jeudi 3 mai 2018

QU'EST-CE QUE LA POETIQUE ?

...  Nous avons construit une civilisation de conquête et de production utilitaire qui nous accapare et nous prive de valeurs vitales; nous visons une plénitude matérielle qui nous comble d'artifices et nous masque le vide; nous n'avons même plus la nostalgie du poétique; nous avons fait de l'art une marchandise, un scandaleux placement; nous méprisons les poètes, ces irrécupérables, parce que nous n'avons pas besoin d'eux ...    .   JEAN ONIMUS  (1909-2007)  Éditions Poesis   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 9 avril 2018

UN SANGLOT NOMMÉ GAZA

Il arrive un moment où vient la sensation que l’on se répète encore et encore, pour rien, pour pas grand-chose de concret, pour aucun changement. En somme, une oppression, un à-quoi bon, contre lesquels il est dur de lutter. Cela vaut pour nombre de sujets d’actualité. La situation politique et économique en Algérie, la tragédie syrienne ou le drame profond des Palestiniens. Ce qui vient de se passer à la « frontière » de Gaza, cette tuerie qui n’est rien d’autre que l’affirmation d’un pouvoir total de vie et de mort sur une... [Lire la suite]
lundi 9 avril 2018

ESQUISSE D'UNE PHENOMOLOGIE DE LA SOLITUDE...Extrait

Comment ne pas sentir (...) que cette intimité qui me protège et me définit est un obstacle définitif à toute communication ? Tout à l'heure, perdu au milieu des autres, j'existais à peine. J'ai maintenant découvert la joie de me sentir vivre, mais je suis seul à la goûter. Mon âme est bien à moi, mais j'y suis enfermé (...) Les autres ne peuvent violer ma conscience, mais je ne puis leur en ouvrir l'accès, même lorsque je le souhaite le plus vivement. Mes gestes et mes paroles sont des signes sans contrepartie. Ils peuvent seulement... [Lire la suite]
mardi 3 avril 2018

MARC EEMANS...Extrait

“Il importe avant tout de dépasser l’homme, de l’élever à l’état de mystère. N’est-il d’ailleurs pas au plus profond de lui-même ce mystère sacré d’où peuvent à chaque instant, dès qu’il les appelle, surgir les dieux?   Pour se dépasser, il suffit à l’homme de savoir écouter les voix intérieures qui l’habitent et d’intérioriser le choeur sans cesse mouvant des voix du monde qui viennent à leur rencontre. Toutes choses se répondent, se font signe, et du fond des âges elles s’avancent sous la diaprure immuable des mythes: mythes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 18 mars 2018

TARTANG TULKOU...Extrait

Quand nous faisons face directement à nos problèmes et les traitons à fond, nous découvrons de nouvelles façons d'être. Nous bâtissons la force et la confiance qui nous permettront de résoudre des difficultés futures. La vie devient un défi plein de sens nous conduisant à une plus grande connaissance et un plus vaste éveil de l'esprit.Nous découvrons tous que plus nous apprenons, plus nous croissons intérieurement. Plus nous relevons de défis, plus nous gagnons en force et en conscience. Quand nous vivons en accord avec le processus... [Lire la suite]
mercredi 14 mars 2018

NAD IAM...Extraits

Aujourd'hui, avec Lucie, j'ai chassé un chat terrifiant qui n'existait pas, paraît-il. Je revenais de fumer une cigarette, au pied de l'hôpital, sous une pluie battante. Je suis passée devant la chambre de Lucie, qui à ce moment là ne s'appelait pas comme ça, c'était juste la vieille dame très maigre que j'avais déjà croisée lors de ma visite de la veille et qui se tenait droite sur son lit et avait déjà dit à l'infirmière qu'il y avait un horrible chat sur le lit, quand j'étais descendue. Elle me l'a dit de nouveau, sur le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 10 mars 2018

LES MASQUES

Merci Marie-paule et Raymond Farina   Au théâtre, au milieu du jour, des toiles sont tendues, et beaucoup de comédiens entrent sur la scène, jouant un rôle, ayant des masques sur le visage, récitant la fable antique et racontant les événements d'autrefois. Celui-ci joue le rôle de philosophe quoiqu'il ne soit pas philosophe; celui-là joue le rôle de roi quoiqu'il ne soit pas roi, mais il en a le costume pendant la représentation. Cet autre joue le rôle de médecin, quoiqu'il ne soit pas même un ouvrier habile à travailler le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 5 mars 2018

LE BAISER

" Au- dessus de l’atelier de mon père était un vaste grenier sonore comme une cale de navire. Une large fenêtre, dominant toute la cour aux moutons, permettait de voir, au- delà des toits, par là-bas loin, le scintillement de la rivière, le sommeil des collines, et les nuages qui nageaient comme des poissons avec de l’ombre sous le ventre. On ne pouvait vivre dans le bas de notre maison qu'en rêvant. Il y avait trop de lèpre de terre sur les murs, trop de nuits qui sentaient le mauvais champignon, trop de bruits dans l'épaisseur des... [Lire la suite]
vendredi 23 février 2018

LA TRAVERSÉE DES ILLUSIONS...Extrait

"Il était une source qui coulait de nuit. Beaucoup s'y abreuvèrent qui jamais ne la virent, mais entendirent son murmure. Peut-être que le murmure était en eux ; mais il était confirmé par la source.Source libre, pas plus ici que là : l'heure vient, et elle est déjà venue, encore qu'elle suscitât en divers lieux des arbres et des prairies qui fleurissaient en toute saison. Beaucoup venaient, repartaient avec la mémoire de la source. Qui cessait de l'entendre n'était plus qu'une ombre parmi les vivants et n'existait que pour la... [Lire la suite]
lundi 5 février 2018

LETTRE AU GENERAL FRANCO ...Extraits

Fernando Arrabal voit le jour le 11 août 1932 à Melilla. Il est le fils du peintre Fernando Arrabal Ruiz et de Carmen Terán González. Son père, fidèle à la République, fut condamné à mort pour rébellion suite à la tentative de coup d’Etat militaire, le 17 juillet 1936, à l’origine de la guerre civile espagnole. En 1955, il quitte l’Espagne pour Paris. Alors qu’il se rend en Espagne en 1967, il est arrêté et emprisonné pour son engagement politique. En 1971, il envoie une Lettre au général Franco, provoquant un scandale. À la mort du... [Lire la suite]