Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 612 258
Newsletter
Archives
3 novembre 2019

MOHAMED AOURAGH ...HOMMAGE - CRIS DU MAROC...Extraits

 MOHAMED AOURAGH ...HOMMAGE - CRIS DU MAROC...Extraits
Remparts des alizés Goélands messagers Murs blancs immaculés Reflètent un soleil illuminé Portes bleues entrebâillées Donnant sur une mer agitée… Ruelles étroites mouillées Furtivement traversées De femmes drapées D’un HAÏK* arrimé Qui laisse entrevoir...
26 janvier 2018

COMMENT JE FINIT PAR TUER NOUS

COMMENT JE FINIT PAR TUER NOUS
Je, Ce n’est pas n’importe qui, C’est Moi qui vous le dit ! Et Me, qui renchérit : - Tout bien réfléchi, Je est un chef, Chef du personnel, pardi ! Piqués au vif, Tu, Vous et Nous se rebiffent, Rappelant qu’à l’impératif, L’Ego n’étant pas de mise, Je...
26 janvier 2018

QUE LA VERITE SOIT NUE

QUE LA VERITE SOIT NUE
Ne pas attendre. Ne pas s'étendre. Ne pas se méprendre Mais prendre d'assaut Les remparts de l'impossible et du doute quotidienNe plus croire tout court.Mais croire en long en largeet en l'homme de demainNe plus murmurer.Ne plus penser tout bas.Mais mettre...
22 mai 2017

CE MAROC..Extrait

CE MAROC..Extrait
... Ma plaie où seule l'abeille trouve des fleurs neuves porte-moi loin de cet oubli battant et rampe pays pays je plie bagages ceux qui ajoutent du noir à leur cellule me voient partir pays pays où seule la terre se souvient et hurle quelle terreur couve...
31 août 2016

L'EXIL ET LE DESARROI - Hommage

L'EXIL ET LE DESARROI - Hommage
J'ai vu et, j'ai lentement traversé le dérisoire lieu du retour. traversé la cour où nulle herbe ne pousse où nulle parole ne parvient où nulle offrande n'existe. Ainsi j'ai poussé la porte du lieu, et ma gorge s'est gonflée de colère, haine, désespoir....
2 mars 2016

REQUISITOIRE...Extrait

REQUISITOIRE...Extrait
quand le poème sera repu du miel blanc des tarentules et de l'albumen d'un mauvais astre. explosant sans espoir sous le coke de mes diètes quand les berbères d'après toute fantasia jetteront leurs calebasses au néant des carabines un complot d'aigles...
19 février 2013

TEMPS MÊLES

TEMPS MÊLES
oubli et roses entonnent le chant des temps mêlés violet je bois encore à la santé de la mort un vin glacé et serre ma gorge avec une gerbe de douleur et de joie criant coupable et traînant comme nul cheval ne peut le faire ton sourire calme entre les...
13 octobre 2011

QUAND JE REGARDE EN ARRIERE

QUAND JE REGARDE EN ARRIERE
Quand je regarde en arrière, je n'ai nul regret, je n'aurai pas voulu vivre autrement ...De toutes façons, un fantasme n'est jamais que cela. Je ne me dis pas: J'aurais voulu être un citoyen d'Athènes au temps de Périclès, ni un citoyen de Grenade sous...
28 mai 2011

CE MAROC...Extrait

CE MAROC...Extrait
Et qui donc ici-bas hurle sinon l'èreseule ? Délitant l'astre dur,innée mais très froide dans ma prunellesuintant du puits puant mon idée suintantdu sang qui tue en moi le très vieux suicidaire. Ni l'escarpe ni le tonnerreni la poudre ni le sicaireéclairés...
11 mai 2011

CE MAROC...Extrait

CE MAROC...Extrait
Sudique que je crée par la pluie et les éboulis que je transforme en lait nuptial pour des noces de torrents abrupte et seule face à la parole bouclée nouée Sudique m' émiettant en visages de pisé dans tes circuits d'oiseaux parents des nostalgies . Sudique...
25 août 2010

L'OMBRE DU LIVRE...Extrait

L'OMBRE DU LIVRE...Extrait
À KHADDA .tu te surprendras par un soir d'été accablé de libertés dans les réseaux du désordre peu importent les sarcasmes et les rires ils nous ont devancé - les orages humains de l'humilité - l'iode et le sel les œufs dans les blessures béantes les...
27 juin 2010

BUVEURS DE BRAISE...Extraits

BUVEURS DE BRAISE...Extraits
« O touareg Ou bien l’orgueil d’une vie fière une vie qui ne soumet pas même la dignité de l’ennemi la mort Ou alors l’effacement jusqu’au résidu de notre semence cette goutte de sueur qui déjà se confond avec le gravier pavant la voie de l’infini nomade...
1 mai 2010

SERENADE

SERENADE
Mes doigts allaient habiles sur les cordes sensibles de mon luth. Chaque note se détachait en suave babil de l’innocence puis grandissait en deux dièses et trois arpèges, jusqu’à raisonner et résonner, d’une harmonique sensuelle, les affres de mon amour...
30 mars 2010

GESTE DU SCRIBE...Extrait

GESTE DU SCRIBE...Extrait
Ewa égale six, alpha égale un, eha égale cinq. Ceci est la formule de la bombe à retardement de nos regards, nos regards ponceurs de vos soleils. Et déjà les fronts de vos satellites sont scalpés et cent champignons du tartre de notre salive continuent...
12 mars 2010

PROMENADE EN FLEURS KABYLIE

PROMENADE EN FLEURS KABYLIE
Peux-tu me rappeler, ami, les fleurs solitaires Ces plantes éparpillées dans la baie de Béjaia Celles aussi qui brillent l’automne et où l’air Eclabousse l’or des corolles au pied du Gouraya. Voir le vent des solitudes en piedmont des Babors Et dire avec...
4 février 2010

L'EAU DE LA MEMOIRE DANS UN SABLIER

L'EAU DE LA MEMOIRE DANS UN SABLIER
Tambour d’Afrique et flûte de berger lyre de reine des Aurès et voix d’ange andalous la langue de ma mère court comme une flamme semeuse de galaxies la langue de ma mère… et la terre de mon père entre la mer et le désert la terre de mon père Ledda m’a...
27 août 2009

LES PASSEURS DE CREPUSCULE...Extrait

LES PASSEURS DE CREPUSCULE...Extrait
Depuis trente six ans je veille / sur le sillage des combattants / qui ont pavé les champs de bataille / balisés par la pierre / du non-retour / j''ai pris la plume comme un fusil / et l'encre comme le tartre de la mort / Ainsi ai-je épuisé le vent /...
12 août 2009

JE SUIS NE AVEC DU SABLE DANS LES YEUX...Extrait

JE SUIS NE AVEC DU SABLE DANS LES YEUX...Extrait
"Avec des gestes graves, elle (ma mère) m'a appris à lire les vingt-six lettres de l'alphabet tifinagh qui compose la langue tamasheq. Je revois ses doigts voltiger pour tracer sur le sable des signes géométriques : le cercle qui désigne le "R", le trait...
12 août 2009

PROVERBE TOUAREG

PROVERBE TOUAREG
"Lorsque quelqu’un te blesse, tu devrais l’écrire sur le sable afin que le vent l’efface de ta mémoire mais lorsque quelqu’un fait quelque chose de bon pour toi, tu dois l’écrire sur la pierre afin que le vent ne l’efface jamais." . PROVERBE TOUAREG ....
6 juin 2009

KEMIA....Extrait

KEMIA....Extrait
“ Viendras-tu terre exempte d’angoisse vallée où l’on peut être homme sans frémir, oasis de soleil avec de l’eau beaucoup d’eau avec de l’air beaucoup d’air […] Nous danserons sur nos vieux cauchemars et nous ferons l’amour en plein air sans fausse honte...
1 2 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires