lundi 27 août 2018

C'EST MOI-MÊME TERREUR, C'EST MOI-MÊME

  Les rêves échoués desséchés font au ras de la gueule des rivières de formidables tas d'ossements muetsles espoirs trop rapides rampent scrupuleusement en serpents apprivoiséson ne part pas on ne part jamais pour ma part en île je me suis arrêté fidèledebout comme le frère Jehan un peu de biais sur la meret sculpté au niveau du museau des vagues et de la fiente des oiseauxchoses choses c'est à vous que je donnema folle face de violence déchirée dans les profondeurs du tourbillonma face tendre d'anses fragiles où... [Lire la suite]

samedi 1 juillet 2017

GRACE AU TAMBOUR

Grace au tambour volant, vieux volant, que la nuit gobe et crache en milliers d’étoiles Grace au tambour aux mains d’arbre à pain Aux  mains de pieuvre au galop dans les cayes Grace au tambour qui roucoule comme une femme comblée Grace au tambour et ses fruits d’étincelles Grace au tambour que la nuit épingle sur la corde du conte Je te regarde femme Aux pas de merle luisant Aux pas de mer déchaînée Torturant ma mémoire d’homme stupéfait Cœur surpris du message   Ta flamme épousant le secret des tempêtes ... [Lire la suite]
vendredi 20 janvier 2017

AFRIQUE

Afrique ta tiare solaire à coups de crosse enfoncée jusqu'au cou ils l'ont transformée en carcan; ta voyance ils l'ont crevée aux yeux ; prostitué ta face pudique ; emmuselé, hurlant qu'elle était gutturale, ta voix, qui parlait dans le silence des ombres. Afrique, ne tremble pas le combat est nouveau, le flot vif de ton sang élabore sans faillir constante une saison; la nuit c'est aujourd'hui au fond des mares le formidable dos instable d'un astre mal endormi, et poursuis et combats - n'eusses-tu pour conjurer l'espace... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 5 novembre 2016

LES PUR-SANG ...Extrait

... . Essentiel paysage. Taillés à même la lumière, de fulgurants nopals des aurores poussantes, d'inouïs blanchoiements, d'enracinées stalagmites porteuses de jour O ardentes lactescences prés hyalins neigeuses glanes Vers les rivières de néroli docile des haies incorruptibles mûrissent de mica lointain leur longue incandescence. La paupière des brisants se referme - Prélude - audiblement des youcas tintent dans une lavande d'arcs-en-ciel tièdes des huettes picorent des mordorures. . Qui rifle et rafle le vacarme, par-delà... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 26 août 2016

DU FOND D'UN PAYS DE SILENCE...Extrait

Les rêves échoués desséchés font au ras de la gueule des rivières de formidables tas d’ossements muets les espoirs trop rapides rampent scrupuleusement en serpents apprivoisés on ne part pas on ne part jamais pour ma part en île je me suis arrêté fidèle debout comme le prêtre Jehan un peu de biais sur la mer et sculpté au niveau du museau des vagues et de la fiente des oiseaux choses choses c’est à vous que je donne ma folle face de violence déchirée dans les profondeurs du tourbillon ma face tendre d’anses fragiles... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 30 juin 2016

AIME CESAIRE...Extraits

  " Briser la boue. Briser dans l'acceptation humble et patiente d'un long chemin à rempierrer. Briser la boue pour fonder un nouveau ciel et une nouvelle terre si bien qu'on ne pensera plus à ce qui était avant. Homme du oui dans le refus retentissant." ...   C’est quoi une vie d’homme ? c’est le combat de l’ombre et de la lumière… c’est une lutte entre l’espoir et le désespoir, entre la lucidité et la ferveur… je suis du côté de l’espérance, mais d’une espérance conquise, lucide, hors de toute naïveté. ~   ... [Lire la suite]

dimanche 26 juin 2016

LA POESIE...Extrait

"Je suis un souvenir qui n'attend pas le seuil et erre dans les limbes où le reflet d'absinthe quand le coeur de la nuit souffle par ses évents bouge l'étoile tombée où nous nous contemplons."   .   AIME CESAIRE   .   Photographie Thami Benkirane http://www.benkiranet.aminus3.com
Posté par emmila à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 27 mai 2016

POEMES POUR AIME

   Mon cœur, préservez-moi de toute haine ne faites point de moi cet homme de haine pour qui je n'ai que haine car pour me cantonner en cette unique race vous savez pourtant mon amour tyrannique vous savez que ce n'est point par haine des autres races que je m'exige bêcheur de cette unique race                  Aimé Césaire (Cahier d'un retour au pays natal )                 ... [Lire la suite]
dimanche 22 novembre 2015

A HURLER

Salut oiseaux qui fendez et dispersez le cercle des hérons et la génuflexion de leur tête de résignation dans une gaine de mousse blanche Salut oiseaux qui ouvrez à coups de bec le ventre vrai du marais et la poitrine de chef du couchant Salut cri rauque torche de résine où se brouillent les pistes des poux de pluie et les souris blanches Fou à hurler je vous salue de mes hurlements plus blancs que la mort Mon temps viendra que je salue grand large simple où chaque mot chaque geste éclairera sur ton visage de chèvre blonde... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 22 novembre 2015

DYALI

pour L.S. Senghor le pont de lianes s’il s’écroule c’est sur cent mille oursins d’étoiles à croire qu’il n’en fallait pas une seule de moins pour harceler nos pas de bœuf-porteur et éclairer nos nuits il m’en souvient et dans l’écho déjà lointain ce feulement en nous de félins très anciens Alors la solitude aura beau se lever d’entre les vieilles malédictions et prendre pied aux plages de la mémoire parmi les bancs de sable qui surnagent et la divagation déchiquetée des îles je n’aurai garde d’oublier la parole du dyali dyali... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,