mercredi 26 octobre 2016

ODE AU ROUGE

Te dirais-je le rouge obstinéqui hante nos nuitsdès le premier passagele rouge cuivré des villessous la lumière vespéralele rouge brique des écorces pilléesde sève et de sang mêléou celui sombre matricielqui nous engendra ?On se tient juste à la frontièred’un présent fragileon arbore le rouge des tempêtesenfin apaisées celui des fils emmêlésd’une mémoire chiffonnée.Toujours incandescenteou presquenotre âme se repaît d’éclats solairesde mots luciolesqui nous tourmentent.Parfois le rêve s’éveille de rouge colorégarance cinabre ou... [Lire la suite]

vendredi 23 septembre 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Agnès...9 mois déjà   Ragerévolution muette toute au dedansgermes à forcermots à crever à alignerétroite union avec l’encre fertilede l’autre rive.On retardait l’instant.On effaçait.La voix pourtant s’élevaits’étiraitarrachement fouaillementdéchirure des diguesla voix montait malgré soi.   On en possédaitle son le trembléle souffleon possédait le cril’inarticulé l’imminentla carcasse.   . AGNES SCHNELL .      
Posté par emmila à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 23 septembre 2016

L'A-MERE OU PLUS LOIN QUE LA MEMOIRE...Extrait

De braises et de gentianel’offrande originelle.Les mains nées caressantesdominaient clouaient.Une onde toujours autreune ombre furtivel’odeur de pommeston odeur mèretraversait mon éveil.Mère…mot sourcepour aider le passagemais toi sans aubetoi de trop de ravineset de résonances,toi unique en ta dérélictionen ton impuissancene guidais rien.   .AGNES SCHNELL   .      
Posté par emmila à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 5 septembre 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

On est un peu absent au mondeOn est dans le fatrasencombré de pierres et d’histoiresemmêlé d’enfluresde baudruches d’exils vains.On est enspiralé dans la parolenu sous le regard des autresle sang trop vieuxen nos veines épuisées.Quand on aura tout dénouéquand les fêlures n’auront plus de portéel’enfance sera peut-êtreterre étrangère en notre mémoire. .   AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 3 août 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Nuée de rêvesenvol étourdissantenlacement se reprenantse défaisant.Danse infinied’un côté à l’autre du tempsreprise ad libitumd’une cadenceà peine heurtée.En toiune joie primaleun instant museléeembruméeen toi l’élanla pulsation accéléréeen toi la danse sauvagelibéréeet tous tes sens exaltés.   .   AGNES SCHNELL   .  
mercredi 3 août 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Voici  fuyantdes mots pierres ou glaise.Dépassant les eaux languiesles porte à faux de la mémoirevoici en équilibredes mots au loin s’évadant.Le mot expirédans une langue imparfaitenomade chargé de trop d’impérieuxje feins de suivrele bercement de l’eaula nudité du temps…   . AGNES SCHNELL   .   Photographie Bernard Liegeois        
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 13 juillet 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Au réveilil faudra tout reprendreremettre ses pas dans l’éphémèresans se tromperau réveil il faut reprendrela trame uséeet inventer de nouveaux pointsdes motifs fougueuxdes mesures impétueusesdes silences surtoutdu blanc du videdans le chant entre les mots…   . AGNES SCHNELL   .   Oeuvre Isabelle Diffre http://www.diffre.com/  
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 14 juin 2016

DERISOIRE

Voici que déjà mon noms’effaceet rompt avec la partitionque j’avais déroulée.Je l’ai jouée à m’y perdrea cappellaà l’envers sans répit.Les mots retournent aux lettreset les lettres aux signesréseaux hâtivement bâtisentrelacs de lignes coléreusesde points évasifs ou mourants.Voici que déjà s’amenuisel’espace tel un feuque l’on couvre brusquement,des pattes d’oiseauxsur l’humidité du sable,le fantôme d’un arbreoù le vent reste prisonnier.Que c’est étrange !Alice aux cheveux blanchis,on cherchait un lieud’écriture lenteoù déposer nos... [Lire la suite]
mardi 14 juin 2016

AGNES SCHNELL

Les jours ont perduparfums et couleursjusqu'à leur nom.Le vent se traînesur l'ombre rougiele souffle cherche les voileset la carène,toi tu refuses de lâcher prise.Voici la sente nueoù tu scandais par ton pasun bout de poème,l'harmonique lentede quelques vers impérieux.Derrière la brume,le quotidiendont tu t'ébrouaisavec insolence.Derrière la brume,tes songes rocailleuxtes mots tendresque tu t'efforçais de nouerà mains nues.Mais qui retient le vent ? .     AGNES SCHNELL   .     Oeuvre Montserrat... [Lire la suite]
mardi 17 mai 2016

PATIENCE...

Patience d’arachnéenà tisser et retissercontre l’invisible.Patience pour nos tessonsnos lourds bagagesnotre rage sèchenos brûlures d’abeilles.Patience encorepour la blessure mollela cicatrice dévastéequi saigne le temps à venir.Patience contre la dérobadel’équivoque de l’oxydé.Patience pour creuser l’infime.Patience envers les écritsnés de l’obscurscandés en sautillanttressés sur des ruines.Patience pour les doigts uséspour le chant abandonnéla descentedans l’enfer de l’autre.Patience enfinpour les tempêtes intimescelles que l’on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,