lundi 25 juin 2018

BIRAGO DIOP...Extrait

Je voudrais vous dire des choses si tendres,Vous murmurer des mots si doux,Que seules les fleurs mortes peuvent entendreCar c'est tout ce que j'ai de vous.Je voudrais vous confier mon rêve de folieMon beau rêve si insensé,Hanté par le spectre de la mélancolieOù viennent sombrer mes penséesJe voudrais vous dire pourquoi mon âme pleureQuand tout aime et refleurit,Pourquoi elle gémit à la fuite de l'heureQui part sans apporter l'oubli.Je voudrais vous dire comment je vous adore.Hélas je ne le pourrais pas,Et c'est en mon rêve qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 9 juin 2018

ROSTRO DE VOS

J’ai une solitudesi pleine de genssi pleine de nostalgieset de visages de toid’adieux passéset de baisers bienvenusà la première occasionet en dernier recours j’ai une solitudesi pleine de gensque je peux l’organisercomme si c’était un défilépar couleurstailleset promessespar époquespar toucherpar saveur sans hésiterje m’enlace à tes absencesqui viennent et m’assistentavec mon visage de toi je suis plein d’ombresde nuits et de désirsde nombreux rireset de quelquesregrets mes hôtes accourentarrivent comme des rêvesavec leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 5 juin 2018

LES ARBRES VERSENT AUSSI DES LARMES...Extrait

   Il est encore ditdans le village d'où je viensque les arbres aussi versent des larmeslorsque perdurel'absence des oiseauxsur leurs branches    .   ALAIN MABANCKOU   . Afrique
Posté par emmila à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 5 mars 2018

A MON AMI YVES

C'était un code entre nous, tu signais Ton barbare quand, de ton pays lointain, tu m'écrivais ces longues lettres où tu me partageais tes plus grandes révoltes, tes plus belles utopies . D'un grand ciel ouvert, tu me confiais tes rêves d'athée et ceux de gavroche romantique. Tu t'étais trompé d'époque, tu le disais. Tu ne supportais pas ceux qui voulaient rabattre tes ailes. Sans justification, nos parcours fraternels jumelaient une alliance Nous étions ceux qui se parlent vrai, qui se savent vrais. Mes rectitudes, mes quêtes, te... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 5 mars 2018

JEAN-CLAUDE PIROTTE...Extrait

J'écris à toutes les femmes commesi je les aimais car toutesles femmes sont aimables et cellequi seule est mon amour dortde son sommeil de légendeelle est toutes les femmes elle esttoutes les rages elle est toutes les pluieselle est tous les amours elle esttoute l'absence et toute l'évidence.   .   JEAN-CLAUDE PIROTTE   .     Oeuvre Katya Grydneva
Posté par emmila à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 5 mars 2018

C'EST UN JOUR SILENCE...

C 'est un jour silence,un jour blanc sans nuance,un jour sans paroles, sans ambiance, sans présence. Juste la neige derrière les carreaux, supprimant la couleur , impose sa brillance . Ces éphémères couches de transparence qui nous basculent dans une froideur intense, et dans un monde nouveau ,se révèlent être la seule attirance. Le jour blanc vire à l'éclatant sous le ciel assombri . Derrière les carreaux le regard s'appuie, et s'enfuit au bout de la nuit. On se croirait seul sur une lune de fine porcelaine qui se se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

samedi 3 mars 2018

EPITOLA POSTHUMUS...Extrait

Tu subtilises le cœur de ce tyran amoureux Voilà pourquoi sa passion reste prodigue de tant d'égards dans ses cruelles manipulations Voilà pourquoi elle n'ose pas te mutiler ni te déchiqueter t'écrabouiller ni te pulvériser préférant pour toi une douce mort une sorte d'insensible euthanasie   Une stupeur à l'instant qui te ravit à l'air Une brume d'éther qui efface le monde Un étouffement progressif Un dernier sursaut d'ailes   D'une chirurgie d'amateur tu sortiras épinglé sur le blanc Tu seras... [Lire la suite]
dimanche 25 février 2018

BRUNO ODILE...Extrait

A mon tour, si je savais pleinement déverrouiller mes lèvres, il me faudrait plonger plus loin que mes cris condamnés à l’exil. Peut-être, arriverais-je ainsi à ciseler tous les sourires anciens qui remontent comme des rots chargés de rouille fiévreuse. Je sais à présent qu’il n’y a pas d’heure et qu’il n’est pas de temps exact pour que les mains déliées ne se replient sur la poitrine du jour. Chaque mot se recroqueville sur les commissures desséchées de l’espoir. Il n’existe pas de temps pour mourir ivre de nostalgie, il n’y a... [Lire la suite]
mardi 30 janvier 2018

LES TRAVAUX ET LES NUITS...Extrait

Si tu oses surprendrela vérité de ce vieux muret ses fissures, ses larmes,formant des visages, des sphinx,des mains, des clepsydres,sûrement viendra une présencepour ta soif,probablement repartiracette absence qui te boit.   .     ALEJANDRA PIZARNIK     .    
mardi 23 janvier 2018

SOLEIL DES GREVES...Extrait

C'est ainsi que tu es Tu parles par ma voixmes nuits sont tes silencesmes jours disent l'absencedont tu me renouvelles Tu guides vers ce qui est profondtu ne veux rien de conformetu ne retiens pas l'apparencetu es ce qui surprend Tu sais la vie au-delà de la vietu orientestu montres le chemin Tu es cette imperceptible vibrationce très léger battement d'ailesde l'éternité dans le temps Tu ouvres mon aujourd'hui     .     JEAN LAVOUE Ed. Calligrammes, 1996 www.enfancedesarbres.com     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,