vendredi 23 novembre 2012

LES MORTS SONT LEGERS

 « Les morts sont légers  Plus légers que l'air.  C'est nous qui portons  leurs poids à l'épaule. C'est nous qui écoutons leur vraie voix dans nos coeurs. Les morts sont légers  plus légers que le sommeil.  Ils nous parlent en secret dans la langue pure des galaxies. Ils nous tirent vers le haut tandis que l'oubli et la faiblesse nous ramènent vers la terre.  Les morts sont légers  plus légers que le souvenir.  Ils nous parlent en secret  dans la langue... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 18 septembre 2012

L'EVEILLEE...Extrait

Qui témoigne pour nos blessures ? C’est par inadvertance que vient l’arbre dans la terre, c’est par jeu que la feuille naît dans l’arbre et nul ne sait pourquoi le vent et la pluie décident soudain de se perdre dans ses branches. Tu pourrais vivre sans savoir mais qui peut vivre sans témoin ? C’est par inadvertance que vient la faim sous la dent, c’est par jeu que la proie devient mâchoire et nul ne sait pourquoi le sang et la blessure décident soudain de hanter les rêves de la terre. Tu pourrais vivre sans savoir mais qui peut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 12 novembre 2011

L'AMOUR, CE N'EST PAS SEULEMENT AIMER...

L'amour, ce n'est pas seulement aimer C'est être happé soudain par un ange Qui vous élève et vous tire vers le hautComme au-dessus de vous mêmeComme au-delà de votre histoireEt le désir n'est plus le désir Et la pesanteur n'est plus la pesanteur Et l'incertitude n'est plus l'incertitude L'amour ce n'est pas seulement aimer. Être aimé, ce n'est pas seulement l'amour C'est être reconnu soudain par un regardQui vous enveloppe et vous guide vers vous-mêmeComme au-dessus de notre conditionComme au-delà de nos pulsionsEt l'égarement n'est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 18 octobre 2011

ADIEU A ANDRE FRENAUD PAR ALAIN SUIED...Extrait

 À la fin, il faut laisser gagner l'ennemi qui avait pris votre place, qui avait noyé votre regard, qui semblait si familier. Tous les chiffres ont fait un zéro pur. À la fin, il faut laisser gagner la lumière : le feu blanc du réel, la flamme atroce de la destruction, le rouge brasier solaire. Sur l'ardoise du néant, il y a un visage. C'est le visage de tous nos rêves. C'est l'héritage amer de l'absence. C'est la souffrance sans voix de l'enfance. Sur l'ardoise du néant, il y un visage. . ALAIN SUIED .
Posté par emmila à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 11 octobre 2011

LAISSER PARTIR...Extrait

 Dans le rire de l’infini        dans le regard amoureux      dans la secrète présence              tu retrouves l’aurore perdue . ALAIN SUIED. .
Posté par emmila à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 1 octobre 2011

RESTER HUMAIN...Extrait

La vie n'existe pas : tu cherches en vain à décrypter son secret. Le code n'existe pas tu cherches en vain à formuler son secret. Au fond de toi, l'enfant attend une réponse, mais sans voir le mensonge déformer le message. Le monde n'existe pas : tu crois en vain remonter son histoire. Le savoir n'existe pas tu crois en vain utiliser sa lumière. Ta vision n'est qu'une strate ton regard n'est qu'une étape du monde qui te constitue et te perd à la fois. Ton écoute n'est qu'un fragment l'audition n'est qu'une forme du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 1 octobre 2011

CE QUI ECOUTE EN NOUS...Extrait

La vérité n'est pas aimée. C'est même la parole la moins attendue. Celle qui survient et soudain nous met face au mystère du monde. Pure source – comme aux lèvres le souffle de l'espace et le cri du sommet. . ALAIN SUIED . Photographie Ernst Haas  
Posté par emmila à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 19 juin 2011

LAISSER PARTIR...Extrait

L’enfant qui appelle au fond de chacun reste tapi dans l’obscurité de l’abandon. Il faudrait le prendre dans les bras et lui murmurer la berceuse du retour. Mais non, d’emblée nous avons choisi de ne pas entendre la profondeur de son cri   L’adulte qui ment au cœur de sa vie reste sali sous la fausse lumière du pardon. Il faudrait le tirer de sa nuit et lui crier la colère du premier jour. Mais non, longtemps nous avons choisi de ne pas rejeter la noirceur de son silence. . ALAIN SUIED .  
Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 25 mai 2011

LE PAYS PERDU...Extrait

Est-ce que nous vivons dans le mondeou dans son absence ? Dans le passéou dans son refus ? Dans la peineou dans son dépassement ?Choisis le privilège d’aimer.Choisis le regard sans distancesqui te conduira au cœur des choseschoisis l’enfance trop lucidejamais le Savoir complice.Est-ce que nous vivons dans le songeou dans sa déchirure ?Dans l’asservissement ou dans sonrejet ? Dans la vérité ou dans l’oubli ?Choisis le privilège d’aimer.Choisis. Aime la vérité intérieuredes êtres, jamais leur Désir factice. . ALAIN SUIED .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 16 février 2011

ALAIN SUIED

Qui témoigne pour nos blessures ? C’est par inadvertance que vient l’arbre dans la terre, c’est par jeu que la feuille naît dans l’arbre et nul ne sait pourquoi le vent et la pluie décident soudain de se perdre dans ses branches. Tu pourrais vivre sans savoir mais qui peut vivre sans témoin ? C’est par inadvertance que vient la faim sous la dent, c’est par jeu que la proie devient mâchoire et nul ne sait pourquoi le sang et la blessure décident soudain de hanter les rêves de la terre. Tu pourrais vivre sans savoir mais qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,