mercredi 17 février 2016

SAMBELA..Extrait

Oui c'était merveille de soiesmerveille que ce fin systèmeoù se prenaientsemencesinsectes Te fascinait la dentellièresensible à la moindre détressesi prompte à répondre à l'appelsi délicate & si préciseen son exercice cruel Te voici maintenantnon plus simplement captivépar l'image du piège− rêvant comme l'enfantriant comme le sagequi domine le jeu& qui se joue de luien lui jetant des mouches − mais bien captifen son réseau fatal passionqui se débats'épuise penséequ'éteintson thèmeultime * Ai-je offenséun jourle... [Lire la suite]

dimanche 24 janvier 2016

SONA JOBARTEH - GAMBIA -

Posté par emmila à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 24 janvier 2016

VICTOR DEME - DJON MAYA

Posté par emmila à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 24 janvier 2016

L'ÂGE DES SIECLES

Une bourrasque féroce s'abat sur les moissons les hurlements claquent les champs une buée cahoteuse aveugle les frusques du désert la poussière des sables danse avec les pas du vent les présences mémorielles s'affolent entre les mains du sirocco l'amoncellement des nuits orphelines s'effondre en sanglots une goutte de sang prémonitoire sombre dans une marche blanche la folle guerre s'empare des frontières un fantôme rôdeur pénètre la ville tranquille se jette sur les gardiennes du sol les muses silencieuses offrant la... [Lire la suite]
mardi 8 décembre 2015

KANTARA - BIMOGO

Kantala Ft. Humanist - Bimogo - Afrik - 2014 par Melynga
Posté par emmila à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 25 novembre 2015

LES SOUFFLES

Ecoute plus souvent Les Choses que les Etres La Voix du Feu s’entend, Entends la Voix de l’Eau. Ecoute dans le Vent Le Buisson en sanglots : C’est le Souffle des ancêtres. Ceux qui sont morts ne sont jamais partis : Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire Et dans l’ombre qui s’épaissit. Les Morts ne sont pas sous la Terre : Ils sont dans l’Arbre qui frémit, Ils sont dans le Bois qui gémit, Ils sont dans l’Eau qui coule, Ils sont dans l’Eau qui dort, Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule : Les Morts ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

dimanche 22 novembre 2015

A HURLER

Salut oiseaux qui fendez et dispersez le cercle des hérons et la génuflexion de leur tête de résignation dans une gaine de mousse blanche Salut oiseaux qui ouvrez à coups de bec le ventre vrai du marais et la poitrine de chef du couchant Salut cri rauque torche de résine où se brouillent les pistes des poux de pluie et les souris blanches Fou à hurler je vous salue de mes hurlements plus blancs que la mort Mon temps viendra que je salue grand large simple où chaque mot chaque geste éclairera sur ton visage de chèvre blonde... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 22 novembre 2015

DYALI

pour L.S. Senghor le pont de lianes s’il s’écroule c’est sur cent mille oursins d’étoiles à croire qu’il n’en fallait pas une seule de moins pour harceler nos pas de bœuf-porteur et éclairer nos nuits il m’en souvient et dans l’écho déjà lointain ce feulement en nous de félins très anciens Alors la solitude aura beau se lever d’entre les vieilles malédictions et prendre pied aux plages de la mémoire parmi les bancs de sable qui surnagent et la divagation déchiquetée des îles je n’aurai garde d’oublier la parole du dyali dyali... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 8 novembre 2015

TERRE TERANGA...Extrait

en terre teranga le fleuve pleure ce poème que jamais je n’écrirai et le sable de ton corps en mémoire du jeudi tremble comme la flamme sabrée de la mèche la ville s’écoule à l’embouchure des couleurs dans le secret des palétuviers entre les spirales de l’oiseau-voyageur et la danse rocailleuse du muezzin le silence s’enfonce rouge dans la nuit dénudée ta voix émerge de la rumeur de la mer il me revient ces chants anciens nous les pleurions devant le lac de sel avant de faire offrande aux dieux et nous en aller sans nous... [Lire la suite]
samedi 10 octobre 2015

POURTANT JE M'ELEVE

Vous pouvez me citer dans l'histoire Avec vos mensonges amères et tordus,  Vous pouvez m’enfoncer dans la boue Mais, comme la poussière, je m’élèverai. Mon arrogance vous perturbe-t-elle?  Pourquoi sombrer dans la tristesse? Parce que je marche comme si j'avais des puits  Pompant leur pétrole dans mon salon. Tout comme les lunes et les soleils,  Avec la certitude des marées, Tout comme les espoirs toujours vivaces,  Je vais encore m’élever. Désirez-vous me voir brisée? Tête inclinée,... [Lire la suite]