mercredi 12 janvier 2011

LE MYTHE DE SISYPHE....Extrait

(...)  Encore une fois ce ne sont pas des morales que ces images proposent et elles n'engagent pas de jugements : ce sont des dessins. Ils figurent seulement un style de vie. L'amant, le comédien, ou l'aventurier jouent l'absurde. Mais aussi bien, s'ils le veulent le chaste, le fonctionnaire ou le président de la république.Il suffit de savoir et de ne rien masquer. Dans les musées italiens, on trouve quelques fois de petits écrans peints que le prêtre tenait devant les visages des condamnés pour leur cacher l'échafaud.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 5 décembre 2010

LE MYTHE DE SISYPHE..Extrait

L'absurde n'a de sens que dans la mesure où l'on n'y consent pas .   "... Voici encore des arbres et je connais leur rugueux, de l'eau et j'éprouve sa saveur. Ces parfums d'herbes et d'étoiles, la nuit, certains soirs où le cœur se détend, comment nierais-je ce monde dont j'éprouve la puissance et les forces? Pourtant toute la science de cette terre ne me donnera rien qui puisse m'assurer que ce monde est à moi. Vous me le décrivez et vous m'apprenez à le classer. Vous énumérez ses lois et dans ma soif de ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 14 avril 2010

L'ABSURDE

La poésie domine l’absurde. Elle est l’absurde suprême: La cruche élevée à hauteur de la bouche amoureuse Emplissant celle-ci de désir et de soif, de distance et d’abandon. Elle est l’inconstance dans la fidélité. Elle envoisine l’isolé..RENE  CHAR.
Posté par emmila à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 24 octobre 2009

LE MYTHE DE SISYPHE...Extrait

“Au fond de toute beauté gît quelque chose d’inhumain et ces collines, la douceur du ciel, ces dessins d’arbres, voici qu’à la minute même, ils perdent le sens illusoire dont nous les revêtions, désormais plus lointains qu’un paradis perdu. L’hostilité primitive du monde, à travers les millénaires, remonte vers nous. Pour une seconde, nous ne le comprenons plus puisque pendant des siècles nous n’avons compris en lui que les figures et les dessins que préalablement nous y mettions, puisque désormais les forces nous manquent pour user... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,