Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 615 225
Newsletter
Archives
26 mai 2024

TAHAR DJAOUT ... Extrait

TAHAR DJAOUT ... Extrait
« Je suis le déterreur de l’histoire insoumise et de ses squelettes irascibles enfouis dans vos temples dévastateurs. Je ne cautionnerais jamais vos cieux incléments et rétrécis ou l’anathème tient lieu de credo. Je ne cautionnerais jamais la peur mitonnée...
26 mai 2020

LES RÊTS DE l'OISELEUR....Extrait

LES RÊTS DE l'OISELEUR....Extrait
Les sutures du ciel s’ouvrent Et j’embrasse la nuit Empreinte d’algues amères Chues des récifs perdus Je déclamerai encore Le chant rauque des ténèbres Jusqu’à épuisement Des fibres de la nuit Je chanterai jusqu’à la possession totale Des orgues nébuleux...
26 mai 2020

RESURRECTION

RESURRECTION
Tahar Djaout ,journaliste, écrivain et poète, tombé sous les balles des tueurs du " FIS " ( de deux balles tirées à bout portant en pleine tête ) le 26 Mai 1993, et décédé le 2 Juin 1993... « Je suis le déterreur de l'histoire insoumise et de ses squelettes...
27 mai 2016

TAHAR DJAOUT

TAHAR DJAOUT
« Je suis le déterreur de l’histoire insoumise et de ses squelettes irascibles enfouis dans vos temples dévastateurs. Je ne cautionnerais jamais vos cieux incléments et rétrécis ou l’anathème tient lieu de credo. Je ne cautionnerais jamais la peur mitonnée...
1 juin 2013

RAISON DU CRI

RAISON DU CRI
S’il n’y avait ce cri, en forme de pierre aiguë et son entêtement à bourgeonner s’il n’y avait cette colère, ses élancements génésiques et son soc constellant, s’il n’y avait l’outrage, ses limaces perforantes et ses insondables dépotoirs, l’évocation...
18 avril 2011

PERENNES...Extrait

PERENNES...Extrait
(....) Les enfants piétinés– tiges cassées dans un éclaboussement de sève –,ils ne donneront pas leur blé,ne goûteront pas au pain de liberté.ils n’exhiberont pas– seule arme de leur protestation –leur jeunesse belle d’impertinenceet d’espoirs entêtés....
16 mai 2010

PERENNES....Extrait

PERENNES....Extrait
« Le printemps est le temps des décompteet des cadavres qui questionnentLa mort s’assiedavec son broc et son visage familierElle aussi aime le feu et la tristesse des vents chanteurs » . . . TAHAR DJAOUT . .
15 mai 2010

DES CHEVRES NOIRES DANS UN CHAMPS DE NEIGE...Extrait

DES CHEVRES NOIRES DANS UN CHAMPS DE NEIGE...Extrait
le jour naît justement de ce pilon familier, d'une meule dont j'ai souvenance qui marie le grain au chant. l'eau et la femme se réveillent, dénouent un rire bleu qui rejoint l'oiseau jamais assoupi. la conjugaison du cristal. les jambes de l'enfant jaillissent...
4 février 2010

L'INVENTION DU DESERT...Extrait

L'INVENTION DU DESERT...Extrait
Il y a toujours dans le groupe en marche (en fuite?) un jeune homme à l'esprit délétère qui porte, en plus du poids du ciel affalé sur le désert, une peine supplémentaire – dans les couloirs de sa tête des milliers de battements d'ailes, des pâturages...
12 juillet 2009

L'INVENTION DU DESERT...Extrait

L'INVENTION DU DESERT...Extrait
Parfois l’aube m’écartèle, fait trembler mon cœur comme une proie. Je suis le peuplier assailli. Quelle est la nature de l’émoi : oppression ou joie intense ? Je ne saurais le dire, car je voyage alors aux frontières de toutes choses qui se couplent ou...
12 juillet 2009

DESARROI DU FONCTIONNAIRE

DESARROI DU FONCTIONNAIRE
L'Ere démocratique a bouleversé bien des données et ébranlé bien des certitudes. Je me suis souvent demandé quelle idée peuvent rétrospectivement avoir du système qu'ils ont servi le policier discretement en faction aux environs de la maison de Mouloud...
12 juillet 2009

SOLEIL BAFOUE...Extrait

SOLEIL BAFOUE...Extrait
J'invoque encore la débâcle des AuroresJ'invoque encore à la dérive des dernières Iles-refugesJ'invoque à l'orée de toutes les plaiesle soleil bafouédéchiqueté dans une odeur de vagueEt accroché aux derniers sanglotsdes cithares qui se sont tuesJ'invoque...
30 mai 2009

HOMMAGE A LA MEMOIRE DE TAHAR DJAOUT, MON PERE

HOMMAGE A LA MEMOIRE DE TAHAR DJAOUT, MON PERE
Le 26 mai 1993, Tahar Djaout a été victime d’un lâche attentat terroriste. Il succombera à ses blessures le 2 juin 1993 à l’hôpital de Baïnem. Il était journaliste, poète, écrivain et l’un des fondateurs du journal Ruptures. Il est l’auteur de plusieurs...
20 mai 2009

PERENNES...Extrait

PERENNES...Extrait
s'il n'y avait ce cri,en forme de pierre aiguëet son entêtement à bourgeonner s'il n'y avait cette colère,ses élancements génésiqueset son soc constellant, s'il n'y avait l'outrage,ses limaces perforanteset ses insondables dépotoirs, l'évocation ne serait...
20 mai 2009

POEME POUR NABIHA

POEME POUR NABIHA
Je rentrerai de voyages Et te trouverai endormie. Le raffût des meubles se sera tu, Les bêtes en douceur se seront éclipsées Et tous les tambours de la maison Seront devenus peaux vivantes mais discrètes. J'arrive toujours dans la suspension juste des...
22 octobre 2008

LA MORT DE L'EAU

LA MORT DE L'EAU
La rivière n'en peut plusd'avoir couru par monts,d'avoir rusé avec les vaux(champs de pierre ou bois touffus)pour rejoindre la mer lointaine. elle dort làcomme un cheval recru,la langue enfoncée dans le sable. . . . TAHAR DJAOUT . . .
13 octobre 2008

TOUT L'ESPOIR N'EST PAS DE TROP...Extrait

TOUT L'ESPOIR N'EST PAS DE TROP...Extrait
Te perdrec'est retrouver le néant des sablesavec ses os de seiches obstruant ma bouche,c'est retrouver le jour encombré d'épluchures,jonché de squelettes épineux. Toi perdue,mes mains se videront de tout ce qui les faisait gémirou trembler,mes lèvres...
10 juillet 2008

OLIVIER

OLIVIER
Taillader,Forer jusqu'à la racineLa pudeur lourde des sièclesScelle les mâchoires de l’olivierL’arbre n’est pas un aveuMais la question qui sans cesse creuseL’aplat inquiet de nos pensées.quand le bleu et l’ocreConfrontent leurs ossatures Quand khadda...
3 juin 2008

RESURRECTION

RESURRECTION
Lorsque mon Rêvedisloquérenaîtra à l'ultime manigancede votre Défaitele monde n'aura plusson absurde face d'aveugleet tous les spectresmutilés par vos flammeset tous les rêvesécrasés sous vos doigts profanateursse lèverontlividespour torturer vos insomnieset...
9 mai 2008

L'ATTENTE DU DESERT

L'ATTENTE DU DESERT
Il se voit multiple, se bagarre Sombre, immergée dans la brume, le jardin, telle une forêt concentrique, illimitée, déballe ses arbres serrés et froids qui cachent chacun dans sa futaie un lutteur en tous points semblable aux autres. Combien sont-ils...
1 2 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires