

CA REPART POUR UN SOLILOQUE...Extrait

Mon idée est que pour écrire, il faut surtout bien lire. Un passage de main à main. Mais les contes pour enfants, c'est bien autre chose : c'est dans le souvenir, dans cette peur au fond de la cour quand le crépuscule est là, quand les ombres se taillent la part du lion au-dessus de notre monde. Et rien de ce qui donne aux femmes le souci de n'appartenir à rien ne m'échappe et je résiste, je veux résister encore, être le nouveau départ d'une ère nouvelle où l'éternité se brode au coin des mouchoirs. J'ai soif d'amour seul et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 31 juillet 2019

LIBERTAD

No quiero cantar mas de amor, no quiero hablar mas de abrazosNo tengo miedo del desierto, de las luces lejanas, de las noches mas negras y del mar sin colorQuédateEn el silencio nace el sol, y del silencio nace el llantoMilagro de la madrugada, de tu cuerpo callado, salen barcos y niebla, salen mundos enterosQuédateLibertad. Quédate como el viento entre mis manos, quédate como el baile de los brujos gitanos, quédate como el rio que arraiga la luna, como las nubes que galopan en la vieja laguna.     .     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,