mardi 16 juillet 2019

LES VRAIES RICHESSES...Extrait

"On a dû te dire qu'il fallait réussir dans la vie; moi je te dis qu'il faut vivre, c'est la plus grande réussite du monde. On t'a dit: "Avec ce que tu sais, tu gagneras de l'argent." Moi je te dis: "Avec ce que tu sais tu gagneras des joies." C'est beaucoup mieux. Tout le monde se rue sur l'argent. Il n'y a plus de place au tas des batailleurs. De temps en temps un d'eux sort de la mêlée, blême, titubant, sentant déjà le cadavre, le regard pareil à la froide clarté de la lune, les mains pleines d'or mais n'ayant plus force et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 28 juin 2019

IMPRESSIONS ET SOUVENIRS...Extrait

"Nos yeux se remplissent peu à peu des teintes douces qui correspondent aux suaves ondulations saisies par le sens auditif. Et puis la note bleue résonne et nous voilà dans l'azur de la nuit transparente. "     .   GEORGE SAND   .  
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 23 mars 2019

LES BARBES À PAPA DE MARRAKECH

  Dans le jardin El Fassi, très tard, les femmes, mères de famille, et leurs enfants, s'étaient installés sur les bancs en organisant des jeux. Pour la première fois la fraîcheur augmentée par le travail du vent réclamait sur soi un petit blouson.Les fillettes, à cheval sur des bicyclettes, tournaient, improvisant un manège absent. L'une d'elles, la plus belle, vint curieusement s'asseoir près de Mathieu, se tourna vers lui en faisant éclater la boule d'un chewing-gum à l'odeur sucrée, puis elle disparut... [Lire la suite]
lundi 25 février 2019

EDGAR MORIN...Extrait

Vivre de prose n’est que survivre. Vivre, c’est vivre poétiquement.L’état poétique est un état de participation, communion, ferveur, amitié, amour qui embrase et transfigure la vie. Il fait vivre à grand feu dans la consumation (Bataille), et non à petit feu dans la consommation. L’état poétique porte en lui la qualité de la vie, dont la qualité esthétique qu’il peut ressentir jusqu’à l’émerveillement devant le spectacle de la nature, un coucher de soleil, le vol d’une libellule, devant un regard, un visage, devant une œuvre... [Lire la suite]
mardi 5 février 2019

LES RACINES DU CIEL...Extrait

Il faut absolument que les hommes parviennent à préserver autre chose que ce qui leur sert à faire des semelles, ou des machines à coudre, qu’ils laissent de la marge, une réserve, où il leur serait possible de se réfugier de temps en temps. C’est alors seulement que l’on pourra commencer à parler d’une civilisation. Une civilisation uniquement utilitaire ira toujours jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’aux camps de travail forcé. Il nous faut laisser de la marge. Et puis je vais vous dire… il n’y a pas de quoi être tellement fier,... [Lire la suite]
vendredi 25 janvier 2019

UN PEU D'ETYMOLOGIE

Posté par emmila à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 31 décembre 2018

LA NUIT SERA CALME...Extrait

 On a volé à l'homme sa part imaginaire, mythique, et cela ne donne pas un homme «vrai», cela donne un homme infirme et mutilé, parce qu'il n'y a pas d'homme sans part de poésie, il n'y a pas d'Europe sans part d'imaginaire, sans la «part Rimbaud», ce n'est pas le règne du réalisme, c'est le règne du zéro. Or, s'il est une part humaine qui ne peut pas se passer d'imaginaire, c'est notre part d'amour. Tu ne peux pas aimer une femme, un homme, sans les avoir d'abord inventés, tu ne peux pas aimer l'autre sans l'avoir d'abord... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 21 décembre 2018

JEAN-MARIE GUYAU...Extrait

Ce qui a vraiment vécu une fois revivra, ce qui semble mourir ne fait que se préparer à renaître. Concevoir et vouloir le mieux, tenter la belle entreprise de l’idéal, c’est y convier, c’est y entraîner toutes les générations qui viendront après nous. Nos plus hautes aspirations, qui semblent précisément les plus vaines, sont comme des ondes qui, ayant pu venir jusqu’à nous, iront plus loin que nous, et peut-être, en se réunissant, en s’amplifiant, ébranleront le monde. Je suis bien sûr que ce que j’ai de meilleur en moi me survivra.... [Lire la suite]
lundi 26 novembre 2018

L'ALPE...

Il suffit de si peu…. Une journée idéale à l’Alpe. Rien qu’une journée. Je ne sais pas, un jour de juin, par exemple. Elle commencerait par un lever à l’aube. L’anfractuosité du volet dirait le temps qui s’annonce. Forcément, il ferait beau. On le verrait à la densité de l’éclaircie qui envahit la chambre. On se lèverait, on irait vers le café. L’arôme de l’enfance, le bol de la mère ébréché. Souvenir de chocolat chaud avant le sentier gelé de l’école du hameau. On se rendrait au village à pied. On goûterait aux taillis les senteurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 19 novembre 2018

L'EAU ET LES RÊVES...Extrait

"Au temps où j’écoutais mûrir les mirabelles, je voyais le soleil caresser tous les fruits, dorer toutes les rondeurs, polir toutes les richesses. Le vert ruisseau, dans sa légère cascade, ébranlait les cloches de l’ancolie. Un son bleu s’envolait. La grappe des fleurs lançait sans fin des trilles dans le ciel bleu."   .   GASTON BACHELARD   .   Oeuvre Fabrice Rebeyrolle