vendredi 31 décembre 2021

COULEURS INFINIE DE L'ABSENCE

Les rêves usent les limites. Improbables traces. Déchirures. Haillons. Des souches par centaines. Arbres morts. Décombres. Regards éperdus aveuglés dépossédés… Les images naissent fugaces comme ces oiseaux dans le bleu mouillé. Tout est à recomposer à dénouer à renouer brin par brin. Patience. Tout est à oublier à effacer mot après mot. Je t'écris d'un pays sans parapets ni ancrage sinon la stridence d'un autre temps. Je t'écris de là-bas où rien ne tient où tout dévale vers la nuit que tu me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 28 octobre 2021

THIERRY MATHIASIN...Extrait

  Je sais que tu m'entends, là où les mots s'étirent dans le vent, l'écho des vagues remontent à mes lèvres, quand entre ma tête et mes mains, la nuit dessine ta silhouette Je sais que tu me vois, au bout de ton regard, dans chaque battement de cils, où ton désir soulève ses hanches, les traits de ton visage habillent mon île Je sais que tu m'emmènes le long des jours de tes errances, tu gardes au creux de tes gestes le pas de danse, les volutes d'une franche cadence Je sais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 22 octobre 2021

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Ta maison d'ardoises enluminées et de ténèbres, Ta maison à la porte du coeur et l'horloge qui bat la mesure -- Qui n'est plus. Un grand vent de froideurs, silence qu'on afflige -- la hante. Le feu éteint, la cendre froide, le temps -- délaissé... Le silence -- accable ; Le silence -- efface de ses doigts blancs les contours de ton corps, et tu erres, ombre dans chaque ombre -- : --Qui passe ? Dis-moi ? --C'est l'absence. . . . . . . ANNE MARGUERITE MILLELIRI . . . . Oeuvre... [Lire la suite]
mercredi 16 décembre 2020

SOUS LE SEIN D'UNE MERE....

En pensée avec ma fille Vincia . . Une rose croît, se multiplie sans fin Sous le sein d'une mère Frêle cocon d'ouate Couleur d'amande amère et de corail Qui sent bon le bonbon Qui sous la langue fond Et vous monte à la bouche Comme par inadvertance Au détour d'un chagrin A cause d'une absence D'un mot tracé sur la buée d'un carreau S'écoulant en longues larmes d'eau . Lorsque la main divine en deux ouvre la mère Il en pleure toujours une fontaine claire A la claire fontaine Il y a longtemps Bien avant la... [Lire la suite]
jeudi 19 novembre 2020

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Je veux des battements de vent, où les oiseaux rêvassent Des soleils buissonniers pour courtiser les nuages Des murmures de pétales épanouis sur les mornes Des mots aériens, libertins pour fleurir ta bouche Des eaux insoumises, des rives éblouies pour cueillir les jours où tu t'es donnée . La peau des pluies immobiles L'amour dont j'ai rêvé Deviné le cours infini Sans rien dire de plus Laissé aux caresses formuler Le poème qui cherchait un regard La... [Lire la suite]
vendredi 23 octobre 2020

LAETITIA EXTREMET...Extrait

Je pose un mot, un caillou, ma besaceet tout s’effaceque sont devenus les odeurs, les matins et la pluieet ton rire en cascadele vent dans les voletset les heures tranquilles au rebord de l’instantJe reviens de la nuit où j’ai cherché ton ombreet les années perdues à ne savoir que direSi je suis en retard, c’est que le temps n’est plusà son aube de lait, au miel de sa patienceJe ne suis plus qu’en marge d’une page blancheque j’écris en silence pour inventer l’écumede ta voix qui s’absente du doute qui m’assailledes odeurs de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 27 septembre 2020

AGNES SCHNELL...Extrait

  une main trop tôt retirée ou l’usure de l’attente l’éclair d’un uppercut verbal tel du sel sur plaie vive juste une danse fauve... incantatoire une arabesque froissée une houle chaotique une brèche où la vie pénètre la nuit fœtale jusqu’à l’ultime porte juste assez pour nous meurtrir… . . . . AGNES SCHNELL . . . Oeuvre Igor Bitman
Posté par emmila à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 19 mai 2020

POESIE LA VIE ENTIERE...Extrait

Tu es dans un jardin et tu es sur mes lèvresJe ne sais quel oiseau t'imitera jamaisCe soir je te confie mes mains pour que tu disesA Dieu de s'en servir pour des besognes bleues Car tu es écoutée de l'ange tes parolesRuissellent dans le vent comme un bouquet de bléEt les enfants du ciel revenus de l'écoleT'appréhendent avec des mines extasiées Penche-toi à l'oreille un peu basse du trèfleAvertis les chevaux que la terre est sauvéeDis-leur que tout est bon des ciguës et des roncesQu'il a suffi de ton amour pour tout changer Je te... [Lire la suite]
samedi 25 janvier 2020

LUCIE PETIT...Extrait

... Parfois le soir on a le cœur à la brume les roses sont couchées l’absence ne sent rien il y a trop de sable derrière les portes on cherche dans les armoires des bras qui se referment on ne trouve que des manches flottantes c’est le froid qui pénètre jusque dans la musique qui pleure alors on se blottit sous la couverture d’un livre on part dans les paysages d’un autre dans un autre voyage ces mots tièdes essaiment germent dans les sillons anciens du bonheur on se retrouve dans l’entêtement d’un regain un peu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 25 janvier 2020

L'ENCRE EST MA DEMEURE...Extraits

...   Je sortais quelquefois de la blessureouverte de la mertelle la dernière minute de ton regardvers les paroles invisiblesqu’on ne peut toucher du doigtmatière tambourinante des rêvesdont les notes sont de grandes cagesd’oiseauxoù toutes nos mémoiressont sur la plus haute tigedans le silence mal ponctuéla première porte qui s’ouvrec’est ton corpsembué dans sa déclivité interminable. ...   le peu de temps qui nous reste à lécher les songespenchedans la nuit des motsavec rafales d’yeux entre les branchesla mer... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,