mercredi 19 avril 2017

ABDULLAH IBRAHIM - DESERT AIR

Posté par emmila à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 29 janvier 2017

L'ENFANT N'EST PAS MORT...Extrait

Le 21 mars 1960, un massacre eut lieu à Sharpeville. Un vent de violence secoua alors toute l’Afrique du Sud. Au Cap, un bébé noir qui se trouvait dans les bras de sa mère fut tué par des policiers blancs. Ingrid Jonker, indignée, se rendit au commissariat de Philippi pour s’incliner devant le corps ; et écrivit ce poème que le poète Mattheus Uys Krige, son mentor et confident, salua comme « l’un des meilleurs poèmes en vers libres de notre littérature ».  Le 24 mai 1994, lors de son discours d’investiture devant... [Lire la suite]
samedi 7 décembre 2013

MANDELA....DAY

.   .   .
vendredi 3 mai 2013

L' AUBE D'UN JOUR NOUVEAU

Le vent caresse l’aube d’un jour nouveau Un rêve : la naissance du souvenir Qui sommes-nous ? Qui étions-nous ? Les choses ne peuvent pas continuer comme avant. Toute la nuit nous rirons derrière les masques nouveaux du Temps. Quand l’instant aura mûri dans la matrice du Temps nous ne nous plaindrons pas. Où, oh où sont les hommes aux allumettes la mèche pour brûler la neige qui gèle les désirs esquissés vers le ciel ? Toi qui as avalé tes couilles pour un peu d’or beau de loin mais loin d’être beau parce que teint du pus sorti des... [Lire la suite]
vendredi 23 mars 2012

LA VIE DANS LE SOL

Bienheureux les enfants de Dimbaza,Welcome Valley, Limehill et Stinkwaterils crèventde maladie, de malnutrition, de misèrecar ils embellissent le champ visuel du maîtrecar ils échappent à l'enfercar ils dégagent le domaine du boerle Boer et son Dieula main du Dieucar on leur épargne la viecar vivre noir est un défi politiquecar toi qui es noirau pays du sangdu pass de l'insulte du chien,tu pollues la terre du BoerBienheureux les enfants de Dimbaza,Welcome Valley, Limehill et Stinkwaterjetésdans les trous, festins pourfourmis,les... [Lire la suite]
mercredi 21 septembre 2011

CONFESSION VERIDIQUE D'UN TERRORISTE ALBINOS...Extrait

Il n'est pas naturel de ne jamais voir les étoiles ou la lune —c'est aussi cruel que de priver quelqu'un de bruit. Je n'ai revu la lune que le 19 avril 1976 quand à environ quatre heures moins vingt-trois minutes de l'après-midi je me retrouve dans la plus grande des trois cours, entouré de hauts murs qui la font ressembler à un puits. J'ai levé les yeux et à mon plus grand étonnement, j'ai vu dans un morceau de ciel, une forme blanche et ridée [...] ce ne pouvait être que la lune. Et ils m'ont dit qu'on l'avait pendue, qu'elle était... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 5 juillet 2011

NI PILLARD, NI FUYARD...Extrait

le corps se dérobe la gorge bâillonnée le prix de ce pays de peur c’est la grandeur de son cœur le chagrin traîne tout seul quand les voix des angoissés se noient dans le vent tu n’abandonnes pas tu t’avances sur le sentier à pas comptés tu me coupes les liens en pleine lumière — plus léger, plus audacieux que le chant puis-je te serrer ma sœur dans le pli fragile d’un mot unique et partagé ... au début voir c’est voir pendant des siècles la tête pleine de cendres sans oxygène sans antennes voir nécessite enfin le mot approprié et... [Lire la suite]