lundi 9 septembre 2019

ALEXO XENIDIS ...Extrait

Où sont-elles les voix qui me hantentLes appels de brume lourde des bateaux bercés contre les quaisRésillés de filets jaunes qui agaçaient le bleu des portes et l’âme du popeOù est le pélican qui arpente le port de son pas de notaire repuLes parfums de bois et de poussières fauves de la terre brûlée de grisLorsque le soleil l’abandonne, cruel amant, horloge rouge,Pour plonger vers le ventre mouvant de la mer offerte.Où est mon paysOù est mon paysLes voix s’éloignentHappées par les engrenages de la mémoireBroyées par les dents... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 9 février 2019

SUPPLIQUE

Je vous prie Qu'on me lave d'eau douce, celle du puits où dort la salamandreTout au fond du jardin près du figuier à l'ombre mortelleQu'on me lave de pluieCelle tombée qui fait bouger la terre de miracles légersJe vous prie,Qu'on me lave de neige, de grêle,Et du flot de la mer que je ne reverrai pas,De l'eau des larmes que j'ai pleurées quand je pleurais encoreDe ce que vous n'avez pas touchéQu'on me lave, nue,Du vin, du sang, des paroles, qu'on me laveDe la puanteurOn donne, on reprend, je ne sais rien de la tête des hommesDe ce qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 31 décembre 2018

IT'S TIME

Il nous faut maintenant nous ajuster au pas des dieuxEt des héros, relever ce monde qui penche tout entierVers l'abîme, faire revivre la dignité, effacerLes larmes et la crasse, avancer, repousser du bout du pied la hargneQui nous colle aux semelles et nous englue, pauvres oiseaux,A nos idées et nos pauvres discoursJ'ai pouvoir d'inviter les morts à nos tables, qu'ils viennent,Vous tendant les bras, vous rassurant, nous avons faitCe que nous avions à faire, nous fendant le cœur et criantEt les morts vous disent qu'ils sont fiers... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 8 novembre 2018

VOCATION BELLIQUEUSE

Laissez-moi, je vous prie, mes armes blanchesBlanches de tous les dieux, de toutes les églises, de tout dogmeDicté par des hommes, fut-il Créon, fut-il Néron,Ou ces modernes conversibles en devisesAllez… Dans ma tribu, on circulait à l'aise entre trois religions,Maronite, orthodoxe, catholique, et pour bousculerLe jeu de quilles j'ai annoncé à la troupe réunie au repas de PâquesQue j'étais en train de me convertir au judaïsme (Rien que pour le haut le corps de Festen cela valait une messe)Plus tard parce que j’apprenais l'arabe,... [Lire la suite]
dimanche 28 octobre 2018

POUR JOUER

C'était l'année des O, on appelait les chatsOscar, Onésime, Orgasme, Out of Africa, Orphée,Et les enfants Odieux, Ours, Ovide, ou Orchestre,Les mots n'avaient plus de sensOn les lisait à l'endroit puis à l'envers, commeNon, puis on disait que Non voulait peut-être dire Oui,Qui pourtant ne peut se retourner comme une chaussetteC'était l'année des O, celle qui suivit l'année des hainesOù les chats s'appelaient Nazi, et les enfants No FuturOn attendait l'année prochaine,Pour que les matous se nomment Paix ou Praxitèle et les enfants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 10 octobre 2018

LETTRE D'EXIL

Vit encore, vaguement, vaguelettes frangées aux écumes amères,Bouge, gré des marées, filet jaune accroché au rocher, cédant,Qui disparaît, revient, message au dérisoire,Flotte, bercée par les poissons et les oiseaux de mer,Muette se balance entre l'eau et le ciel, terre lointaine, déjà...Et se défaitBribes d'humain qui perd son langage, trouve celui de l'animal,Puis de l'algue et ses lascivités de l'à quoi bon,Guette déjà le lent mouvement des sables s'enroulant qui s'usent,Parle une langue de pierres noires de silex de coquillages... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 16 septembre 2018

FRERES DE MEDITERRANEE

Frères de Méditerranée, nés en Afrique, nés en Europe, que les continentsNe contraignent pas ne contiennent plus(Alors, les pays…) Frères noir bleu, noir d'éclair, bistres, basanés, ocres,Frères des grands rivages et des criques cachées,Frères des générosités, des pirogues des felouques frères des voiliers,Frères des voyages et des voyageurs, frères des langues que nous nous échangeonsGages de paix, Frères droits dans la mort et dans l'amitié Frères de pitié,Frères des khamsins et des meltems, Frères des vents insaisissables et des... [Lire la suite]
lundi 6 août 2018

CONSTRUCTION FRAGILE

  Couds à larges pointsDe bord à bord de la MéditerranéeDes fils pour funambules et des passerellesFemelles des passereaux qui volent bienheureuxDes chemins de corde et de sacs des sentiersOù l’on va à pied sec du cœur de l’Afrique rayonnanteA mon cœur exilé et à mes bras ouvertsVenez ! Venez, pour que je partePuisque vous arrivez de là d’où nous sommes Venus tousQue serait-il advenu si l’on nous avait chassés?   .     ALEXO XENIDIS     .   Oeuvre Goxwa Borg
samedi 7 juillet 2018

CARTON D’INVITATION

Où es-tu maintenantSyrie, à une lettre près de la Liberté,Souria Houria, ma bien – aimée, Disparue des discoursRayée des cartesDévorée par les chiens couronnésQui se disputent ses derniers osLes dernières dentelles faites de peaux humainesOù es-tu le danseur des ruinesL’homme au phonographe devant le mur béantL’enfant qui demandeMadame, est-ce que je vais mourir ?Et qu’a-t on fait des tombes de mes AnciensFleuries de sang et de poussière et de la bave noire des civilisésOù sont les corps des supplices, les preuvesOù est la... [Lire la suite]
jeudi 8 mars 2018

PROFONDEUR

Épuisée Ne restent, au fond du puits, que des boues chahutéesDes pièces de monnaie qu’on a lancées pour se porter bonheurL’anse d’un seau, brisée, le seau rouillé le souvenirD’une colèreEt la lente fatigue de l’eau usée stagnantLes pierres verdies de mousses la douleur légèreDes os Le cri que tu lances vers le mur rond et qui te revientEcho écho écho InchangéTu te penchesNulle vérité, nue, ne sortEt tu commences lentement à te haïr   .   ALEXO XENIDIS   .  
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,