dimanche 23 janvier 2011

TOUS LES DECHIREMENTS....Extrait

"Je vous prendrai par la main et nous sortirons de la caverne. maintenant que notre mémoire est rafraîchie, nous sommes redevenus neufs comme lorsque nous sommes tombés du ventre de notre mère. Nous avons vaincu l' oubli et la peur du souvenir. Si nous ne savons pas où nous allons, du moins nous savons d' où nous venons. Et ce qu''il nous a coûté d' être, au sortir du labyrinthe, à ce carrefour des épreuves humaines.   Je vous en prie, prenez ma main et confiez-moi enfin votre nom. Soyez mon commensal dans cette célébration... [Lire la suite]

samedi 22 janvier 2011

L'ARBRE DE FER FLEURIT...Extrait

  (...)             Je n'ai jamais cessé de marcher               vers mes racines d'homme               sans sourciers, sans boussole               sauf ma colère puisée dans le poumon du peuple               et les clameurs inédites de l'histoire               sauf... [Lire la suite]
mardi 4 janvier 2011

LES VOEUX D'ABDELLATIF LAÂBI

  Je passe en revue ce qui communément se dit : la pierre respire le bois travaille l’arbre se dénude le ciel se couvre le vent gémit  l’herbe se couche le nuage court  la forêt recule   le volcan se réveille  l’étoile pâlit  la mer mugit  le soleil se cache  la montagne tue  le désert avance etc…         Et voilà que je songe à ces tribus arabes d’avant l’islam qui façonnaient des statuettes de dieux avec des dattes, les ... [Lire la suite]
mercredi 10 novembre 2010

MANIFESTE

Ici La voix des Arabes libres. La voix de ceux, celles qui ont décidé de briser la loi du silence, combattre le mensonge, redonner la voix aux sans voix, faire entendre le cri des suppliciés, rejeter les chaînes de la soumission, dénoncer les grandes et petites chaînes de la soumission, dénoncer les grandes et petites lâchetés, démasquer les assassins et leurs commanditaires, mettre à nu les mécanismes de la corruption et du pillage, lever le voile sur les misères matérielles et morales, bref, s’insurger contre la fatalité et libérer... [Lire la suite]
mercredi 25 août 2010

ECRIS LA VIE....Extrait

Un  petit bout de chemin               somme  toute               Le  temps de fermer               puis  de rouvrir la main               et  le souffle de l’être               l’âme  du lieu               auront  traversé  ... [Lire la suite]
jeudi 12 août 2010

LE LECTEUR PRESSE

Que viens-tu faire icilecteur ?Tu as ouvert sans ménagementce livreet tu remues fébrilement le sable des pagesà la recherchede je ne sais quel trésor enfouiEs-tu là pour pleurerou pour rireN’as-tu personne d’autreà qui parlerTa vieest-elle à ce point vide ?Alors referme vite ce livrePose-le loin du réveille-matinet de la boîte à médicamentsLaisse-le mûrirau soleil du désirsur la branche du beau silence .. .ABDELLATIF  LAÂBI .. . Oeuvre Hassan Amraoui

dimanche 8 août 2010

ICI ON CHERCHE TOUJOURS QUELQUE CHOSE

Ici on cherche toujours quelque chose dans les cafés, les églises, les places et jusque dans les poubelles on cherche en l’autre, en soi dans la cohue des trottoirs l’accalmie des ponts dans l’eau stagnante des fontaines et sur les bancs indiscrets on cherche en bas, en haut, devant soi un ticket de métro une terre ou une femme perdus un livre qu’on lira sur un lit d’hôpital ou en prison une chanson sans titre un ouvre-boîtes solide un oiseau qui ne chante que de nuit On cherche un regard qui fera basculer votre vie un graffiti à vous... [Lire la suite]
dimanche 1 août 2010

LAÂBI

Surtoutne pas mendierà la porte du silencemais le gérercomme un grand texte .. . ABDELLATIF LAÂBI . . .  
mercredi 7 juillet 2010

MON CHER DOUBLE...Extrait

  J’abandonne volontiers la courseaux gagneursaux accumulateurs et autres tueursA la voie royaledes apprentis dominateursje préfère le sentier, la lisièrelà où les oiseaux ne chantent pas encoreen service commandé (… ) Saura-t-on un jourque le vrai centrese situe dans la marge? . . .   ABDELLATIF  LAÂBI . . .   Œuvre Ragnar  Sandberg
dimanche 10 janvier 2010

L'ETREINTE DU MONDE...Extrait

Ma table est mise et mes convives sont en retard.      Ont-ils oublié mon invitation, perdu mon adresse en cours de route?  Quel mal a-t-il pu leur arriver?      Depuis des heures, j'attends, « mon oreille suspendue à la porte ».  Je ne sais pas combien seront mes convives, s'ils porteront des habits d'hiver ou d'été, en quelle langue ils lanceront leur salut en entrant.      Ma table est mise.  J'attendrai le temps qu'il faut et qu'il ne faut pas.  Et si j'étais victime... [Lire la suite]