jeudi 21 juin 2018

JOURNAL DES ARBRES

Prends-moi dans tes bras comme si nous étions le sentiment des vierges tout en haut de cette colline du pardon. Où nous allions dans la vérité simple de l’amour consenti. Le dos contre l’arbre, échangeons un baiser dans cette langue native. Je comprends ton dialecte de femme. L’attente est subtile. Il ne faut rien brusquer. Si tu le veux, je vais explorer la nuance et les creux. Si tu le désires je serai ce jeune homme florentin avec la timidité de celui qui débute dans cette grande maison moirée du sentiment et des aveux. Et si... [Lire la suite]

lundi 11 juin 2018

NICOLAS MATHIEU

"Ecoute-moi. Demain, nous serons vieux et lents. Il y aura tes enfants et tes dossiers, tes lessives et les gens au bout du fil, des lois et des embouteillages, le brouhaha du diner et le trop plein de tes journées. Demain, tu seras loin et chacun dans notre coin, nous devrons faire bonne figure. Demain, il faudra à nouveau respirer, gagner de l'argent et remplir le frigo, aller chercher les petits à l'école et lire des journaux, rire encore et vieillir aussi, peu à peu, inévitablement. Ce métier de vivre, nous le ferons du mieux... [Lire la suite]
mardi 5 juin 2018

PARTAGE DES EAUX

Pas encore née, déjà forméePassager d'un monde liquidePetit poisson, juste un frissonAnimée de gestes languidesOù est le haut, ma mère l'eau?Où est le bas dans ton silence?Dans la douceur de ton enclosJe suis un presque-rien qui danseEt tu me tiens au plus serréTon anneau d'or est bien ferméMon océan particulierMa chèreGeôlière C'est le doux partage des eauxQu'on garde au plus creux de ses osOù viennent boire les oiseauxDu rêveOn ne sait pas sur son îlotQu'on sera jeté par le flotBonheur qui d'un coup de ciseauS'achèvePartage des... [Lire la suite]
mardi 5 juin 2018

ZOHRA MRIMI...Extrait

Car la distance te plaît Le froid a soumis ton oeil pour dérober ton orgueilTrop visible Il parle même de briser la chaîne de flamme Serai-tu encor fier à traîner tes torts ?Des clous sur le solElle les ramasse, soumise et folleFolle d' Amour Elle ne sait pas haïr   .     ZOHRA MRIMI03/06/2018     .      
Posté par emmila à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 5 juin 2018

SÉRÉNITÉ...Extrait

 Parvenue au milieu de mes jours, je glane    cette vérité fraîche comme une fleur :    la vie a la douceur dorée du blé,    la haine est brève, immense l'amour.      Changeons le chant amer, à reflets de sang,    contre le chant souriant.    Les divines violettes s'épanouissent,    le vent se charge dans la vallée d'un parfum de miel.     .     GABRIELA MISTRAL       .
mardi 5 juin 2018

GABRIELA MISTRAL...Extrait

Arbre, qui n'es pas autre choseque le tendre sein d'une femme,puisque chacune de tes branchesberce un être dans chaque nid :  ... fais qu'à travers tous les étatset les âges, plaisir, douleur,mon âme ait un invariable,universel geste d'amour...     .     GABRIELA MISTRAL     .       Oeuvre ?

mercredi 30 mai 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

J'ai arpenté une fois encore les couloirs infinisDe cet immense vaisseau adossé au grand large.J'ai soupesé un à un tous les sacs de douleur,La plainte silencieuse des marins en partance.J'ai porté sur chacun un regard de confiance,Et nous avons dit oui,Et nous nous sommes compris.Je connaissais le moindre bruit,Et les signes têtus et les gestes d’amourEt l'odeur des varechs, la courbe de la rade,Le sillage ébahi des navires en partance. J'ai laissé nos voies de mer aux mouettes et aux vagues,Abandonné au ciel le fil de nos... [Lire la suite]
lundi 28 mai 2018

LETTRE A POISSON D'OR...Extrait

"Là est le domaine des accrocs, des coutures, tout ce qu'il faut recouvrir, oublier. Aimer, c'est ne plus être dans le monde où l'on attendait l'amour. Mais aussi se désigner à l'animosité de ceux qui incarnent la vie normale. Je veux, à force de vous aimer, vous enseigner une façon d'être que le autres ne peuvent comprendre : elle les condamne. Faites attention à ceci : un blessé, un malade, un infirme, il est reposant pour l'esprit de le définir comme un malheureux. L'idée de son bonheur est insupportable à une conscience normale.... [Lire la suite]
lundi 28 mai 2018

POUR TES 10 ANS...

Pensées pour Cesare     L’eau ne résiste pas. L’eau coule. Quand on y plonge la main, tout ce que l’on sent est une caresse. L’eau n’est pas un mur solide, elle ne t’arrêtera pas. Mais l’eau va toujours où elle veut aller, et au bout du compte, rien ne peut lui résister. L’eau est patiente. L’eau qui goutte use une pierre. Rappelle-toi, mon enfant. Rappelle-toi que tu es moitié eau. Si tu ne peux pas franchir un obstacle, contourne-le. L’eau le fait...     .     MARGARET ATWOOD  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 27 mai 2018

JOEL GRENIER ...Extrait

Il y avait des bouquets sur la table pour les jours sans fête et des pommes rouges plein les coupes pour colorer l'amour.Il y avait, pour conter notre histoire, une table vieille en planches grignotées à force d'inviter les nuits magiques dans les fentes noires.Il y avait encore, et comment l'oublier, le tissu de ta robe qui ne se froisse guère à réchauffer des rêves qui n'auront jamais froid,Il y avait aussi, et pourquoi le taire, le parfum du bonheur de ta présence au revers des feuilles oubliées   .   JOËL GRENIER ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,