dimanche 15 avril 2018

JEAN MALRIEU...Extrait

Nous ne dormirons plus parce que nous avons ouvert les yeux. Peut-il y avoir encore une maison et un amour ?Ma voix se couvre de feuilles.Dans ma mémoire ont respiré tant de soleilsQue j'ai salué ma table et mon fauteuilcomme des étrangers venus par la route des années-lumière.Je ne sais plus qui j'ai aimé mais c'était toi. J'ai le délire dans la main.Nous ne sommes plus seuls. Le temps est venu parmi nous.Entends-le aux fissures de l'horloge,Il parle de soleils et de destins. Nous le saluerons avec des pierres et des brins... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 13 avril 2018

LE SOLITAIRE

Ainsi, le solitaire ne peut survivre à moins qu'il ne soit capable d'aimer tout le monde, peu importe le fait qu'il est probablement considéré par tous comme un traître. Seul l'homme qui a pleinement atteint sa propre identité peut vivre sans la nécessité de tuer, et sans la nécessité d'une doctrine qui lui permette de le faire avec une bonne conscience. Il y aura toujours une place, dit ionesco "pour les consciences isolées qui se sont mises debout par la conscience universelle" comme contre la mentalité de la masse. Mais sa place... [Lire la suite]
mardi 10 avril 2018

LE CHANT DE LA FOLIE SAUVAGE

Nos mains rejointes rassemblées devant le soleil d’ombre du cœur  étroit devant l’aurore obscure d’insomnie ô belle éveillée vive de la muette mort poursuivrons-nous enfin l’élan du psaume ailé de joie le chant de la folie sauvage ! A mi-chemin du lac ensommeillé de noire ivresse et de la grande neige d’esprit clair est-il resté là-bas qui tremble de pluviers et d’anémones dans son rêve ainsi qu’une lisière âgées de vieux sapins sur le suspens d’abîme et de silence ! Et ce seront d’abord les branches les plus lourdes et parées... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
mardi 10 avril 2018

L'ESPRIT

 Merci Adélita mia...   L’Esprit, qui sur les mondes veille,Allume au gouvernail l’amour.Dans la nuit, mon âme appareilleÀ ta rencontre, astre du jour. À l’abîme répond l’abîme ;Et, par les lumineux sillons,Elle répand son chant sublimeEntre les constellations. L’Amour la guide avec sa flammeAu sein du firmament qui luit ;Il s’est entrevu dans cette âme,Elle a connu sa flamme en lui !   .     VIATCHESLAV IVANOVTraduction de J. Chuzewille dans l'Anthologie des poètes russes     . ... [Lire la suite]
lundi 9 avril 2018

TI NE VAI- ERIC MATTEI - NOËLLE CORDIER

Posté par emmila à 18:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 6 avril 2018

NICOLE BARRIERE...Extrait

il y a les mots les ombres des motsles lumièresles lueurs des motsles crisles chuchotementsles mots tendrement ouvertsles mots envolés des lèvrescomme des ailes pliéescomme des fenêtres ouvertescomme des rivières où naissent les âmesles mots tombent comme des fruits mûrscomme des feuillescomme l’herbe rouge et bleueplus tardquand les feuilles noircissentla peau des rêvesle soir descend des étoilesune autre langue parleles mots du chemin et de la forêtdans toutes les languesmarchent sur l’invisiblec’est ta main dans la mienne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mardi 3 avril 2018

LA MER N'EST JAMAIS SI LOIN

La ronce liane a noué les pas de ta subsistance Elle te fait chuter dans les rudessesd'un profond maquiset de l'abandonpour quelques misérables deniers  Il en est ainsiparce que tu m'as suivientravédepuis si longtemps     déjà Loin de durer       tu endures le calvaire des réclusions mutiques     Mais lève les yeux        regardedepuis le lit reposé des cyclamenet la cime des arbresqui t'accueillent il est     plus que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 25 mars 2018

AURORE INHUMABLE

Parfois grâce plus lente un pan de vie soufferte est là tremblant que tu ne rejoins plus. Dans ce relâchement du ciel désert le temps désespérant et pur explose à travers feux et pierres. Une mélancolie travaille en pourrissement le silence à l’aurore inhumable. Et toi ma très proche pensée de blancheur en ton parfum de lait durci au jour d’été poudre de chaux coquille concassée dans cette gorge quelle fatigue de quel amour m’es-tu ? Rien que seul et me taisant me dis-je Dieu jamais ne me retrouvera. Plus de terribles ferveurs et... [Lire la suite]
dimanche 25 mars 2018

J'AI TOUJOURS....

J’ai toujours ton cœur avec moiJe le garde dans mon cœurSans lui, jamais je ne suisLà où je vais, tu vas ma chèreEt tout ce que je fais par moi-même,Est ton fait, ma chérie.Je ne crains pas le destinCar tu es à jamais le mien, ma douce.Je ne veux pas d’autre mondeCar, ma magnifique,Tu es mon monde, en vrai.C’est le secret profond que nul ne connaît.C’est la racine de la racine,Le bourgeon du bourgeonEt le ciel du ciel d’un arbre appelé VieQui croît plus haut que l’âme ne saurait l’espérerOu l’esprit le cacher.C’est la merveille qui... [Lire la suite]
dimanche 25 mars 2018

RETROUVONS-NOUS...

Retrouvons-nous un peu comme au temps des badamiersd'avant le grand départvers l'autre monde Lorsque que nous vivions nos rêves ou de jeunes rêvesde piroguiers    de mangroves habitées qui  abreuvaient les racines du ciel Retrouvons-nous encorecomme du temps où nous pensions alliance  accord effleurant ainsi prématurément et sans faillir les rivages vierges de Sagesse Avant que ne brise   sans freinau coeur de l'âme l'arbitraire et ses lames dont le morfil sitôt... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,