vendredi 1 janvier 2016

UN POEME

A vous tous , amis et passants Un poèmece n’est presque rienc’est léger délicatun mot de trop ou trop peuet tout se corromptUn poèmec’est une porte ouverteune source où se noie la pluieun goûter de fruits et de chocolatles pieds nus de l’enfancec’est ce qui a étéou n’est pas encorec’est un frisson d’herbeune odeur de saison mûreun couloir frais où l’on se cachec’est aussiune écharde dans un poing durciune invitation pour un exill’énigme d’une aile…     AGNES SCHNELL       Oeuvre René... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 31 décembre 2015

LE MOT DE LA FIN...

Quelques unes de tes paroles Agnès....     "  Une heureuse fin de semaine à vous toutes et tous, amis ! Que le soleil soit avec nous. J'écoute le chant des merles... avant de partir au lac et en forêt.A lundi ! Je n'aime ni l'hiver ni les étés trop chauds... et ce depuis toujours. Seuls le printemps et l'automne m'attirent. Je vous salue toutes et tous qui passez... Au fond, pourquoi toute cette recherche, ce besoin de dire, de donner à voir ? Qu'as-tu enfermé dans ce poing crispé ? Un mystère, une douleur,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 31 décembre 2015

POEME A CRIER...Extrait VIII

Tu as bercé tant de fruitstrop froids pour toi.Ils n’ont pu te retenirni retenir la menace de tes cyclones.Le tempsles portes se fermentles maisons se fissurent.Tu as longtemps cultivé tes abîmestu attendais les soirs denses où seuls le silence et ton âme parleraient.Mais échappe-t-on à soi-même ?Ah ! Ne laisse pas se romprece fil qui reliesans appuyerne laisse pas se perdrela voix qui appelle.Tant de foistu as consolé    écoutéet voici que le manque te blesseet l’absenceivresse barbarepour ta soiftoujours trop... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 26 décembre 2015

A CEUX QUE J'AIME ET QUI M'AIME - POUR AGNES...

Pensées pour Agnès Schnell et les siens     Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !Laissez-moi partirCar j’ai tellement de choses à faire et à voir !Ne pleurez pas en pensant à moi !Soyez reconnaissants pour les belles annéesPendant lesquelles je vous ai donné mon amour !Vous ne pouvez que devinerLe bonheur que vous m’avez apporté !Je vous remercie pour l’amour que chacun m’a démontré !Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.La confiance vous apportera... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 22 décembre 2015

AGNES SCHNELL...Mémoire

  Un être qui "s'éteint" ne fait , tel le soleil , qu'étendre sa lumière sur un lieu différent , poursuivant sa course sur le chemin.   Vole, vole mon bel oiseau !  Toi qui aimais tant la nature, les arbres, le chant des merles, les être épris de liberté...Un jour, tu as dit " Lorsqu'on a une amie, on se choisi une soeur..." Une soeur, tu le fus pour moi, au delà de toute considération familiale, et ces quelques années avec toi me furent précieuses... Je te remercie ma douce, Agnès, ma soeur, pour tous les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 21 décembre 2015

MOTS, MOTS, MOTS

Tous ces mots dont on avorte par rage, par colère ou dégoût, tous ces mots qui nous brisent de l’intérieur, sournoisement, sans éclats, sans rien laisser paraître sinon peut-être une soudaine matité du regard, une lenteur du geste, tous ces mots inquiétudes taraudantes qui minent insensiblement… Tous ces mots que l’on crache par dérision, par rejet. Un semblant de détachement qui ne laisse que sable et cendres dans la bouche, amertume, morosité, nostalgie qui racle et creuse parce qu’on veut plus encore, parce qu’on veut jusqu’au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 21 décembre 2015

MOSANE OU PRESQUE...Extrait

L'Ardenne…                            J'habite où les pierres ont manière d'hommes, où les murs précaires en savent long.   La source prend très haut son cours au delà des êtres privés d'enfance..   Ici, la peau est folle d'un rien d'une visite d'insecte d'un gonflement de pulpe, ni heurts ni prières ne pourrissent les fruits par le centre.   Tout est instant tout est... [Lire la suite]
samedi 19 décembre 2015

POEME A CRIER...Extrait VII

Il est des soirs où ta vie te parvientde si loinqu’elle semble un écholas de se répéter.Le familier devient alorsétrange et si videque fuir te paraîtla seule façon de vivre.Tu partages ton coin de désertavec l’étranger de passage.Il a su entendreen même temps que toile bruit du ressacla mer lointaine.Tu partages avec celui qui te parle à peine.Sa langue a d’autres courbeset même des ailes que la tienne a oubliées.Il sait ton besoin de silenceil sait la vague qui brûle tes rêvesil a connu la même.Il sait les ponts soudain... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
mercredi 16 décembre 2015

POEME A CRIER...Extrait VI

... Les voix se mêlentinsoumises        taiseuses des voix se mêlent à la tiennetu n’es plus seuletu ne portes plus       seuleles mots arides et brefsque tu rugis quand tu aimes.Entre les lignesentre les motstu ne sais plus où est toi où est l’autre.Des mains s’offrentet vers les tiennesse tendent et t’invitentà t’apaiser.D’autres derrièrene sont que griffesprêtes à lacérer.Il est des soirsoù tu alignes tes penséestu sais que cela est vainmais l’espérance te raviveet... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 8 décembre 2015

POEME A CRIER...Extrait V

Une pensée pour Agnès . ... Tu as bercé tant de fruitsles tiens ou d’autrestrop grands parfois pour tes mains,trop exigeants.De nouveau si prochecette brûlure de l’absoluinvasion fulguranteespéréequi te grandit et te portequi mène ta mainvers des calligraphies inconnuesque tu ne voulais pas voir.Tu te replies vers ton silencevers tes secretsc’est là que tu habites le mieux.A vif toujours et encoreà vif      à découvert,dénudée.Le chemin se traînaitdans la lumière perduele chemin s’égarait et tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,