vendredi 17 août 2018

C'ETAIT DEMAIN...

  J’aime le temps d’avantEt même un peu plus tôt… Quand l’attente s’éveille…Quand le regard se croise Et que se tend l’oreille sur un sourire naissant…Un mouvement de tête, timide, sur le coté penché, complice du sourire avant de s’en aller sans penser à plus tard.. Et puis qui se retourne à l’angle de nulle part…Ici, là-bas, plus loin, ailleurs…Au détour du chemin, de la ruelle étroite, de la terrasse du Bar, pour semer un espoir, fixer un au revoir, un frêle espoir promis en guise de pourboire…Un battement de... [Lire la suite]

mercredi 21 février 2018

JE SUIS NE DANS LA NATURE...Extrait

Je rêve des quatre éléments, terre, eau, feu, air. Je rêve du Bien et du Mal. Et la terre, l'eau, le feu, l'air, le Bien et le Mal s'entremêlent et deviennent l'Essentiel.   D'une toison céleste agitée s'élève une feuille. La feuille se transforme en un torse. Le torse se transforme en un vase. Un énorme nombril apparaît. Il grandit, il devient toujours plus grand. La toison céleste agitée se dissout en lui. Le nombril est devenu un soleil, une source immense. la source du monde. Elle brille. Elle est devenue... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 6 décembre 2017

AZRAËL

Ailes mortes, ailes mortes en moi,Tomber, c’est renaîtreHors de la solitude, dans la mer –La mère des âmes égarées, des voyageurs perdusEt des exilés du ciel. Le souvenir de la terre est comme un poidsDe vagues et d’îles ; dans mon sang et mes osLa pesanteur de mon incarnation,Plus forte que ma volonté d’être singulier,Me brise et me détruit, me rappelle en mon lieu. Prisonnier de ma faute, de ma beauté, de mon vouloir,Des cellules de la vie transparentes mais murées,Délivré par la mort innocente, je m’abîme avec joieDans la tombe... [Lire la suite]
lundi 26 juin 2017

SOUFFLES ET SONGES...Extrait

L’air m’enveloppe, me berce comme l’eau maternelle douce et sauvage au fond du rêve Je suis sans nom Aigle et poisson dans la tentation du vide et le bouillonnement des choses… Pierre dissoute Liquéfiée dans le vent Le solide n’a plus de base Plus de mémoire Éclatement Pierre torche dans le bouillonnement du monde… Le poème est un court-circuit qui porte l’incendie jusqu’au cœur de nos plus lourds sommeils Rapt et ravissement Il fonce, rapace au bec de braise, sur la vie léthargique…   .     ... [Lire la suite]
samedi 12 novembre 2016

EDMOND JABES...Extrait

Je suis un silencieux. Je me demande, grâce au recul que je prends, maintenant, avec ma vie, si ce goût prononcé pour le silence n’a pas son origine dans la difficulté qui, de tout temps, fut la mienne, de me sentir d’un quelconque lieu. Avant de connaître le désert, je savais qu’il était mon univers. Seul le sable peut accompagner une parole muette jusqu’à l’horizon. Écrire sur le sable, à l’écoute d’une voix d’outre-temps, les limites abolies. Voix violente du vent ou, immobile, de l’air, cette voix vous tient tête. Ce qu’elle... [Lire la suite]
vendredi 29 avril 2016

L'ETENDUE

Herbes maigres, genêts et pins : amont d’aiguillesoù chaque ruine abrite un figuier, son enfant.(Conversation toujours la même, trop secrèteque le vent ralentit ou suspend, dans ses foules)Muraille désertée des nids, faute de feuilles ;mais le soleil qui l’a lézardée sait s’y fendre.Une poudre, limon d’espace, couvre tout :pierres, fruits, feuilles, même le dos des chevaux.Trois éléments dans ces atomes de poussière :air, feu, terre. Mais si étroitement liésque sans eau le prodige eût été impossible,au moins à leur début, puisque... [Lire la suite]
jeudi 14 février 2013

TESTAMENT

 Je lègue aux quatre éléments ce que je reçus brièvement   au feu – ma pensée qu’il s’épanouisse à la terre que j’ai trop aimée mon corps graine stérile   à l’air mes mots et mes mains et ma nostalgie toutes choses vaines subsistera une goutte d’eau qu’elle flotte entre la terre le ciel   qu’elle devienne pluie transparente fougère de gel pétale de neige que n’ayant jamais atteint le ciel vers ma terre vallée de larmes   fidèle elle revienne en rosée pure effritant patiemment la glèbe dure je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 7 janvier 2013

AIRS...Extrait

Là où la terre s'achèvelevée au plus clair de l'air(dans la lumière où le rêveinvisible de Dieu erre)entre pierre et songeriecette neige : hermine enfuie   . PHILIPPE JACCOTTET   .    
Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 1 juillet 2010

ODE A L'AIR

Sur un chemin j'ai rencontré l'air, je l'ai salué, je lui ai dit respectueusement :« Je suis heureux que pour une fois tu laisses là ta transparence,comme ça nous pourrons parler.L'infatigable dansa,remua les feuilles, fit tomber d'un éclat de rire la poussière de mes semelles, et dressant toute sa mâture bleue, son squelette de verre, ses paupières de brise, immobile comme un grand mât il se maintint pour m'écouter. Moi, je baisai sa cape de roi du ciel, je me drapai dans son drapeaude soie céleste et lui dis :monarque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,