dimanche 26 mai 2013

ZENO BIANU

  Je commencerai par être   un souffle   d'année-lumière   contre le vertige   de la tentation   du malheur   une anthologie   des bouleversements   un retour   de nuit blanche   qui coule   dans les veines   une tendresse   démesurée   au milieu de la poussière       Je commencerai par être   un sourire   blessé   une fêlure   centrale   un tressaillement   une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 9 décembre 2012

FONTAINE DE MES JOURS...Extrait

« Être assez lourd assez lourd d’amour du poids d’un ramier pour ne pas briser les plus hautes branches ... Être assez frais assez fort assez inquiet pour ne plus douter Croire assez pour douter toujours ... Assez blessé pour panser toute blessure d’un nuage ... Assez homme pour ne plus l’être Être assez pour n’être plus Être seulement être …   Plus chante l’oiseau plus le silence Prononce les mots qu’il sait. »   .   MAX-POL FOUCHET   .      
Posté par emmila à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 30 octobre 2012

ANECDOTES...Extrait

Quelque chosefaisait signe   - dans le cœur du cailloudans la feuille effrayéedans la douce insistancede la pluie sur le toitdans la gouttedessinantle hasard sur la vitre-     quelque choseou quelqu'un -dieu peut-être Mais dieun'existait pas encore-   Je ne demandais rienJe me contentais d'être   .   calcosia facìa gestu   - 'n u cori 'lla petra 'n a foglia 'ntimurita 'n a dolci 'nsistenza da u piòvitu supr'à u tettu 'n u candeddu disignendu l'azardu nant' à u... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 1 octobre 2012

LA FEMME-MOT

C'est une femme-mot. A peine un souffle entre deux lèvres folles A peine un bruissement de chair sous l'affûté des dents Femme-zéphir au corps de vent, elle est murmure Sans cesse elle chante et se tait et rechante, insaisissable de silence Buissons d'ardeurs, les mots l'habillent sous les yeux en maraude : " Voyez de tous vos yeux ce qui n'est qu'à entendre, La femme-parole aux vêtements de langages! " Vérité que cela ! Préservée nue, fragilité secrète, l'âme s'inscrit sur le blanc de l'injuste en lame folles Et les récits... [Lire la suite]
samedi 1 septembre 2012

PRESENCE DE L'ABSENCE...Extrait

Tu es né mêlé à moi comme à l’archaïque lumière les eaux sans pesanteur,Tu es né loin de moi comme au bout du soleil les terres noyautées de feu,Tu nais sans cesse de moi comme les mille bras des vagues courant sur la mer toujours étrangère ;C’est moi ce charroi d’ondes pour mûrir ton destin comme midi au sommet d’une cloche ;Cette gorgée d’eau qui te livre la cime du glacier, c’est mon silence en toi,Et c’est le sillage de mon défi cette odeur qui t’assujettit à la rose ;Cette pourpre dont tu fais l’honneur de ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 25 août 2012

FACE A FACE

Je suis face à toi Tu me dévisages Dans tes yeux ouverts Un pays éphémère Une carte à déchiffrer Ou toutes les nuits sans cesse Cités et chemins S'enfuient et disparaissent Pour renaître au matin Dans leur virginité Je suis face à toi J'entends alors ta voix Comme une mélopée Ou viennent s'accorder Les musiques de la vie Tout s'y fait harmonie Du murmure du vent Au rire de l'enfant Du chant clair de l'oiseau Au tout dernier sanglot Je suis face à toi Et se déploie ta main Tout près de mon visage Elle ondule, elle se tend Elle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 27 mai 2012

LORD JIM...Extrait

« En naissant, un homme tombe dans un rêve comme on tombe à la mer. S’il veut se débattre pour en sortir, comme le font les gens sans expérience, il se noie… Non, je vous le dis, ce qu’il faut, c’est s’abandonner à l’élément destructeur, et s’arranger, à force d’efforts des mains et des pieds dans l’eau, pour que la mer profonde, profonde vous soutienne. Voilà, si vous me le demandez, comment on peut arriver à « être » . JOSEPH CONRAD . Oeuvre Daniel siguier
Posté par emmila à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 13 février 2012

JE NE VOUDRAIS RIEN QUI MENTE DANS UN LIVRE...Extrait

Penser est habiter Il n’y a d’autre mesure que la parole  L’Être n’a pas de plein La vérité est son voile Chaque  possibilité nouvelle de la parole, de ce voile, un pli   nouveau. Chacun de ces plis porte le chiffre d’un poète.    . JEAN-PAUL MICHEL .  
Posté par emmila à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 9 décembre 2011

ÎLE PRECAIRE...Extrait

Mais cela même Ton nom sur la page Comme une île infiniment Comme une île tout au bord   Le temps à peine…   L’écriture comme un regard             S’injecte du sang nécessaire au souffle   Ton cœur s’écarquille aux quatre vents . GUY  ALLIX . Oeuvre Jean Chainey http://www.galerie-creation.com/jean-chainey  
Posté par emmila à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 9 décembre 2011

GUY ALLIX

Même si tout au bout s’effondre la main qui l’a porté, il reste ce geste à l’infini. Le vrai de toi qui s’imprime dans un souffle. La rumeur à l’œuvre de ton corps. . GUY  ALLIX . Oeuvre Odilon Redon
Posté par emmila à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,