mercredi 28 novembre 2018

ACCUEILS...Extrait

Tant de choses pèsent rongent nous meurtrissentTant de choses me fatiguent me maculentTant de choses usent ma ferveurEndeuillent mon amour des êtres et de la vieMais si avant au long des stagnantes annéesCes coups morsures déceptionsMe maintenaient dans la souffranceParfois dans l’accablementUn insurmontable désespoirJe dois reconnaître que maintenantDepuis que j’ai traversé la nuitIls n’ont plus le pouvoir de me corroderMe vouer à la détresseMe contraindre au refusTout au contraireSoumis à une alchimie qui les transmuteIls ne cessent... [Lire la suite]

vendredi 12 février 2016

L'APPEL DES FORÊTS

Ceux qui n’ont pas prêté l’oreille au cœur d’une forêt au moins une fois dans leur vie risquent un jour d’être surpris par leur appel. Je ne l’ai pas été, car j’entends leur voix depuis chaque seconde d’infortune. Ne pas s’éloigner de la route nous a-t-on répété, ne pas s’éloigner de la route, mais la peur n’est-elle pas le danger ? Ainsi quitter le goudron du chemin, quitter les marées noires figées sous nos pas, pour retrouver d’autres sentiers qui connaissent notre route, même si celle-ci ne se lit sur aucune carte visible. Une... [Lire la suite]
samedi 19 septembre 2015

COMME UN SOUFFLE DE ROSEE BRUISSANT...Extrait

Roule les étoiles dans ta main,jette-les au loin, au fondde ton esprit, où elles brûlentet se dissipent en poussière d’orcolorant les galaxies.D’où vient l’odeur d’une rose jaune,et quel est le lien entrecette senteur frêle, orangée, qui s’épuise, voluptueusement,quand elle expire,et l’alchimie des astresen travail de calcul dans ta cervelleoù se concentre l’essence de la lumière,l’opulent désastre de tous les mondes,perçu à travers les feux des nombresaspirés par les Trous noirs,que conserve avec eux la fine pointede ta pensée ?... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 29 octobre 2014

AGNES SCHNELL...Extrait

L'aube lente à venir. Le regard flou encore de rêves arrêtés les mots s'ébauchent alchimie profonde hasardeuse. Le passage est ardu. Une fresque s'esquisse. Les songes ont traversé l'opacité l'imprécision. Sur les lèvres le silence s'attarde avant la domination du dire. Moment fragile où le chant surgit ignorant l'éphémère. Les sutures sous l'écorce se resserrent invisibles. Tout prend couleur.   .   AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 23 juin 2014

JE SUIS UN BUVARD POUR LE CAFE DU JOUR

Être un homme et ne pas le savoir ; être vivant et toujours en douter ; être mort et encore dans le couloir de la lumière. Je décèle au-delà de mon souffle, la rossée qui déroute mes envies. Je m’éteins devant le miroir chaotique d’une balance mécanique sans jamais avoir le goût de rompre. La nuit tombée, je redécouvre l’esprit bancal qui flotte dans un noyau de plumes. Mon radeau enchaîne les cascades qui torpillent le calme apparent. Le plaisir des sens est tantôt une ivresse, tantôt une frustration de pardons réflexifs et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 27 décembre 2013

LES NOBLES VOYAGEURS

En hommage à OV. L de Milosz Chevaliers errants qui rêvent leurs vies et vivent leurs rêvesVagabonds solitaires de l’âme chemineaux anonymes de l’espritIls traversent le temps et l’espace sans repos ni trêvePour venir allumer des soleils noirs au cœur de la nuitAyant l’âge du sable de la mer et du vent du désertEmpruntant les vêtements du siècle où nous sommesLe pain des forts le feu et le sel leur sont offertsDans des haltes secrètes où s’aiment les hommesAlchimistes du Verbe et forgerons de l’âmeCe  sont des maîtres sans... [Lire la suite]
samedi 8 décembre 2012

PROSES DE L'INTERIEUR DU POEME...Extrait

Quand les mots somnambules vont et viennent sur les parvis de la mémoire, dans l’intervalle, l’entre-temps, la césure éblouie, quel au-delà s’avance à leur rencontre avec sa lampe allumée en plein jour, comme l’Hermite des tarots ? À peine ouverte, la fenêtre déverse en nos yeux la fraîcheur des jacinthes d’eau et l’or en fusion de soleil alchimiste. Le temps pensif, sourcilleux, fait son bourdonnement de guêpe prise au piège d’une vitre, seul à durer parmi tant d’éternités en trompe-l’œil. Sur la laisse de mer, à la frange des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,