jeudi 12 septembre 2019

BRUNO RUIZ...Extrait

« Ce peu de temps qui reste A ce corps qui s’enliseJe le veux souverainSous la lune compliceJe le veux dans ta mainPlus léger qu’une abeilleComme un coussin d’étéLa flèche d’un hiverJe le veux sans compterLes ruines de nos routesEt savourer à deuxL’instant qui s’éternise. »***« Voici le temps des bilans de l’usure Aux feux croisés de nos forges intimesJe veux l’amour absolu jusqu’au boutFace à la verte et dernière beautéMaintenant »   . . .   BRUNO  RUIZ . . . . Oeuvre ?
Posté par emmila à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 22 août 2019

COCKTAIL POUR UN XXème SIECLE

Entre les juges et les notables,Les privilèges et les paumés,Le non-confort, le confortable,Les injustices, les justiciers.Entre les querelles et les guerres,Les oppresseurs, les opprimés,Les civils et les militaires,S'étend la vie au monde entier... Mais il y a quand même des enfants qui s'aiment,Et qui s'aiment tendrement.Et y'a quand même pendues au cielDes étoiles depuis cent mille ans... Pour ne rien dire, pour ne rien faire,Pour laisser passer les années,Civilisés et gens de terre,Villes désertes, champs goudronnés,Sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 15 août 2019

LA PRIERE...GEORGES BRASSENS

  .   Par le petit garçon qui meurt près de sa mèreTandis que des enfants s'amusent au parterreEt par l'oiseau blessé qui ne sait pas commentSon aile tout à coup s'ensanglante et descendPar la soif et la faim et le délire ardentJe vous salue, Marie . Par les gosses battus, par l'ivrogne qui rentrePar l'âne qui reçoit des coups de pied au ventreEt par l'humiliation de l'innocent châtiéPar la vierge vendue qu'on a déshabilléePar le fils dont la mère a été insultéeJe vous salue, Marie . Par la vieille qui,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 4 août 2019

CA REPART POUR UN SOLILOQUE...Extrait

Mon idée est que pour écrire, il faut surtout bien lire. Un passage de main à main. Mais les contes pour enfants, c'est bien autre chose : c'est dans le souvenir, dans cette peur au fond de la cour quand le crépuscule est là, quand les ombres se taillent la part du lion au-dessus de notre monde. Et rien de ce qui donne aux femmes le souci de n'appartenir à rien ne m'échappe et je résiste, je veux résister encore, être le nouveau départ d'une ère nouvelle où l'éternité se brode au coin des mouchoirs. J'ai soif d'amour seul et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 31 juillet 2019

LIBERTAD

No quiero cantar mas de amor, no quiero hablar mas de abrazosNo tengo miedo del desierto, de las luces lejanas, de las noches mas negras y del mar sin colorQuédateEn el silencio nace el sol, y del silencio nace el llantoMilagro de la madrugada, de tu cuerpo callado, salen barcos y niebla, salen mundos enterosQuédateLibertad. Quédate como el viento entre mis manos, quédate como el baile de los brujos gitanos, quédate como el rio que arraiga la luna, como las nubes que galopan en la vieja laguna.     .     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 5 juillet 2019

MILONGA DE MANUEL FLORES

Manuel Flores va a morir,eso es moneda corriente;morir es una costumbreque sabe tener la gente. Y sin embargo me dueledecirle adiós a la vida,esa cosa tan de siempre,tan dulce y tan conocida. Miro en el alba mis manos,miro en las manos las venas;con estrañeza las mirocomo si fueran ajenas. Vendrán los cuatro balazosy con los cuatro el olvido;lo dijo el sabio Merlín:morir es haber nacido. ¡Cuánto cosa en su caminoestos ojos habrán visto!Quién sabe lo que verándespués que me juzgue Cristo. Manuel Flores va a morir,eso es moneda... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 29 juin 2019

MES YEUX DANS TON REGARD

A Joss...     .   .     Quand tu veux tu m'appellesTu connais mon numéro45 12 20 00 Quand tu veux tu m'entraînesEn face de toi dans un barComme autrefois j'ai envie de voirDe voir, de voirMes yeux dans ton regard Mais s'il faut pour te plaireDevenir presque un idiotJe ne suis pas celui qu'il te faut Laisse tomber ce qui pèseOublie les adieux dans les garesLaisse-moi seulement l'envie de revoir, revoir Quand tu veux tu m'appellesTu connais mon numéro45 12 20 00 Et quand les années qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 25 juin 2019

NILDA FERNANDEZ...HOMMAGE

      Nilda Fernandez par Elena Zaïka   .   Juste une ivressePour que l'on cesse de boireUne cicatricePour que l'on puisse y voirOù que l'on ailleNos fiançaillesJuste une audacePour qu'on s'embrasse un peuUne friandisePour qu'on attise le feuOù que l'on ailleNos fiançailles Fuerte, fuerteY con la muerteVoy a hacerte una canciónDentro, dentroY con el vientoMe atormento sin razónOù que l'on ailleNos fiançaillesLourds sont nos promesses et nos liensCourts sont les kilomètres en trainSourds ses mots... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 27 avril 2019

UN MUR POUR PLEURER

Je cherche un mur pour pleurerJe cherche un mur pour pleurerOn ne pleure plus, paraît-ilEn un vol, tout, c'est facileOn ne dit plus rienLorsqu'on vous crache dessusOn reste serein, la colèreC'est mal vuOn est poli, poliOn tend son cul, merci merciJe cherche un mur pour pleurerJe cherche un mur pour pleurerOn ne s'aime plus, paraît-ilOn dit que l'amour est fragileOn est très moderne,On laisse sa libertéMais on fait les pochesAussitôt le dos tournéOn est copain, copainOn ne se raconte rien, plus rienJe cherche un mur pour pleurerJe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 27 avril 2019

BALLADE EN NOVEMBRE

  Qu'on me laisse à mes souvenirs,Qu'on me laisse à mes amours mortes,Il est temps de fermer la porte,Il se fait temps d'aller dormirJe n'étais pas toujours bien miseJ'avais les cheveux dans les yeuxMais c'est ainsi qu'il m'avait prise,Je crois bien qu'il m'aimait un peu Il pleutSur le jardin, sur le rivageEt si j'ai de l'eau dans les yeuxC'est qu'il me pleutSur le visage. Le vent du Nord qui s'amoncelleS'amuse seul dans mes cheveuxJe n'étais pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,