jeudi 31 août 2017

ADJIRI ODAMETEY - MALA

Posté par emmila à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 21 août 2017

MARCHEMOS POR LA PAZ/ MARCHONS POUR LA PAIX

Que nada te engañe Para embarcarte en una guerra No te armes ni de fusiles ni de lanzas No desperdicies ni tu fuerza ni tu tiempo, hermano Marchemos por la paz que eso es mucho mejor No existe guerra buena Ni guerra pequeña No existe guerra propia Ni sobrio Ni guerra santa Ni hay guerra relámpago Se sabe cuando comienza Pero jamás cuándo va a terminar Marchemos por la paz que eso es mucho mejor Toda cosa combatida Se nutre de la energía del combatiente Y puede también destruirlo Confundir guerra y paz en una sola medalla No puede... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 16 août 2017

REGARDS DE FEUILLAGES

Regard des peuples dont la guerre se souvient Regard des histoires mortes sous l’écorce des défaites Qu’un pont de mémoire rassemble leurs vignes Et leurs vagues aux crêtes du sang humain Regard de vive vallée où la rivière déplie son rêve Regard fertile des peuples du désert Quand le vent lève l’ondulation des femmes Regard d’un outre-monde à la croisée des couleurs Délivre-nous des murailles et des digues Contre les racines de l’arc-en-ciel Regard des antilopes et des gazelles Où l’amour prend sa source et sa gorgée de bleu Où le... [Lire la suite]
samedi 29 juillet 2017

LES OBSCURCIS...Extrait

 .. Elle s'invente un jardin    Y met un arbre avec son ombre d'origine    ses oiseaux polyglottes    ses feuilles en papier d' Arménie   des fruits mâles des fruits femelles   qui se battent comme des chiffonniers   se réconcilient sur l'oreiller  et cette fleur riche d'une aile qui fait son miel dans la couche du  bourdon      Elle sort de ses poches des objets qu'elle aligne par ordre de... [Lire la suite]
jeudi 30 mars 2017

GALETS...Extrait

...   Peuple d’ombres, mes amis, vous dont les lèvres ne sont plus que des pétales réduits en cendres puis dispersés comme poussière et confondus avec l’humide et froide terre de silence qui vous enserre sous les fleurs et fait de vous quelle pâture stérile et vaine, destinée aux racines ivres de terreau ! Peuple d’ombres, mes amis, vous, les trop aimés des dieux et qu’ils nous ont ravis tandis que vos bras s’unissaient aux nôtres pour ceindre d’amples couronnes le front des Sœurs mélodieuses, ah ! ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 20 janvier 2017

AFRIQUE

Afrique ta tiare solaire à coups de crosse enfoncée jusqu'au cou ils l'ont transformée en carcan; ta voyance ils l'ont crevée aux yeux ; prostitué ta face pudique ; emmuselé, hurlant qu'elle était gutturale, ta voix, qui parlait dans le silence des ombres. Afrique, ne tremble pas le combat est nouveau, le flot vif de ton sang élabore sans faillir constante une saison; la nuit c'est aujourd'hui au fond des mares le formidable dos instable d'un astre mal endormi, et poursuis et combats - n'eusses-tu pour conjurer l'espace... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 5 novembre 2016

GNIA...Extrait

- Audace!        ce qui gronde au fond de mon âme        n'est pas le tumulte de mon sang        en moi la sève de l'exil a banni        dans son flot        la beauté des mots de la quiétude        - Mauvais arbre        aux ramures couleur de mon sang       ... [Lire la suite]
mercredi 21 septembre 2016

LETTRE A L'ELEPHANT

Monsieur et cher éléphant, . Vous vous demanderez sans doute en lisant cette lettre ce qui a pu inciter à l’écrire un spécimen zoologique si profondément soucieux de l’avenir de sa propre espèce. L’instinct de conservation, tel est, bien sûr ce motif. Depuis fort longtemps déjà, j’ai le sentiment que nos destins sont liés. En ces jours périlleux « d’équilibre par la terreur », de massacres et de calculs savants sur le nombre d’humains qui survivront à un holocauste nucléaire, il n’est que trop naturel que mes pensées se... [Lire la suite]
mardi 20 septembre 2016

PRINCE NOIR ...Extrait

Mon père au long du fleuve tout deboutHanté de négoces en merEt crêté de puissance, Halait de sa voix de grand ventLes chœurs des piroguiers luisants de sel et lumière,Les pagayeurs vibrants sur leurs chalands de mil.Une houle d'oiseaux ouvertePar nos proues aux masques de buffle(O mouettes le vol de vos signesQue lisaient les  devins dans la profération  et  le  trouble des embouchures !)  Refermait sur nos sillages une neige fabuleuse.   . TOUSSAINT MEDINE SHANGÔ .
samedi 6 août 2016

LE CHANT DE SAMA N'DEYE...Extrait

-Tondisa bomoyi nanga na bandoto…[-Remplis ma vie de songes…]Carlito Lassa   . Au milieu de mille images,ton visage apparaît. J’étreins la visite qui précède ton corps et je remplis la maison qui t’attend de chants d’accueil.   Le feu de mes appels a brûlé leurs yeux, les voyants sont devenus aveugles.   Et sur la natte de vérité, les cauris qui ont roulé se sont trompés. - Ils prédisent des douleurs quand mon cœur fleurit.   Ecoute le chant de N’déye, écoute mon chant.   Je ne clame... [Lire la suite]