samedi 15 décembre 2012

ÔDE A LA GUINEE

Et par le soleil installant sous ma peau une usine de force et d’aigles et par le vent sur ma force de dent de sel compliquant ses passes les mieux sues et par le noir le long de mes muscles en douces insolences de sèves montant et par la femme couchée comme une montagne descellée et sucée par les lianes et par la femme au cadastre mal connu où le jour et la nuit jouent à la mourre des eaux de sources et des métaux rares et par le feu de la femme où je cherche le chemin des fougères et du Fouta-Djallon et par la femme fermée sur la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 15 novembre 2012

DOBET GNAHORE

.   .
Posté par emmila à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 13 novembre 2012

LE VENT M'A DEMANDE

Le vent m’a demandé Quelle est ton histoire C’est une histoire de vents et de mers enchaînés Une histoire de caravelles et de bateaux négriers Une histoire d’îles volées et de cimetières d’eau salée Le vent m’a demandé Quelle est ton histoire C’est une histoire de cannes et de jardins créoles Une histoire de maîtres et d’esclaves tourmentés par l’histoire Une histoire des couleurs du monde Une histoire de peuples qui déménagent les greniers du monde Une goutte d’île dans l’histoire des continents Le vent m’a demandé Quelle est ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 21 octobre 2012

Rachel Ratsizafy - ity hirako ity (maninanao)

Posté par emmila à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 7 février 2012

NOS ÂMES SE REPOSENT...

"Le psychanalyste Carl Jung était un jour en excursion quelque part en Afrique, accompagné de quelques villageois. Il s'étonnait de ce que ceux-ci désiraient s'arrêter pour se reposer plus souvent qu'il ne lui semblait nécessaire. Il ne voulait surtout pas tomber dans l'habituel piège de l'ethnocentrisme en concluant qu'ils étaient paresseux. Toutefois, les haltes ne cessaient de se multiplier. A bout de patience, il leur demanda pourquoi ils avaient besoin de se reposer aussi fréquemment. Leur réponse le laissa pantois: " Lorsque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 17 décembre 2011

HOMMAGE....CESARIA EVORA

Posté par emmila à 21:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 16 octobre 2011

AMANTES D'AURORES

Je t'ai cherchée partout et nulle part entre la fleur et la tige entre le jour et la nuit parmi les rires du sommeil parmi les caresses de l'absence Où es-tu fille de la nuit déjà le poème s'essouffle et les mots s'esquivent la plume danse des arabesques saoule de son vin noir les voyelles sont distraites et les consonnes rétives errent en procession sur le vide de la page qui bâille Tu seras seule à comprendre ce soir pourquoi j'écris ce poème de sexe et d'olive de sang et d'amour Je voudrais te parler dans le ventre de la nuit à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 27 septembre 2011

LES SEIGNEURS DE LA DANSE

Descendus des hautes terres en robes bleues Venus des vents altiers en djellabas de laine Visages enserrés de drap sombre Les seigneurs de la danse ont avancé leur pas d'éternité Saisie ma main Saisi mon souffle Mes yeux transis dans la beauté des gestes purs Éclat des sabres hors des fourreaux de cuir Sécheresse des cannes entre les mains de chair violente Hommes de lames bleues dans la lente noria du crépuscule Les seigneurs de la danse ont enflammé leur pas Saisie mon âme Saisie ma fièvre Frémissement de mes lèvres En... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 20 septembre 2011

PRIERE DE PAIX

Seigneur Jésus, à la fin de ce livre que je T’offre comme un ciboire de souffrances Au commencement de la Grande Année, au soleil de Ta paix sur les toits neigeux de Paris - Mais je sais bien que le sang de mes frères rougira de nouveau l’Orient jaune, sur les bords de l’Océan Pacifique que violent tempêtes et haines Je sais bien que ce sang est la libation printanière dont les Grands Publicains depuis septante années engraissent les terres d’Empire Seigneur, au pied de cette croix – et ce n’est plus Toi l’arbre de douleur, mais... [Lire la suite]
jeudi 5 mai 2011

EXCELLENTISSIME....!

A écouter sans modération afro blues jazz .   . .   Joal!Je me rappelle.Je me rappelle les signares à l'ombre verte des vérandasLes signares aux yeux surréels comme un clair de lune sur la grève.  Je me rappelle les fastes du CouchantOù Koumba N'Dofène voulait faire tailler son manteau royal. Je me rappelle les festins funèbres fumant du sang des troupeaux égorgés.  Du bruit des querelles, des rhapsodies des griots.Je me rappelle les voix païennes rythmant le Tantum Ergo, Et les processions et les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,