dimanche 23 février 2020

JE M'ENVOIE DES MOTS ...Extrait

Je m’envoie le bleu Klein, l’outre bleu et le lapis lazuli, le bleu de chauffe, les révoltes ouvrières, les congés payés et les vacances à la mer, le turquoise et le polaire bien sur.Je m’envoie ton ciel ardent, tes plages sauvages et celles bondées qui sentent la sueur et l’huile de coco, je m’envoie tes dents blanches entre le baiser et la morsure.Je m’envoie des vers glacés à la pistache, des laits orgeat et grenadine, le lait de mère aussi, les sucettes à l’anis de Serge à pleine bouche et les petites orgies de Pasolini.Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 3 février 2020

ALEXO XENIDIS...Extrait

Tout se détraque,Quelquefois il faut peu de temps, le bébé juste né devientBleuCe qui n'est pas une couleur du catalogue homologuéIl est en conséquence classé au rebut, arrosé d'eau de javelPour qu'aucun misérable ne vienne le volerQuoi, j'abuse ? Regardez ces marchés où des parents viennent revendreLeurs petits adoptés, chats caractériels, nous avons fait ce queNous avons pu mais il lui faudrait un jardin où s'ébattre et nousSommes en appartementTout se détraque, tout, dès la première seconde, Ô Maman,Tu me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 31 janvier 2020

ANNA MARIA CARULINA CELLI...Extrait

Est-ce de mon enfant l'ennuiDedansQui m'a laissée en proie aux fantaisiesJe cherche des histoiresDans la nuit noireEt même lorsque la lumière des joursÉcrase les imagesÀ grands coups de tambourJe vois le long des brèchesAux contours d'une ombre qui s'oublieUn visage accroché au murUne petite route sur un paysageDes cœurs de pierre roulant au fond des torrentsDes signes mystérieux creusés dans les galetsLa pâte feuilletée de la vieJe marche la tête en l'airTandis que là-haut les nuagesSur d'éphémères pagesMe font voir du paysSuspendue... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 16 février 2017

FRANKETIENNE...Extrait

La dure soif jusqu’aux affres des lampes éclatées sursaturées de sable et de gangrène la flamboyance aux aboiements de la rage la rougeoyance aux jappements de l’orage tandis que vocifèrent des rafales frénétiques de cloches déracinées surgissant des clartés anonymes et le désert s’anime de lumières cathédrales en un festin de sel vénéneux un bâillement de ténèbres déchouquées rompant la drivaillerie nocturne des fantômes maquillés de faux astres la supercherie des soleils travestis de chiquetailles d’aube ou de mardigratures... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 7 juin 2016

MAMAN, J'AI OUBLIE LE TITRE DE NOTRE HISTOIRE...Extrait

Aux 343 « salopes » et à leur beau combat     « Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre. » Evangile selon saint Jean .   La pilule n’existait pas encore et elle était donc amère pour ces femmes qui avaient eu le malheur d’aimer simplement un homme « interdit » ou un de ceux qui passent très vite. Elle était donc amère pour ma future mère, embarquée pour la troisième fois (au moins) avec un petit œuf au creux de ce ventre que j’ai toujours connu rond comme si Maman portait, en... [Lire la suite]
samedi 23 mars 2013

FAIS FRONT

Aux regards inquisiteurs, qui cherchant à forcer ta pudeur légitime, voudrait pouvoir t’enfermer dans une caricature de psychologie – toujours plus simpliste, toujours plus liberticide. Fais front ! Aux gardiens de troupeau qui, soit par les yeux doux, soit par les crocs, s’efforcent de te ramener vers leur « droit chemin », ignorant que ce chemin n’existe que dans leurs esprits médiocres. Fais front ! Aux chantres de la morale, laïques ou religieux, qui masquent leur frayeur puérile derrière des conceptions aussi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 16 mai 2010

L'EQUILIBRE EN FLAMMES...Extrait

  Écrire, successivement, pour soulever nos peaux, respirer, saigner, nous prendre à découvert.    Pour recoudre notre puzzle, tout en parlant de ces travaux d’aiguille sonore avec les autres.    Pour faire signe. Pour nous justifier, pour enterrer l’échec ou pour freiner, de page en page, le suicide. Pour faire le ménage onirique, par thérapeutique.    Par recherche de l’identité natale, par goût errant de l’absolu.    Pour nous enrichir et pour tout perdre.    On écrit pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,